Blog Page 65

Turquie : la réponse au terrorisme doit être « proportionnée et ciblée »

0

L’Union européenne s’est dite mardi « très préoccupée » par les violences entre l’armée turque et la guérilla kurde du PKK, et a demandé que la réaction contre le terrorisme « soit proportionnée » et ne mette pas en danger le dialogue politique démocratique dans le pays.

« L’UE reconnaît que la Turquie a le droit de prévenir et de réagir à toute forme de terrorisme, qui doit être condamné sans ambiguité. La réponse doit toutefois être proportionnée, ciblée et elle ne doit en aucun cas mettre en danger le dialogue politique démocratique dans le pays », a averti le commissaire européen à l’Élargissement, Johannes Hahn, lors d’un entretien avec le ministre turc aux Affaires européennes Volkan Bozkir.

« Le commissaire a exprimé la profonde préoccupation de l’UE face aux récents développements qui ont un impact négatif sur le processus de paix entre les Kurdes et la Turquie », ont précisé ses services dans un communiqué.

La trêve conclue en 2013 entre le PKK et la Turquie a volé en éclats il y a deux semaines après un attentat meurtrier perpétré le 20 juillet à Suruç (sud) et attribué à l’État islamique. La guérilla kurde a aussitôt répliqué contre les forces de l’ordre turques, accusées de ne pas protéger la population locale.

Depuis, les frappes turques se sont largement concentrées sur des cibles du PKK, visées par dizaines, alors que seules quelques unes ont été signalées contre des combattants de l’Etat islamique en Syrie.

L’UE « reconnaît l’engagement des autorités turques pour intensifier la lutte contre l’EI » et demande à la Turquie « d’être à la hauteur du rôle important et stratégique qu’elle joue dans toute la région, en s’abstenant de toute action qui déstabiliserait la région », a insisté M. Hahn.

Avec l’Afp

Bébé palestinien tué par des extrémistes juifs : à mon tour, je dis « pas d’amalgame »

0

Bébé palestinien tué par des extrémistes juifs : à mon tour, je dis « pas d’amalgame »
Paru dans LE FIGARO (version papier)
Le 5 août 2015

Un drame est un drame. Aucune excuse, aucune espèce d’indulgence ne saurait accueillir le geste ignoble d’avoir incendié cette maison en Palestine qui a occasionné la mort atroce d’un bébé palestinien. Il ne s’agit pas d’une simple précaution : ce bébé palestinien est mien, et je ne fais aucune différence avec la mort insupportable d’un bébé israélien. Je n’ai pas attendu cette tragédie pour savoir qu’il existait au sein de la société israélienne, comme au sein de toute communauté nationale et religieuse, des fous, des exaltés, des crétins et des salauds qu’il convient de traiter avec la plus extrême sévérité. Je n’ai pas la religion des territoires, et je mentirais en disant que la coalition laïco-religieuse au pouvoir en Israël – imposée par un système électoral inepte – correspond à mes vœux les plus ardents.
Ayant pesé chaque mot au trébuchet de ma conscience, qu’il me soit permis à présent d’écrire que je ne saurais accepter qu’à nouveau un tel drame donne lieu à un psychodrame comme seul le conflit israélo-palestinien peut en accoucher, gros à nouveau de nouvelles catastrophes. Nous en avons, hélas, la triste habitude : en 1982, après le massacre de Palestiniens à Sabra et Chatila, succédant lui-même à celui, passé sous silence, de chrétiens à Damour, c’était Sharon le criminel de guerre et non les phalangistes. Après l’assassinat du malheureux Yitzhak Rabin, Benyamin Nétanyahou était déjà désigné comme ayant tenu l’arme du crime. Aujourd’hui, le même est censé avoir jeté le cocktail Molotov dans la maison incendiée. Comment expliquer, par exemple, que des journalistes français puissent vouloir faire porter l’entière responsabilité de la mort du malheureux petit sur un gouvernement israélien qui l’a pourtant dénoncée immédiatement comme « un acte terroriste » ? Ces commentaires ne s’expliquent que par la psyché très particulière d’observateurs qui se voudraient objectifs et rationnels.

