Blog Page 63

Imre Kertész, prix Nobel de littérature: « les musulmans envahissent, occupent et détruisent l’Europe »

0

 

Prix Nobel de Littérature en 2002, l’écrivain juif-hongrois, spécialiste de l’Holocauste, Imre Kertész, adresse, dans son dernier livre, une critique virulente à l’encontre de l’Establishment occidental pour sa décision irresponsable de laisser l’Europe changer sa population par une immigration de masse, majoritairement de culture musulmane, en provenance du Tiers Monde.

Né en 1929, dans une modeste famille juive de Budapest, Imre Kertész, déporté à Auschwitz à l’âge de 15 ans, puis à Buchenwald, survit à l’Holocauste. Cette horrible expérience des camps marquera sa vie d’homme et son œuvre. Prix Nobel de littérature, auteur de chefs-d’œuvre comme « Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas

* » (1995) et «Etre sans destin

*» (1998), aujourd’hui gravement malade, Imre Kertész rassemble ses dernières forces dans un ultime combat.

L’Europe a créé Hitler et, après Hitler, elle s’est trouvée à court d’arguments : les portes se sont grandes ouvertes devant l’islam

Dans son livre : «L’Ultime auberge

*», l’auteur dénonce, entre autres, la politique migratoire suicidaire de l’Europe :

«L’Europe va bientôt s’effondrer, à cause de cette forme de libéralisme, qui s’est avérée puérile et suicidaire. L’Europe a créé Hitler et, après Hitler, elle s’est trouvée à court d’arguments : les portes se sont grandes ouvertes devant l’islam, plus personne n’ose parler de race ou de religion, alors que l’islam ne semble connaître que le langage de la haine envers les autres races et religions.»

« L’Europe commence à comprendre où l’a menée sa politique libérale d’immigration. Elle s’est rendue compte que la chose nommée société multiculturelle n’existe pas.»

Pour Imre Kertész, l’Europe est lâche au point de «s’aplatir devant l’islam, en raison de cette culpabilité, qu’elle ne peut oublier depuis Auschwitz ».

« Je voudrais ajouter quelques mots au sujet de la politique : je dirais comment les musulmans envahissent l’Europe, se l’accaparent, bref, la détruisent et comment l’Europe réagit face à ce libéralisme suicidaire et cette stupide démocratie … Cela se termine toujours de la même manière : la civilisation atteint un certain niveau de maturité, à partir de là, elle n’est plus capable de se défendre elle-même, elle tombe alors dans une adoration incompréhensible de ses propres ennemis.»

« L’ultime Auberge » est aussi influencée par les souvenirs de l’horreur nazie.

« Tout ce qui a eu lieu influence tout ce qui peut encore avoir lieu, dès lors Auschwitz pourrait revenir ».

«Auschwitz a eu lieu, et le fait qu’il ait pu avoir lieu est irréversible», écrit Imre Kertész. «Le fascisme, le nazisme, le communisme, etc. n’ont pas de causes historiques, mais viennent de ce que les gens veulent avoir ces systèmes et leurs dirigeants. C’est tout.»

« Tout ce qui a eu lieu influence tout ce qui peut encore avoir lieu, dès lors Auschwitz pourrait revenir ».

Pour Imre Kertész, l’antisémitisme n’a jamais disparu d’Europe. Le monstre reste là, tapi dans l’ombre, prêt à resurgir.

Basé sur son expérience personnelle, Imre Kertész a conservé un sens profond de l’absurdité universelle : «La vie est absurde, il faut la traiter avec la souplesse et la retenue, qui conviennent, comme toute chose sans grande importance. »

La lâcheté de nos gouvernements, Geert Wilders ne cesse de la dénoncer, comme ici au parlement danois en février 2014.

Screen Shot 2015-09-03 at 07.10.35

« Chaque jour, chaque jour, nous entendons les leaders occidentaux répéter l’écoeurant mantra que l’islam est une religion de paix.
A chaque fois, qu’une atrocité est commise au nom de l’islam, à chaque fois que quelqu’un est décapité en Syrie, Barrack Obama, David Cameron, mon propre premier Ministre, et beaucoup, beaucoup d’autres de leurs collègues se précipitent devant les caméras de télévision pour déclarer que ceci n’a rien à voir avec l’islam.

Nous prennent-ils pour des idiots ?

Sommes-nous idiots ?

Nous ne sommes pas idiots.

Lisez le coran. Constatez que le coran et l’islam signifient violence. »

– Geert Wilders, Parlement danois, 11.02.2014

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Le BDS s’auto intoxique avec des victoires imaginaires.