C’est ici qu’une mise au point essentielle s’impose. L’immense majorité du peuple Israélien condamne sans appel l’incendie criminel. L’ensemble de la représentation politique israélienne, de l’extrême droite à l’extrême gauche, en passant par les partis religieux orthodoxes, le dénonce vigoureusement. Une manifestation nombreuse et plurielle a été organisée à Tel-Aviv le 1er août pour le réprouver avec indignation.
Le 11 mars 2011, dans le village d’Itamar, deux terroristes palestiniens pénètrent dans la maison de la famille Fogel. Ils assassinent les parents et égorgent trois de leurs enfants dont un bébé de 3 mois. Aucune manifestation n’a eu lieu à Ramallah. Si ce n’est de joie. Sondés, un tiers des Arabes de Palestine ont déclaré approuver le geste des assassins.
Un autre exemple. Le président de l’Autorité palestinienne, le « modéré » Mahmoud Abbas, s’est rendu à Beyrouth. Il y a donné l’accolade à un certain Samir Kountar, proche du Hezbollah et l’a traité comme un « résistant ». Or celui-ci avait été condamné en Israël pour avoir fracassé le crâne d’une fillette à l’aide d’une pierre. On trouve pourtant peu de commentateurs pour condamner cette complaisance chronique de la représentation politique palestinienne et d’une partie de la société palestinienne avec un terrorisme aveugle qui se poursuit dans l’indifférence absolue.

Je n’écris pas ces lignes amères seulement pour fustiger une hémiplégie morale et intellectuelle dont j’aurai passé une bonne partie de ma vie d’homme à expliquer les ressorts obscurs.

Il ne s’agit pas seulement d’une question élémentaire de justice et d’équité. Il s’agit, encore et surtout, de faire en sorte de ne pas alimenter de l’extérieur un conflit centenaire suffisamment passionné.

Il existe au sein de la société israélienne, et pas seulement à gauche, une classe intellectuelle qui s’impose à elle-même, au nom de la morale juive, des exigences éthiques particulières, sans égard aux actes de l’Autre. On ne peut qu’en prendre acte. Mais que des éléments extérieurs à la nation juive puissent décréter des normes et des conduites différentes aux adversaires en conflit et selon des critères mystérieux, relève de l’irresponsabilité intellectuelle.

Les uns vont trouver dans l’absence de condamnation de leur conduite la plus extrême une compréhension de l’injustice qu’ils subissent valant encouragement à poursuivre selon les mêmes méthodes. Les autres, dans la systématisation unilatérale de leur réprobation, la preuve que, décidément et en l’absence de toute justice équitable, seule la force solitaire peut prévaloir pour survivre.

Il est étrange et inquiétant que les mêmes qui répètent obsessionnellement « pas d’amalgame ! » lorsqu’il s’agit des crimes islamistes soient infiniment moins précautionneux en d’autres circonstances.
Si l’on veut sincèrement que cesse un jour cette tragédie israélo-palestinienne, avec ses retombées inflammables et criminelles également en France, encore faudrait-il s’essayer à ne pas l’alimenter par des jugements strabiques.

Deux poids, deux mesures

0

Quand un terroriste t’a renversée et t’a enlevée à ton peuple,

Il n’y a pas eu de manifestation sur la Place Rabin.

On a pas non plus bloqué des routes pour toi.

Le président n’a pas fait de déclaration tonitruante sur toi et tu n’a été que le titre d’un jour sur notre site internet.

Ta photo n’a pas été diffusée dans le monde entier et si je me souviens bien, seuls quelques députés sont venus consoler ta famille . Je ne parle même pas des gens de l’autre côté.

Tes parents n’ont pas tenu de discours de sédition et n’ont pas crié vengeance.
Ils ont vu en toi une sainte revenue compléter sa mission sur terre.

D.. t’a donné à nous et D.. t’a repris de nous. Que son nom soit béni.

Tu n’appartenais probablement pas à cette tranche de gens qui sait semer le désordre pour intéresser les médias.

Comprend que c’est la méthode qui marche dans le pays et ne nous en veut pas. Excuse nous
Bonne semaine !

***Hayah זיסל brown, âgée de 3 mois, a été tuée dans un attentat cruel à la voiture bélier perpétré le 22 octobre 2014 par un Palestinien . Le bébé a volé à plus de dix mètres de sa poussette après avoir été frappé par la voiture. elle est morte deux heures plus tard à l’hôpital Hadassah Mont Scopus.
Elle était la première fille de ses parents qui avaient tenté pendant plus de 10 ans de mettre un enfant au monde ***

Nouveau-brunswick magorie cohen @

Page de ‎עדכוני הדרום‎

L’exode massif des Juifs d’Europe pourrait nuire aux Etats membres.

0

L’Union européenne a exprimé sa préoccupation face à la perspective d’un exode juif.

Un haut fonctionnaire a averti que l’exode massif des Juifs d’Europe pourrait nuire aux Etats membres. Le Vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans a reconnu la montée de l’antisémitisme et a dit qu’un exode juif pourrait mettre a mal l’intégration européenne.

Vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans a déclaré « Dans certains pays de l’Union Européenne la majorité de la communauté juive n’est pas sûre d’avoir encore un avenir en Europe ».

Dans son discours à Bruxelles le 21 janvier, Timmermans a établi une relation entre l’exode juif et l’avenir de l’euro.

Timmermans, qui est un ressortissant néerlandais, a déclaré. « Nous pouvons parler de la place de l’euro, sur les marchés internes, des initiatives que nous allons prendre etc…. « Mais si cette valeur fondamentale dans la société européenne, qui veut qu’il y ait  une place pour chacun quelle que soit sa croyance, son origine, sa race et ses choix de société  est contestée, nous devons y répondre par une politique qui donne de l’espoir et des perspectives à chacun « .

Les observateurs ont déclaré que des dizaines de milliers de Juifs fuiyaient l’Europe pour le Canada et Israël. Les plus grands départs étant depuis la France, dans laquelle se trouve la communauté juive la plus importante d’ Europe.

«La France est votre patrie », a déclaré le président français François Hollande.

«Le gouvernement prend des mesures pour nous assurer que les synagogues, ainsi que les entreprises et les écoles juives, sont protégées. Mais je veux aller plus loin « .

Les dirigeants juifs ont confirmé la perspective de fuite massive liée à la montée de l’antisémitisme. Ils ont dit que beaucoup de Juifs considèrent que l’Europe est dans un état comparable à la veille de la Seconde Guerre mondiale.
« Moshe Kantor, président du Congrès juif européen, a déclaré.
« Que le Djihadisme est très proche du nazisme. On pourrait même dire que ce sont deux faces du même mal. »

Dans un discours à un forum de l’Holocauste dans la capitale tchèque de Prague le 26 janvier, Kantor a déclaré que l’exode juif de l’Europe approchait. Il a exhorté l’UE à créer un organisme similaire à la Homeland Security Department des États-Unis.

« Nous devons établir en Europe un envoyé spécial sur l’antisémitisme parce que la minorité juive, la plus ancienne en Europe, est la seule qui soit en danger d’être tuée et d’être expulsée » a ajouté Kantor.

Source : WorldTribune.com

 

Qui a tué Malachi Rosenfeld ?

0

Guy Millière – Un bébé arabe a été tué dans l’incendie d’une maison en Judée-Samarie. Ceux qui ont provoqué l’incendie meurtrier sont juifs israéliens. L’acte concerné est criminel. Ceux qui l’ont commis sont condamnables et seront condamnés. Ils ne seront jamais traités en héros en Israël. Ils ne seront pas reçus comme des êtres glorieux par Binyamin Netanyahou qui a, au contraire, déclaré qu’ils s’étaient comportés en terroristes.

C’est là tout ce qui fait la différence entre Israël, pays démocratique et civilisé, et les barbares assoiffés de sang qui composent l’Autorité Palestinienne et autres factions abjectes.

Si le monde fonctionnait encore selon des valeurs éthiques minimales, il serait rappelé que des attaques meurtrières contre des Juifs ont lieu chaque semaine en Judée-Samarie. Il serait rappelé que l’Autorité Palestinienne ne cesse d’appeler à la haine et au meurtre. Il serait demandé que l’Autorité Palestinienne soit dissoute et traitée comme une organisation aux buts génocidaires. Il serait demandé pourquoi Israël fait preuve d’une patience aux conséquences délétères et fait tant de concessions suicidaires.

Comme le monde fonctionne désormais selon des valeurs qui sont celles de la barbarie, on souligne de tous côtés que le bébé arabe a été victime de Juifs d’ « extrême droite». On incite à la haine anti-juive et anti-israélienne. On traite une fois de plus les villages juifs de Judée-Samarie de « colonies » et les Juifs qui y vivent de « colons » et on entérine ainsi l’espoir « palestinien » d’épuration ethnique à même de rendre la Judée Samarie judenrein.

Voici peu, à proximité de l’endroit où est mort ce bébé arabe, un jeune Juif appelé Malachi Rosenfeld a été tué, simplement parce qu’il était juif. Cela n’a pas fait de scandale. Cela n’a pas soulevé la moindre vague de réprobation.

Qu’un Juif soit assassiné est désormais normal pour un monde fonctionnant selon des valeurs qui sont celles de la barbarie.

Que le gouvernement israélien fasse fort peu pour mettre fin à une situation invivable ne vaut même pas la moindre gratification internationale au gouvernement israélien, à qui on demande encore davantage à chaque concession.

Voici peu, des maisons juives ont été détruites à Beit El, après décision de la Cour Suprême israélienne, largement composée de gens très à gauche, autrement dit enclins à adopter des positions d’apaisement vis-à-vis des barbares.