0

Mohamed Larbi Bouguerra qui selon Wikipédia est un chimiste et universitaire tunisien a écrit  dans le journal en ligne de Tunisie , Leaders,

un article dont le titre à sensation est :

« Encore un bon point pour le forum social mondial de Tunis!  Israël harcelé de toutes parts »

Dans lequel il se félicite qu’un syndicat américain : The United Electrical, Radio and Machine Workers Union est devenu le premier syndicat à l’échelle nationale américaine à appeler au boycott d’Israël. Il tente de faire croire à la réussite de son mouvement avec la réthorique habituelle qui serait reprise par ce syndicat :

On a les victoires qu’on mérite surtout quand on essaye de les fonder sur des contes, légendes et mensonges. Il n’empêche, l’heure de gloire de tous les BDS est passée et il s’achemine, d’échec en échec vers sa disparition.
Pour ne citer que quelques unes des claques retentissantes qu’a, récemment, encaissées le BDS, citons

  • l’affaire d’Orange dont le PDG est venu personnellement faire des excuses en Israël et assurer que ses affaires allaient s’y développer,
  • l’affaire du chanteur juif Matisyaou qu’on a rappelé en catastrophe pour un concert en Espagne et qui a chanté devant un public en délire « Jérusalem si je t’oublie … »,
  • l’affaire de la manifestation « Tel Aviv sur Seine que le BDS a vainement tenté de faire annuler et qui a été un succès retentissant ..

et même vous qui reconnaissez que malgré vos tentatives d’intimidation:

« Il n’empêche que Veolia continue sa gestion du tramway de Jérusalem.: » etc …

Merci d’avoir cité le président israélien ça lui fera plaisir de savoir qu’il contribue à vous endormir.

  • Merci d’avoir décrit « La  mobilisation sioniste contre le mouvement BDS » qui  » entre alors en transes :
  • le milliardaire sioniste américain Sheldon Adelson met 50 millions de dollars dans cette  lutte,
  • le Jewish National Fund (Fonds National Juif américain) abonde de 100 millions de dollars et
  • le lobby sioniste américain AIPAC apporte  65 millions de dollars
  • et étoffe cette croisade de  pas moins de 400 de ses agents. « 

Décidément à part quelques scènes théatrales dans certaines rues et supermarchés, le BDS est bien incapable de nuire à Israël. Vous avez raison de citer les généreux donateurs qui se sont donnés pour but de vous réduire à un petit groupuscule de gesticulateurs.

Enfin, ce syndicat que vous présentez comme l’un des syndicats les plus puissants des Etats Unis comprend, selon wikipédia, 35 900 membres. Il faudrait nous expliquer quelle est sa capacité de nuisance pour Israël car on ne le voit vraiment pas.

Une dernière recommandation : Soyez courageux, joignez vos actes à vos paroles et boycottez TOUS mais vraiment TOUS les produits israéliens.
Excusez moi de ne pas pouvoir tous les citer dans le cadre de cette réaction. A défaut je vous donne un lien qui vous permettra d’obtenir une première liste non exhaustive.
Vous pouvez évidemment la diffuser, gracieusement,  parmi les membres les plus consciencieux et orthodoxes de votre mouvement.

Liste spéciale pour le BDS des produits à boycotter.

10425179_10152547073120240_6297120665809322693_n

Reproduction autorisée la mention :© Remy Taieb pour Defense Medias Israel

Mahmoud Abbas prend sa retraite de la direction de l’OLP

0
Début de la fin: Abbas prend sa retraite de la direction de l’OLP
Lors de la réunion de la direction du Fatah à Ramallah hier Abbas a largué une bombe. Il n’est pas candidat pour  les élections du Comité exécutif qui auront  lieu dans deux semaines.
Cela a été rapporté par Ynet, par une source palestinienne autorisée. Le candidat qui sera élu à cette occasion sera en bonne position pour diriger l’ autorité palestinienne. Saeb Erekat, prend également sa retraite.

Selon la constitution palestinienne,  afin de choisir un nouveau  président pour l’autorité palestinienne lorsque le précédent président décède, démissionne ou est incapable de remplir sa  fonction, il faut organiser  des élections générales en Cisjordanie et à Gaza, mais en raison de la scission entre le Fatah et le Hamas il est possible qu’un vice président à Abbas soit nommé.


Dans un deuxième temps il pourrait le remplacer afin d’éviter une élection.

 

Dick Cheney: l’accord nucléaire avec l’Iran conduira au premier usage d’une arme nucléaire depuis Hiroshima et Nagasaki

0

L’ancien vice-président Dick Cheney et sa fille Liz Cheney ont lancé une vaste attaque contre la politique étrangère du président Barack Obama dans un extrait d’un livre à paraître qui a été publié dans le Wall Street Journal vendredi.

Les deux Cheney ont accusé Obama de mentir à propos de l’accord sur le nucléaire iranien et ont déclaré que l’accord conduirait à la première utilisation d’une arme nucléaire depuis 1945.
Permettre aux Iraniens de continuer à enrichir de l’uranium  en acceptant la suppression de toutes les restrictions sur leur programme nucléaire garantit pratiquement qu’ils vont devenir un Etat nucléaire , en quelques  années sapant ainsi l’accord fondamental au cœur du Traité de Non Prolifération (TNP).
Presque tout ce que le président nous a dit à propos de son accord iranien est faux. 

Il a dit qu’il va empêcher les Iraniens d’obtenir des armes nucléaires, mais il va en fait  faciliter et légitimer un arsenal nucléaire iranien. Il a dit cet accord va arrêter la prolifération nucléaire, mais il va vraiment l’accélérer.
Le président Obama nous avait dit qu’il n’accepterait jamais un accord basé sur la confiance. Les membres de son administration, y compris son secrétaire à l’énergie et le conseiller adjoint à la sécurité nationale, ont déclaré que l’accord nucléaire serait vérifiable avec « anywhere, anytime inspection »  (des inspections inopinées et en tout lieu) . Au lieu de cela, Obama donne aux Iraniens les moyens de retarder les inspections et ne donne aucune réponse sur les installations secrètes sur les sites militaires.
Les inspections de ces sites sont couverts par des accords secrets, ce qui est historique. En vertu des dispositions révélées sur ces accords secrets, les Iraniens vont eux-mêmes se contrôler.
Le président a essayé de vendre cette mauvaise affaire en affirmant qu’il n’y avait pas d’alternative, sauf la guerre. En fait, cet accord rend la guerre plus probable. En plus d’accélérer la propagation des armes nucléaires au Moyen-Orient, il fournira aux Iraniens es centaines de milliards de dollars en allègement des sanctions, qui, même l’administration Obama l’admet,  sera probablement utilisé pour financer le terrorisme.
L’accord supprime également les restrictions sur le programme de missiles balistiques de l’Iran

lève l’interdiction sur les ventes d’armes conventionnelles

et lève les sanctions sur les gardiens de la révolution de l’Iran, sur la Force Qods, et le commandant de la Force Qods Qassem Soleimani. Sous le leadership de M. Soleimani, la Force Qods sème la violence et soutient le terrorisme au Moyen-Orient et a été responsable de la mort de membres des services américains en Irak et en Afghanistan.
Un vote pour l’accord nucléaire Obama n’est pas un vote pour la paix ou la sécurité. Il est un vote pour un accord qui facilite les objectifs meurtriers de Téhéran avec des conséquences potentiellement catastrophiques pour les États-Unis et nos alliés.
L’accord nucléaire avec l’Iran d’Obama est tragique. Il rappelle l’accord de Munich en 1938. C’est à dire un accord négocié à partir d’une position de faiblesse par un leader prêt à concéder à peu près tout pour apaiser un dictateur idéologique. Hitler a obtenu la Tchécoslovaquie. Les mollahs de Téhéran obtiendront des milliards de dollars et une voie vers un arsenal nucléaire. Munich a mené à la Seconde Guerre mondiale. L’accord Obama mènera à un Iran nucléaire, une course aux armements nucléaires au Moyen-Orient et, plus que probablement, la première utilisation d’une arme nucléaire depuis Hiroshima et Nagasaki.
Le Congrès américain devrait rejeter cet accord et imposer à nouveau les sanctions qui ont amené l’Iran à la table des négociations la première fois. Il est possible d’empêcher l’Iran d’atteindre une arme nucléaire, mais seulement si les Etats-Unis négocient à partir d’une position de force, refusent de concéder des points fondamentaux et reconnaîssent que l’utilisation de la force militaire sera nécessaire si la diplomatie échoue à convaincre l’Iran d’abandonner sa quête pour les armes nucléaires.
Alors que l’Amérique est confrontée à un monde où les menaces de sécurité vont croissantes, nous devons nous résoudre à prendre des mesures et ne devons pas perdre espoir. De la même manière qu’un président a laissé un chemin de destruction dans son sillage, un (autre) président peut nous sauver. La bonne personne dans le bureau ovale peut restaurer la force et les alliances de l’Amérique, vaincre nos ennemis, et nous garder en sécurité. Ce ne sera pas facile. Il y a des décisions difficiles à prendre rapidement.
En tant que citoyens, nous avons une autre obligation. Nous avons le devoir de protéger nos idéaux et nos libertés par la sauvegarde de notre histoire. Nous devons nous assurer que nos enfants connaissent la vérité sur qui nous sommes, ce que nous avons fait, et pourquoi l’unique devoir de l’Amérique est d’être le défenseur de la liberté.
Ils doivent apprendre pourquoi l’Amérique a eu raison de mettre fin à la guerre en lâchant les bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

Ils ont besoin de connaître toute l’horreur de l’Holocauste, et ce que cela implique  de promettre «plus jamais ça. »

Ils doivent connaître l’histoire des terroristes qui nous ont attaqués le 11 septembre, le courage des premiers intervenants et l’héroïsme des passagers du vol 93. Ils doivent comprendre quel genre de monde l’Islam militant va créer si nous ne le vainquons pas .

M. Cheney, ancien vice-président des États-Unis, et Mme Cheney sont les auteurs de « Exceptionnel: Pourquoi le monde a besoin d’une Amérique puissante, » à partir duquel cet article a été adapté; le livre est publié le 1er septembre par Threshold Editions de Simon & Schuster.

Adapté à partir du Wall street Journal par Rémy Taieb

 Defense Medias Israel 

Encore un échec du BDS ! Décidément …

0
Illustration

57 pays ont participé à une conférence internationale de l’ONU en Israël

 La Conférence internationale dont le sujet était : « l’extinction des espèces d’animaux et de plantes sauvages  » s’est ouverte dimanche à Tel-Aviv, en présence de centaines de délégués de plus de 57 pays, y compris ceux avec lesquels Israël n’a pas de relations diplomatiques.
Malgré l’opposition de nombreux pays  la conférence des Nations Unies, a été ouverte sans incident.

L’initiateur de la conférence est John Scanlon, une des personnes les plus importantes dans la gestion de l’Organisation des Nations Unies à Genève, et Secrétaire général de la CITES relative au commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction.