Des heurts ont eu lieu entre l’armée et les habitants de Beit El.

J’attends avec impatience le jour où une réforme se fera en Israël qui dote le pays d’une Cour Suprême digne de ce nom.

J’attends avec impatience le jour où Israël décidera d’appliquer la loi israélienne en Judée-Samarie et avancera dans la direction de l’annexion de tout territoire de Judée-Samarie non occupé par l’Autorité Palestinienne.

J’attends avec impatience le jour où un gouvernement israélien dira que l’Autorité Palestinienne est une institution terroriste qui mérite d’être traitée comme telle.

Israël n’a rien à attendre de l’Europe, sinon le pire : l’Europe est un continent qui reste pétrie de haine anti-juive et de plus en plus soumis à l’islam radical.

Israël n’a rien à attendre de l’administration Obama, qui est elle-même une administration antisémite et complice de l’islam radical.

Israël est entouré de turbulences créées par l’islam radical, et les tenants de l’islam radical ne comprennent que la force ou la faiblesse. Quand ils sentent la faiblesse, leur appétit de destruction grandit.

Israël dispose de capacités de dissuasion qui font peur à l’Iran des mollahs, comme à l’Etat Islamique.

Le discours tenu depuis trop longtemps par les gouvernements israélien est un discours de faiblesse, compensé par une capacité de dissuasion militaire sans laquelle Israël aurait déjà disparu depuis longtemps.

Ce discours est suicidaire. Les barbares le savent.

Le malheur est que des complices des barbares, qui ne savent pas toujours qu’ils sont complices existent en Israël.

Qui a tué un bébé arabe en Judée-Samarie ? Des Juifs de Judée-Samarie, sans doute. Le mot terroriste pour les qualifier est excessif. Le mot criminel serait suffisant.

Les vrais tueurs du bébé arabe sont tous ceux qui laissent l’Autorité Palestinienne en place, ceux qui maintiennent un statu quo délétère en Judée-Samarie, ceux qui gouvernent Israël sous le poids de l’intimidation, et tous ceux qui à l’échelle mondiale font fonctionner l’intimidation et soutiennent la « cause palestinienne » qui n’a cessé d’être une cause génocidaire et destructrice, tant pour les Juifs israéliens que pour les Arabes imprégnés de la propagande « palestinienne ».

Qui a tué Malachi Rosenfeld, et tant d’autres Juifs avant lui, juste coupables d’être juifs ? Les vrais tueurs du bébé arabe.

Les tueurs arabes concrets de Malachi Rosenfeld ont été arrêtés. Ils seront jugés, condamnés, et, un jour relâchés, je le crains.

Les tueurs juifs concrets du bébé arabe seront arrêtés, jugés, condamnés.

Les vrais tueurs du bébé arabe vont continuer à sévir, et il y aura d’autres morts arabes.

Les vrais tueurs de Malachi Rosenfeld et de tant d’autres Juifs vont continuer à sévir aussi, et il y aura d’autres morts juifs.

Dans les deux cas, dans un monde qui fonctionne selon les valeurs de la barbarie, les seuls à être fustigés et à susciter la haine planétaire seront les Juifs Israéliens.

Dans un monde qui fonctionne selon les valeurs de la barbarie, les Juifs sont toujours coupables.

Nous vivons des temps où il devient difficile d’être du côté de la civilisation.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Tou Béav : fête des amoureux ?

0

Nous sommes aujourd’hui le Tou BéAv, littéralement le 15 du mois hébraïque d’Av et en Israël, c’est la fête des amoureux, qui n’est pas sans rappeler un certain 14 Février du calendrier géorgien. Concerts, manifestations culturelles estivales ou envoi de mots doux ponctuent cette fête laïque de l’amour…

Y a-t-il une origine religieuse à cela ?

Le Talmud dans le traité Ta’anit (26b), rapporte certes que le 15 Av comptait parmi les jours les plus joyeux que connaissait le peuple juif. Y était organisés des sortes de Chidoukhim (rencontres en vue de mariage) géants, les filles de Jérusalem sortant toutes vêtues de blanc et engageant la discussion avec les célibataires venus faire connaissance.

Et c’est effectivement un jour propice aux prières pour demander à Hachem de nous faire rencontrer rapidement notre destiné(e), surtout sur le tombeau du Tana (sage de la Michna) Yonathan Ben Ouziel qui repose à Amouka (Galilée).