C’est la première fois qu’une réunion de l’Organisation des Nations Unies à un tel niveau se déroule en Israël, et qui ne traite pas des questions politiques comme les négociations avec les Palestiniens, mais plutôt d’un sujet mondial et comprend des représentants de la science de la recherche, des gouvernements et des organisations bénévoles de dizaines de pays du monde entier. Pendant les quatre jours de la conférence, plus de 200 représentants traitant des questions environnementales d’importance mondiale et régionale, discuteront de la chasse au requin, de la contrebande et du commerce d’animaux protégés comme les éléphants et les rhinocéros, le maintien de populations sauvages de singes, de perroquets rares etc.

« La convention de Washington est un accord international signé en 1963 entre les gouvernements du monde entier et conçue pour assurer la pérennité des plantes sauvages et la survie des animaux menacées par le commerce international», a déclaré Roni Malka, de la société de protection de la nature…« Aujourd’hui, Israël est une puissance mondiale en matière de protection de la nature et dans développement de théories de la lutte contre la contrebande des animaux ».

Luc Marvin, directeur exécutif de l’Institut pour la protection des requins vivant au Royaume-Uni, a ajouté: « C’est une réunion très importante qui parle au niveau mondial de la préservation des valeurs naturelles protégées et c’est pourquoi des représentants du monde entier sont venus en Israël. »

Shaul Goldstein, président de la société de protection de la nature, a déclaré que la conférence a été préparée depuis plus d’un an, il a fallu obtenir l’accord des dizaines de pays membres de la Convention des Nations unies pour qu’ils viennent en Israël, et ce, malgré les luttes politiques et les organisations de boycott telles le BDS. « En fin de compte, l’Organisation des Nations Unies est composée de personnes qui sont venues à cet événement et nous leur faisons visiter le pays, ce qui aide à briser des murs. Elles voient nos efforts dans la conservation de la nature et notre préoccupation pour d’autres sujets qi ne sont pas liés au conflit israélo palestinien et ça leur fait quelque chose. Il ne fait aucun doute que leur capacité à faire face aux questions liées à Israël sera meilleure. « 

Source  http://www.nrg.co.il/online/1/ART2/721/475.html?hp=1&cat=402&loc=9

 

Juifs de France : les paroles creuses de Manuel Valls

0

En clôture de l’université d’été des jeunes socialistes, Manuel Valls vient de déclarer : « Tant que les Juifs ne se sentiront pas apaisés en France, la République ne pourra pas l’être non plus. »

 

Antisionisme = antisémitisme, voilà ce que Valls devait rappeler.

Médias unanimement anti-israéliens, au mépris de toute réalité, voilà l’autre réalité que Valls devait rappeler.

Les médias affichent une sympathie romantique pour le terrorisme du Hamas et du Fatah qui flirte largement avec l’antisionisme radical, voilà ce que celui que certains tiennent pour un homme de courage aurait du avoir le cran de dire.

Car Manuel Valls trompe et il le sait.

Ce qui interdit aux juifs d’être apaisés, c’est l’acharnement contre Israël, l’injustice cynique des journalistes, qui excusent les attentats des palestiniens, censurent leurs appels à tuer les juifs, les récompenses offertes aux familles des terroristes, cachent le traitement ignoble réservé aux arabes de Palestine par les pays arabes voisins, mentent sur les faits historiques en osant, par exemple, reprendre la propagande arabe de la « judaïsation de Jérusalem », parlent de colons juifs, de colonies juives, de territoires occupés par Israël, alors que si colons il y a, ce sont les arabes de la région, si territoires occupés il y a, ils le sont par les arabes arrivés des pays voisins pour trouver du travail lors de la grande immigration juive de la fin du 19e siècle, et si colonies il y a, ce sont la Judée et la Samarie, terres juives occupées par des colons arabes.

Ce qui interdit encore aux juifs d’être apaisés, c’est de rebacher les oreilles des honnêtes gens avec la lutte contre l’islamophobie, alors que l’islamophobie n’a jamais tué personne, mais que la France est le théâtre du plus grand nombre de tués juifs en Europe au 21e siècle – et qu’ils ont tous été tués par des musulmans.

Ce qui fait que les juifs ne se sentent pas apaisés, c’est que la violence antisémite est le fait d’une communauté protégée, vivant au dessus des lois, et qui ne bénéficie pas du même traitement que la majorité, victime de cette minorité.

Ce qui fait enfin que les juifs ne se sentent pas apaisés, c’est que les juifs ne se nourrissent pas de paroles creuses, et qu’ils n’ont pas la mémoire courte – elle a 3000 ans.

L’absence de lutte contre la violente haine du juif est agravée par les promesses creuses et répétitives. Plus que la violence des agressions, c’est l’indifférence à traiter le problème, et la caricature du discours, qui noircissent l’image du gouvernement Valls.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

Les terroristes islamistes : tous des braves types !