Mais il faut néanmoins préciser que le Talmud expose que la cérémonie du 15 Av se déroulait aussi le jour de Kippour (le Grand Pardon). En effet, à cette époque, l’essentiel de la Avoda (service de D.ieu) de ce jour avait lieu au Beth-Hamikdach (Temple de Jérusalem), et les fidèles ne passaient donc pas la journée à prier comme aujourd’hui, mais seulement en jeûne et réflexion.

Mais alors, demande le Rav Dessler, pourquoi choisir précisément ce jour-là, consacré à la Mitsva de Téchouva (retour sur ses actions, mortification) pour organiser une « maxi-rencontre célibataires », comme si le temps manquait pour s’occuper de ces choses-là ?

Il répond que justement, c’était le meilleur moment pour fonder un foyer juif car dans leur grande Kédoucha (sainteté), les premières générations voyaient le mariage comme le sujet le plus sacré de l’existence et donc rien d’étonnant qu’elles attendaient ce jour-là pour y organiser des rencontres.

On lit dans ce même passage du Talmud l’argumentaire féminin : « Jeune homme, sois vigilant dans ton choix, ne te focalise pas sur la beauté mais sur la famille, « Mensongère est la grâce, vaine est la beauté, seule la femme craignant Dieu est à louer » (Proverbes de Salomon, chap.31) ».

L’équipe Torah-Box

Le président de la communauté juive de Bondy victime d’un cambriolage aggravé d’antisémitisme

0

Le BNVCA condamne le cambriolage aggravé d’antisémitisme dont a été victime le président de la communauté juive de Bondy dans la nuit du 22 au 23 juillet 2015, residence Sévigné à Bondy 93

Bureau National de Vigilance Contre l’Antisemitisme 8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy 0663883029 Le Président Drancy le 28 juillet 2015 Sammy GHOZLAN 06 09 67 70 05 01 77 38 49 44
Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme a été informé par le président dela communauté juive de Bondy, qu’il a fait l’objet d’un cambriolage aggravé d’antisémitisme. Mr A.B très affecté nous déclare que les faits ont pu se produire dans la nuit du 22 au 23 juillet.
Le ou les auteurs ont pénétré par effraction dans l’appartement situé au premier étage d’un immeuble de la résidence Sévigné à Bondy Ils ont brisé la vitre d’une fenêtre, et arrivés l’intérieur du logement ont saccagé les armoires,qu’ils ont vidées,répandant les vêtements et objets sur le sol. Mr A . B qui a constaté aussi le vol des bijoux de sa femme,estime le préjudice à plus de 8000 euros.

Les cambrioleurs auront utilisé un rouge à lèvres pour taguer sur le mur de la chambre d’amis SALES JUIFS VIVE LA PALESTINE
Encore une fois, ces faits confirment le lien que le BNVCA établit depuis plusieurs années entre le palestinisme et l’antisémitisme dont il est la source.

La victime a déposé plainte et a transmis au BNVCA la photographie des injures antijuives . Le BNVCA demande à la police de tout mettre en oeuvre pour identifier et interpeller les voleurs antijuifs, et les mettre à la disposition de la justice.

Mr . A . B nous a exprimé le souhait et l’intention de quitter Bondy, pour aller vivre dans une commune plus sécuritée. Il a sollicité l’appui et l’intervention de Mr GHOZLAN Président du BNVCA et président de l’Union des CCJ Ile de France,pour l’aider à obtenir satisfaction dans les meilleurs délais.

Mr GHOZLAN qui s’exprimait à la radio expliquait que la communauté juive de Bondy qui comptait près de 400 familles il y a quatre ans s’était réduite à environ 80 familles à la suite des déménagements en France et en Israël suite à leur Alyah.

Exclusif : Alerte à la bombe à Valence, le suspect hurlait en arabe et « voulait éradiquer tout le monde »

0
Photo d'illustration

27/07/2015 – 18h00 Valence (Lengadoc-info.com) – Ce dimanche soir, le TGV Montpellier-Paris de 21h26 a dû être immobilisé près de deux heures en gare de Valence suite à une alerte à la bombe. Lengadoc Info a pu joindre un voyageur qui se trouvait dans le train et qui témoigne :

« A Valence donc, après que les voyageurs soient montés on annonce la fermeture des portes et le départ du train. Au bout de deux minutes immobiles, l’alarme se met à sonner très fort et plusieurs fois d’affilée, puis le contrôleur, qui n’avait pas l’air serein, a fait une annonce : « Évacuez le train, je répète, évacuez le train ! ». On s’est retrouvés alors plus d’un millier de personnes sur le quai et on a entendu une autre annonce : « évacuation imminente du quai, alerte à la bombe, tous les voyageurs sont attendus dans le hall de gare ».

« Une fois dans le hall je commence à discuter avec une femme qui tremblait un peu et qui me raconte « ça s’est passé dans mon wagon, un homme qui paraissait bizarre depuis le début du trajet pleurait, tremblait et a commencé à se taper la tête partout, il tapait tout en hurlant des phrases en arabe, il disait qu’il voulait éradiquer tout le monde et qu’il cherchait les croyants dans ce train. Quand le contrôleur est arrivé il a dit que de toute façon on allait tous crever puisqu’il avait posé une bombe dans le train ». Finalement on a encore eu une autre annonce mais cette fois on a carrément dû évacuer la gare ».

« On est restés deux heures sur le parking en regardant défiler les policiers. Ils ont menotté et embarqué le suspect. On devait attendre les démineurs qui devaient arriver de Lyon en voiture mais je crois que les policiers se sont contentés de la fouille du train parce qu’on est remontés dans le train vers 1h30 du matin alors que les démineurs devaient arriver vers 2h ».

Une personne a déjà été interpellée à Valence il y à quelques jours dans un TGV Montpellier-Paris après avoir menacé de faire sauter le train en criant « Allah akbar ».

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

Zohra Karim, l’une des 5 agresseuses de Reims, a craqué

0

Des journalistes dévertébrés ont tenté de donner des leçons de morale au sujet du scandaleux évènement du parc Léo-Lagrange de Reims, où une jeune femme s’est fait cogner dessus par 5 agresseuses, parce qu’elle était en maillot de bain.

Pour Simone de Beauvoir, Brigitte Bardot était l’incarnation de l’émancipation féminine :

Elle marche, elle danse, elle bouge. Elle fait ce qui lui plaît et c’est cela qui est troublant », écrivait Simone de Beauvoir.

« … Elle suit ses désirs. Elle mange quand elle a faim et fait l’amour avec la même simplicité désinvolte. Le désir et le plaisir semblent pour elle plus convaincants que les préceptes et les conventions. Elle ne critique pas les autres. Elle fait ce qui lui plaît, et c’est cela qui est perturbant. Elle ne pose pas de questions, mais elle offre des réponses dont la franchise peut être contagieuse. »

J’ai noté les propos d’une « idiote utile » qui ferait bien de relire Beauvoir : Dominique Bochel Guégan, « chroniqueuse société » à l’Obs. Elle écrit :

« Une femme s’est fait agresser par cinq autres alors qu’elle prenait un bain de soleil, vêtue d’un maillot, dans un parc public de Reims. C’est la seule information dont on dispose ».

« La seule information dont on dispose ? »

Soit Bochel Guégan ment – et elle discrédite la profession qui s’en passerait bien, soit elle a reçu l’ordre de sa rédaction d’écrire ce hoax.

Si Bochel Guégan n’est pas capable d’un basique travail de recherche honnête, elle a un fabuleux avenir à l’Obs.

Il suffit de remonter à l’origine de l’information, publiée par l’Union (les mots en gras sont de moi) :

« …Voir cette femme qui bronze au soleil, allongée dans l’herbe, semble contraire à sa morale et sa conception des bonnes mœurs car elle vient lui reprocher sa tenue légère jugée indécente en pareil endroit. Effarée par un tel discours aux relents de police religieuse, la jeune femme se rebiffe… » (notez le chemin parcouru en arrière depuis Beauvoir)

« Conception de la morale et des bonnes mœurs », « discours aux relents de police religieuse » « tenue légère jugée indécente » : il n’y aurait que les Russes qui savent lire la Pravda entre les lignes, Bochel Guégan Dominique ?

Et si la chroniqueuse n’a pas compris le propos que le journaliste de l’Union a réussi à faire passer en respectant le politiquement correct certifié Café de Flore, sa carrière est assurée, elle est à sa place au Nouvel Obs.

Les autres médias font dans le même genre de désinfo : ils vous expliquent qu’il est scandaleux de se risquer à des conclusions hâtives – chez ces gens là, on ne prononce pas le mot islam ou sharia – avant d’examiner les faits. Ils n’ont pas tort. Mais les examinent-ils ? Jamais, révélant au lecteur attentif le ridicule d’une presse en perte de lecteurs et de crédit, dans sa piètre exécution du rôle à la posture outrée.

Puisque les journalistes ne veulent pas se salir les mains à dire le vrai, il faut bien que quelqu’un le fasse :

Première coïncidence :

Trois des cinq filles qui ont violemment agressé la jeune femme qui bronzait en maillot de bain, dans un parc public de Reims, s’appellent Inès Nouri, Zohra Karim, Hadoune Tadjouri (les deux autres sont mineures, leurs noms ne sont pas publiés).