0

Je suis fascinée de voir à quel point les familles, parents, voisins et fréquentations diverses des terroristes islamistes les décrivent aux journalistes dans les heures qui suivent les attentats comme des gens polis, serviables, studieux, rigolos, bon-vivants, sympas …

Voyons un peu…

Ayoub el Khazzani

(empêché de commettre un attentat avec une kalachnikov, 9 chargeurs contenant chacun 30 cartouches, un pistolet de type luger et un cutter sur la ligne Amsterdam-Paris du Thalys – 21 août 2015)

Selon son père :

« … C’était mon fils préféré, il était très beau, il aimait le foot et pêcher. … C’était un bon vivant … un bon garçon, très travailleur».

Mohamed El Khazzani n’arrive pas à croire les faits reprochés à son fils, même s’il reconnaît avoir perdu contact avec lui depuis « un an et demi ».

Pour éloigner son fils de la drogue (il avait déjà été arrêté par la police espagnole pour possession et trafic de haschisch) il lui avait fait fréquenter la mosquée radicale Taqwa, dans un village voisin où l’on prêchait le salafisme.

L’Islam rigoureux n’est pas l’antidote à la drogue que souhaitait ce père de famille qui croyait bien faire.

Ça doit être dans cette mosquée que le gamin a appris la pêche à la Kalachnikov.

Selon son avocate, Me David :

Ayoub est un taré SDF (149 € le billet en première classe, ma chère !) et à peu près inoffensif :

« Il avait déjà entendu parler de gens qui braquaient pour avoir de l’argent (…) donc il a pris les armes et il est monté dans ce train pour effectivement rançonner les passagers », a t-elle raconté. « Très maigre » et « très hagard », il a pensé à ce braquage « pour pouvoir se nourrir ». Le Marocain pensait ensuite « tirer dans une vitre du train et sauter par la vitre pour s’échapper. »

Mais Me David a perdu une belle occasion de se taire.

Sa belle théorie de défense est partie en fumée quand les enquêteurs ont découvert que cet aimable taquineur de gougeons avait visionné un fichier sonore djihadiste sur YouTube avec son téléphone mobile pour se motiver avant de se lancer à l’attaque.

S’il avait eu une canne pêche, il aurait trouvé de quoi se nourrir, il paraît qu’on peut pêcher la carpe, la truite ou le saumon dans le Pas-de-Calais. Il aurait pu trouver les bons coins de pêche à l’aide de son téléphone mobile …

Yassin Salhi

(en Isère, il assassine puis décapite son patron, accroche sa tête sur une grille et tente de faire exploser l’usine – 26 juin 2015)

Selon sa femme (qui le menaçait de divorce) :

« On est des musulmans normaux, on fait le ramadan. Normal. On a trois enfants, une vie de famille normale »

Ne voyant « pas l’intérêt ou pourquoi il aurait fait ça », elle insiste: « Au journal, ils disent que c’est un acte terroriste, mais c’est pas possible. Moi, je le connais, c’est mon mari, on a une vie de famille normale ».

Pour faire bonne mesure, ce musulman « normal » a envoyé un selfie avec la tête du patron à un copain djihadiste en Syrie.

Les Frères Chrérif et Saïd Kouachi

(attentat de Charlie Hebdo, 12 morts – 7 janvier 2015)

Selon les voisins et les commerçants :

Chrérif Kouachi était «affable, discret, presque timide». Il aidait les résidents trop chargés à monter leurs courses.

Les frères Kouachi étaient des jeunes gens «polis» pour leurs voisins et en vérité des islamistes radicaux fichés par la police.

Amedy Coulibaly

(tue une policière de sang-froid et prend en otage des clients de l’Hypercasher, 5 morts – 8 et 9 janvier 2015):

Selon un ancien coach sportif :

Il était «agréable, respecté»

Selon ses amis, il menait une double vie que personne ne soupçonnait. La dernière fois qu’ils l’ont vu, il affichait toujours le même sourire jovial.

Mohammed Merah

(a abattu de sang froid sept personnes dont trois enfants à Montauban et Toulouse – mars 2012):

Selon ses voisins :

« …il était un jeune homme normal qui achetait des bonbons aux enfants de son quartier et jouait beaucoup au foot … Gentil, calme, respectueux». « … voisin modèle, de celui qui vous donnerait un coup de main pour monter un canapé ».

Plus tard, les médias ont fait état de ses comportements violents dans sa famille et à l’école.

Les frères Tsarnaïev

(ont posé deux bombes près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, 3 morts, 264 blessés – 15 avril 2013) :

Djokhar

Selon son père :

« … Djokhar est un « vrai ange » et un « garçon intelligent, en deuxième année de médecine aux Etats-Unis »

« Il était si gentil et calme, a commenté Rebecca Mazur, une ancienne camarade, au site Buzzfeed. Il donnait l’impression d’avoir une certaine réserve, mais son comportement était toujours amical (…). Il ne s’isolait pas. « … Djokhar était juste un gosse américain normal », a confié un autre ami à la chaîne CBS.

Pour une de ses camarades de terminale, le jeune homme était même « le clown de la classe. Il ne cessait de plaisanter, de tenter de faire des blagues, d’énerver les professeurs », raconte-t-elle.
L’angelot a été condamné à mort en mai dernier par un jury américain.

Tamerlan

Son ancien entraîneur Mark Massey se rappelle d’un « gars sympa ».

Mohamed Atta

(un des 19 terroristes (en majorité saoudiens) responsables des attentats du 11 Septembre 2001, 2 977 morts) :

Selon son père :

«C’était un enfant merveilleux, souriant, calme et travailleur»

Selon son professeur d’urbanisme à l’Université d’Hambourg:

« … étudiant «très intelligent et très appliqué». « À l’époque, Mohamed était déjà très sérieux, mais il riait aussi … »

Atta tué par le Mossad ?

Selon une thèse, assez largement répandue en Egypte, Atta aurait été «kidnappé», dépouillé de ses papiers, puis sans doute éliminé par les vrais auteurs de l’attentat: le Mossad israélien.

Son père, réservé tant qu’il se raccroche au récit de l’enfance modèle de Mohamed, explose de fureur lorsque des journalistes insinuent que son fils était à bord du premier avion détourné: «Mon fils ne savait pas piloter! Mon fils détestait Ben Laden depuis qu’il a fait sauter l’ambassade d’Egypte à Islamabad! (en 1995) »

Le vrai Atta a été tué par un agent du Mossad? Peut-être un dauphin espion ou un raton laveur ?

Du côté des Canadiens, les proches reconnaissent que les djihadistes avaient une araignée au plafond et des problèmes de drogue

Michael Zehaf-Bibeau

(tire à bout portant sur un soldat qui gardait le Monument commémoratif de guerre, puis pénètre dans le Parlement d’Ottawa, le soldat est mort – 22 octobre 2014)

Selon l’évaluation d’un psychiatre:

Il était «conscient des éventuelles conséquences de la condamnation (pour braquage). Il (voulait) être en prison, car il (estimait) que c'(était) la seule façon de surmonter sa dépendance à la cocaïne ».

Sa tante :

Elle estime qu’il était « … un enfant «comme tous les autres» qui aimait les jeux vidéo et qui a été particulièrement généreux avec ses cousines, à qui il offrait de nombreux cadeaux

Tandis que sa mère, une fonctionnaire, qui ne l’a revu que brièvement après 5 ans d’absence, le décrit différemment :

« …il était perdu et ne rentrait pas dans le moule».

Un ami d’enfance, Ahmed Chouaya, le décrit comme un garçon tranquille, discret, entouré de bons parents.

Chouaya se souvient de plusieurs bons moments : «On jouait au hockey ensemble, on prenait des verres, on sortait dans les clubs. On faisait la belle vie …» . Par la suite, il s’est radicalisé sans que Chouaya sache pourquoi ou comment.

Martin Couture-Rouleau

(attentat contre deux militaires à Saint-Jean-sur-Richelieu, 1 mort, 1 blessé – 20 octobre 2014)

Selon un «ami Facebook» pakistanais rencontré lors d’un forum de discussion en ligne :

« … Il avait le cœur noble et le cerveau déprimé, en raison de toutes ces choses qui lui arrivaient.» .

« … Il était tellement brave! Ça ne le dérangeait pas d’aller dans un pays où tous les jours, des gens se font tuer, des bombes explosent…»

Chiheb Esseghaïer et Raed Jaser

(les deux comploteurs voulaient faire dérailler un train de Via Rail entre New York et Toronto (voir mon article du 20 juillet dernier sur Dreuz).

Chiheb Esseghaïer

«… (est) un Tunisien inscrit à l’Université de Sherbrooke qui a rejoint l’Institut National de Recherche Scientifique de Montréal, où il devait préparer un doctorat en développement de bio-senseur, optique et électro-chimique.»

Selon un de ses ex-professeurs d’université:

« Il était calme et timide. Peut-être même que sa timidité était exagérée. À l’époque, je n’ai vu aucun signe de radicalisation religieuse chez lui. Je le connaissais très bien. J’en suis sûr. »,

Raed Jaser

Selon Le Dr Ghannam, un psychologue certifié:

«… Raed Jaser – un résidant permanent d’origine palestinienne  (est) …un homme «brisé psychologiquement», mais qui avait une famille aimante et un «amour particulier des chats». «Il aurait préféré dépenser le peu d’argent qu’il avait sur la nourriture pour chats, et pour nourrir les chats du voisinage ou même les chats sauvages, plutôt que de dépenser pour de la nourriture pour lui-même ou pour sa femme». « Plutôt que de tuer une fourmi ou une araignée dans son appartement, il la capturait et la libérait dans la nature ». Selon ce qui a été dit en cour, l’homme aujourd’hui âgé de 37 ans avait déjà une consommation lourde de drogues à l’école secondaire.

À qui le pompon ?

Les plus délirants sont sans conteste les pères qui gardent un souvenir attendri de leurs gamins sans doute devenu terroristes par hasard, par accident ou par inadvertance, à l’insu de leur plein-gré.

À mon avis, le père de Mohamed Atta est le plus siphonné de tous.

Justin Trudeau, l’actuel chef du Parti Libéral du Canada, disait l’an passé que les jeunes gens se radicalisent parce qu’ils se sentent exclus !

Exclus de quoi ?

– Atta et Esseghaïer fréquentaient des universités ; les frères Tsarnaev et Michael Zehaf-Bibeau avaient fréquenté des collèges huppés à Boston ou à Montréal.

– Ayoub el Khazzani et Amedy Coulibaly s’adonnaient au traffic de drogue.

– Zehaf-Bibeau et Raed Jaser avaient des problèmes de drogue et une  maladie mentale.