Seconde coïncidence : 

Inès Nouri, Zohra Karim, Hadoune Tadjouri sont des noms à consonance musulmane. Argument certes sans valeur, nous savons depuis la « jurisprudence Ménard » que selon les journalistes, rien ne permet de dire que le prénom Mohammed est musulman. Les journalistes sont des gens savants, il faut leur faire confiance aveuglément.

Troisième coïncidence :

Seul l’islam fait pression ou contraint les femmes à se couvrir le corps, voire le visage, et en tous cas les cheveux, car la sharia impose qu’elles aient une tenue modeste et ne tentent pas les hommes.

Dans certains pays musulmans, porter le bikini est passible de prison.

Argument creux disent les journalistes, qui expliquent que si vous faites un lien entre le nom des agresseuses, l’islam et l’obligation de se couvrir, vous êtes un gros facho de la droitosphère. Les mêmes pérorent qu’à l’inverse, un musulman contrôlé par la police, c’est forcément un délit de sale gueule. Les journalistes sont des gens perspicaces.

Conclusion du Monde, très dérangé que le bon sens existe encore en ce pays où l’interdit peine à gagner tout le terrain : « l’histoire … n’aurait sans doute jamais dû dépasser la colonne des informations en bref du journal local », c’est à dire qu’elle n’aurait jamais dûe être connue. Les journalistes du Monde aiment leur métier : informer.

Je disais en titre que Zohra Karim, l’une des agresseuses a craqué. Voici ce qu’elle écrivait sur sa page Facebook sous le pseudo Zougatta Mouaah (j’ai corrigé l’orthographe par respect pour l’Education nationale) :

AUSSI SOIT DISANT NOUS SOMMES DE LA POLICE ISLAMIQUE, NON MAIS ALLO FAUT TOUT SIMPLEMENT ARRETER DE RACONTER DE LA MERDE.

LE JUGEMENT N’EST PAS ENCORE LÀ QUE VOUS PARLEZ DÉJÀ.

VOUS NOUS JUGEZ. STOPPEZ TOUT LES GENS SVP.

AUSSI, LA DATE QUI A ÉTÉ DONNÉE EST BIEN-SÛR FAUSSE, DONC LE JOURNALISTE EN CARTON, TON DIPLÔME, JE ME POSE DES QUESTIONS SI TU NE L’AS PAS EU DANS UN KINDER SURPRISE (FAUT RIGOLER DANS TOUT ÇA : DONNEZ-MOI UN CDI, JE VOUS RENSEIGNERAI MIEUX MDR)

ARRETEZ DE POLÉMIQUER SUR CETTE HISTOIRE QUI EST FANTASTIQUE (sic).

SVP TRES URGENT, LES PERSONNES QUI ETAIENT PRÉSENTES CE JOUR AU PARC LEO, POUVEZ-VOUS [VOUS] MANIFESTER EN VENANT EN PRIVÉ SVP SUR MON FB.

J’AI VRAIMENT BESOIN DE VOUS CAR COMME VOUS LE CONSTATEZ, ILS EN FONT UNE HISTOIRE QUI PEU ALLER TRÈS LOIN.

MERCI

« Ils en font une histoire » : elle et ses copines ont tabassé une jeune femme qui ne demandait rien à personne. Elle en restera traumatisée. La justice ne lui rendra pas justice. Mais « ils en font toute une histoire »…

Sale mentalité victimaire d’inversion des valeurs qui attendri tant la gauchosphère.

Ce que personne n’a osé dire, c’est que toute cette affaire renvoit directement au sujet interdit de débat : l’islamisation qui gagne la population française.

Et si les journalistes étaient moins légers, ils rapprocheraient les réactions sur Facebook et Twitter qu’ils jugent disproportionnées – parce qu’elles échappent à leur idéal répressif – à l’inquiétude croissante révélée par un tout récent sondage de l’Ifop pour Atlantico : 44 % des Français pensent que la communauté musulmane est « plûtôt une menace pour l’identité de notre pays ».

Dormez braves journalistes, « il  n’y a pas de mobile religieux, rien de cela n’a à voir avec l’islam ». Les Français n’ont plus besoin de vous pour réfléchir, vous êtes dans le wagon de queue, et les insulter d’extrême droite lorsqu’ils ne sont pas islamophiles ne marche plus.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

 

Quand l’Etat islamique massacrera les Palestiniens …

0

01GAZA-articleLarge

En avril 2015, l’Etat islamique a pris possession du quartier de Yarmouk en Syrie où vivaient près de 180 000 réfugiés Palestiniens. Un millier ont été massacrés.