C’est la question de la poule ou l’oeuf : devient-on islamiste radical parce qu’on est accro à la drogue ou devient-on drogué parce qu’on est attiré par les expériences extrêmes comme le terrorisme islamique?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

200 Généraux et amiraux incitent le Congrès à rejeter l’accord nucléaire

0

Moins d’un mois avant le vote  sur l’accord nucléaire avec l’Iran, un groupe de près de 200 généraux et amiraux américains à la retraite, de tous les corps d’armée,  ont envoyé une lettre au Congrès mercredi recommandant vivement aux législateurs de rejeter l’accord nucléaire iranien, qui selon eux menace la sécurité intérieure, a signalé le Washington Post.

La lettre est la dernière arrivée dans la tempête de missives qui s’est abattue sur le Congrès pour soutenir ou s’opposer à l’accord avec le régime iranien, qui lèverait les sanctions si Téhéran reculait sur son programme nucléaire. Des lettres ont été envoyées de groupes ad hoc de rabbins, de scientifiques nucléaires, d’experts en maîtrise des armements et en non-prolifération – et maintenant, d’anciens officiers militaires, dont beaucoup ont travaillé à la Maison Blanche sous divers gouvernements des années 1980.

La lettre, adressée aux chefs républicains et démocrates du Sénat et de la Chambre, est une réponse à celle qui a été envoyée la semaine dernière par une trentaine d’anciens officiers militaires qui soutiennent l’accord nucléaire.

« L’accord va autoriser l’Iran à devenir bien plus dangereux, à aggraver l’instabilité du Moyen-Orient et à initier de nouvelles menaces contre les intérêts américains et contre nos alliés », déclare la lettre.

« L’accord n’empêche nullement la progression de l’Iran vers la bombe, bien au contraire. Il leur suffira de « respecter » l’accord pendant 10 ans, utilisant les 150 milliards de dollars pour menacer la sécurité d’Israel et du Moyen orient .

« Beaucoup des signataires ont servi à la Maison Blanche, sous des gouvernements démocrates aussi bien que républicains. Le seul point qu’ils semblent avoir en commun, c’est qu’ils estiment que l’accord nucléaire iranien est une menace aux intérêts des États-Unis dans la région et à sa propre sécurité nationale », a ajouté le journal.

Leon A. « Bud » Edney, un ancien amiral qui a été vice-chef des opérations navales, a entrepris d’écrire la lettre après avoir lu celle des autres officiers qui soutient l’accord.

« J’ai regardé la lettre qu’ils ont publiée, et l’ai trouvée médiocre», a affirmé Edney. « C’est simple, je ne suis pas d’accord avec elle. » Il a ensuite bâti son point de vue alternatif en parcourant les emails envoyés à ses amis de la Navy et de la Marine. Ils l’ont ensuite transmis.

Les opinions en compétition, adoptées par les membres de chaque groupe, reflètent la campagne de lobbying intense qui a commencé alors même que le Congrès est en pause estivale. Les législateurs doivent décider le 17 septembre s’ils « rejettent » l’accord. La majorité républicaine est unanimement opposée à l’accord, donc le gouvernement Obama est occupé à s’assurer que suffisamment de démocrates le soutiennent pour soutenir un veto présidentiel.

Le lieutenant général des Air Force à la retraite Thomas McInerney, qui a été commandant en second des U.S. Air Forces en Europe, a affirmé qu’il considérait l’accord comme l’accord nucléaire le plus dangereux dans l’histoire des États-Unis.

« Ce qui me dérange, c’est que le premier groupe islamiste radical dans le monde, ce sont les iraniens », a-t-il affirmé. « Ce sont des pourvoyeurs d’islam radical à travers la région et dans le monde. Et nous allons les laisser obtenir des armes nucléaires. Qu’est-ce qui nous prend ? »

Les opinions exprimées dans la lettre étaient partagées par suffisamment de monde pour que la lettre obtienne un grand nombre de signatures, même quelques heures avant qu’elle ne soit envoyée au Congrès. D’après les copies de la lettre, le nombre de signataires à quasiment doublé entre mardi après-midi et mercredi matin.

Dans la foulée, l’ex ambassadeur Denis Ross et l’ancien chef de la CIA David Petraeus ont écrit un article commun dans le Washington Post dans lequel ils ont exprimé des réserves sur l’accord. Ils ont demandé à Obama de le doter des moyens nécessaires et notamment de fournir à Israël des bombes pouvant pénétrer les bunkers. Leur principale crainte étant sur ce qu’il va se passer dans 15 ans à l’expiration.  « Les iraniens doivent savoir que s’ils tentent de se doter de l’arme nucléaire après 15 ans cela entraînera l’utilisation de la force ».
Ils est essentiel de le dire fermement surtout si on considère qu’Obama est réticent à se servir de la force.

Réveil ! ……..vous avez dit réveil ?

0

Il y a une dizaine de jours, le Figaro Weekend titrait en première page «  La France se mobilise pour les chrétiens d’Orient » avec une interview de Monseigneur Louis Raphael 1er, Sakho Patriarche de Babylone des Chaldéens, Primat de l’Eglise Chaldéenne et, dans les pages Débats, une tribune de Monseigneur Barbarin Cardinal-Archevêque de Lyon.

C’était l’occasion d’annoncer que L. Fabius présidera le 8 septembre une Conférence Internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient.

Mais la France se mobilise-t-elle vraiment pour les chrétiens d’Orient ?

Depuis plus de deux ans, déjà, de nombreuses organisations et associations lancent des cris d’alarme sur la situation dramatique de la plus ancienne communauté chrétienne au monde sans que cela n’émeuve notre gouvernement.

Le site ABVRA (www.abvra.com) soulignait dès 2013, puis dans son éditorial du 1er septembre 2014 et dans un dossier intitulé « la persécution des chrétiens dans le monde » (rubrique Historique des documents) le drame qui se joue au Proche et Moyen Orient entre autres.

Il est à craindre que cette nouvelle « messe » n’apportera ni réconfort, ni action concrète car l’Occident, siège géopolitique d’une très large majorité des chrétiens, n’a pas la volonté d’agir.

La communauté chrétienne, petite bourgeoise, préfère son confort immédiat, ses 35 heures et ses RTT et doit en outre comme le reste des français faire face à une immigration sauvage incontrôlée, annoncée de longue date sur le plan économique, mais qui prend maintenant un aspect politico-religieux. Au milieu de la masse des victimes des régimes de terreur, essentiellement moyen-orientaux et africains, qui cherchent un refuge en Occident, se glissent les agents du djihad – au mieux prosélytes au pire terroristes – sans que nous ayons la capacité de filtrage.

L’Amérique du Nord, sous la direction d’Obama, a choisi, sous couvert de bonnes relations humaines, non pas de tendre l’autre joue mais d’aller à Canossa à genoux, apportant en offrande l’Europe aveugle et le Moyen-Orient qu’il qualifie doué de raison. Les illustrations sont nombreuses : l’acceptation par les Etats-Unis et l’ONU des achats d’armes par l’Iran qui ne devient plus un délit, en dépit de l’embargo sur les armes décrété par le Conseil de Sécurité pour encore au moins 5 ans ; les défilés organisés par Téhéran au lendemain de la signature de l’accord sur le nucléaire où les mots d’ordre étaient « Mort à l’Amérique, Mort à Israël » et l’annonce il y a quelques jours de grandes manœuvres iraniennes avec tir de missiles balistiques (dont on sait qu’ils peuvent atteindre tous les pays d’Europe occidentale).

La Russie, tenue par ses alliances et son désir de revanche sur l’Occident et l’OTAN, n’est pas décidée à intervenir tant que ses intérêts sont préservés.

L’Amérique du Sud, catholique plus fervente que militante, est loin et fragmentée.

La France, fille ainée de l’Eglise, mais fille dévoyée sans plus de ressources morales ni élan visionnaire et révolutionnaire comme elle l’avait en 1789, voit son gouvernement socialiste brader le patrimoine aux sultans et émirs aux comportements politiques pour le moins douteux.

Qui donc pourra agir ?

L’ONU, organisation garante de la sécurité mondiale et de la morale étatique ? Sa participation au Colloque laisse augurer de l’inefficacité sinon de l’échec d’une telle réunion. Il n’échappe à personne que cette structure est devenue l’exemple même de la corruption intellectuelle et de la perversion de la pensée. A titre d’exemples parmi tant d’autres :

  • l’acceptation par l’ONU de l’inspection des sites nucléaires iraniens par des experts iraniens,
  • l’acceptation que les employés et professeurs de l’UNRWA à Gaza soient membres du Hamas, organisation reconnue terroriste par l’ONU elle-même.

Avec de tels amis, plus besoin d’ennemis.

Alors qu’attendre et de qui ?

La France n’est pas descendue dans la rue pour exiger de son gouvernement une action concrète, ni autre chose que l’octroi de quelques permis de séjour à une centaine de réfugiés syriens.

Peut-on à notre époque laisser perpétrer massacres, égorgements, viols à la chaine, esclavage de tous ordres économiques, sexuels… sans rien faire ? 

Comment accepter qu’une fillette de 11 ans soit vendue comme esclave (150€) sur les marchés de Daesh ? Mais où est passée notre dignité, notre responsabilité de l’autre ?

Laissera-t-on encore longtemps se développer un double langage moral et pervers, connu de tous et accepté par tous ?

Peut-on encore une fois sacrifier les juifs dans l’espoir munichois qu’on va trouver la paix ?

Défenseur de l’Ethique, de la morale et de l’humanité, Israël est à l’avant-poste de l’Occident et de la chrétienté, et pourtant vilipendé, critiqué par ceux-là même qui devraient le louer et le soutenir.

Rappelons-nous la parole de Saint Paul dans sa Lettre aux Romains :

« Ce n’est pas toi qui porte la racine, c’est la racine qui te porte »…Et de Saint Jean (Evangile verset 12) «  le salut vient des Juifs ».

Il est plus que temps de passer aux actes, de se lever, de défendre notre civilisation et d’arrêter la décadence et l’abandon qui ne sont que la traduction de visions électoralistes à court terme.

Alors, tous dans la rue pour imposer à nos gouvernements, nos militaires, nos associations de protéger nos frères en humanité.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Pr Patrick Bloch pour Dreuz.info.