Ce n’est pas parce que les médias ont décidé de ne pas en parler (seuls les Israéliens doivent être présentés comme ceux qui massacrent des Palestiniens) que cela ne s’est pas produit.

Yarmouk, au delà de l’inhumain

L’UNWRA, organe de l’ONU en charge des Palestiniens, a déclaré ne plus pouvoir pénétrer dans le camp depuis le 28 mars 2015.

Dans une interview publiée le 30 juin, Chris Gunness, le porte-parole de l’agence onusienne déclarait que l’Etat islamique maintient les Palestiniens de Yarmouk dans une situation « au delà de l’inhumain ». Les habitants de Yarmouk souffrent de malnutrition et de faim, en plus des violentes attaques.

Chris Gunness : « la situation courante à Yarmouk est au delà de l’inhumain. N’oubliez pas que lorsque l’Etat islamique a pris le contrôle du camp, le secrétaire général de l’ONU [Ban Ki Moon] a déclaré que [la guerre civile avait fait de] l’endroit ce qui s’approche le plus de l’enfer sur la terre, que le camp de réfugiés était devenu un camp de la mort. Et bien la mauvaise nouvelle pour les habitants et ceux qui tentent d’apporter de l’aide humanitaire, c’est que Yarmouk est devenu incroyablement pire depuis les propos de Moon. » Ce n’est pas parce que les médias ont décidé de ne pas en parler que cela n’existe pas.

Et il n’y a pas que Yarmouk…

Les habitants du plus grand camp de réfugiés palestiniens du Liban, Ain el-Hilweh, (120 000 personnes) craignent d’être les prochaines victimes de l’Etat islamique, après Yarmouk, rapporte Joseph Farah dans son dernier bulletin.

L’analyste géopolitique Michael Maloof considère également que l’Etat islamique entend « faire une boucherie » avec les Palestiniens, et qu’il s’y prépare calmement. Selon ses sources, le camp palestinien au Liban pourrait être attacké à n’importe quel moment et servir de base stratégique au Liban pour l’Etat islamique.

L’Etat islamique entend maintenant éliminer le Hamas

ARA News l’agence de presse indépendante syrienne, rapporte que l’Etat islamique entend maintenant éliminer le Hamas.

Ahmad Shiwesh, le journaliste de l’agence syrienne, rapporte que l’Etat islamique a publié une vidéo YouTube dans laquelle il explique qu’il va éliminer le mouvement palestinien Hamas et prendre le contrôle de la bande de Gaza.

Dans la vidéo, l’Etat islamique accuse le Hamas d’empêcher la mise en place de la « vraie sharia » dans les territoires palestiniens.

“Nous allons déloger l’Etat des juifs, et vous Hamas et aussi le Fatah.”

Par ailleurs, Abu Azzam al-Ghazzawi, responsable de l’Etat islamique à Aleppo en Syrie a menacé le Hamas dans une vidéo: “nous allons déloger l’Etat des juifs, et vous Hamas et aussi le Fatah.”

“La loi de la Sharia sera implémentée à Gaza. Nous jurons que ce qui arrive en ce moment au Levant, spécialement à Yarmouk, va se produire à Gaza,” a-t-il déclaré, en référence à la prise de contrôle du quartier de Yarmouk au sud de Damas, habité par une majorité de Palestiniens, qui sont encerclés et affamés.

Ghazzawi s’est également adressé à ses soutiens dans les prisons de Gaza et leur a dit d’être patient : “Je vous le promet, vous serez bientôt libérés et vous prendrez votre revanche.”

Ce qui n’empêche pas le Hamas, selon le ministère des renseignements Israel Katz, d’avoir fait une alliance provisoire avec l’Etat islamique du Sinaï pour commettre les attentats des récents jours.

“Il y a une coopération entre le traffic et la contrebande d’armes pour le Hamas et les attaques terroristes du Sinaï. Les Egyptiens sont au courant, les Saoudiens également,” a déclaré Katz lors d’une conférence à Tel Aviv.

“Et en même temps, dans Gaza, ISIS piège le Hamas. Mais ils font cause commune contre les Juifs, en Israël et ailleurs.”

Menace de massacre contre les Arabes chrétiens palestiniens de Jérusalem

Etat islamique Jérusalem

Fin juin, des tracts ont été découverts à Jérusalem. Dessus était inscrit :

Les Chrétiens doivent quitter Jérusalem
ou se préparer à un massacre après Ramadan,
signé Etat islamique, Emirat de Jérusalem
.

 

« Les soldats de l’Etat islamique vont travailler pour tuer ces gens pour que l’Etat soit nettoyé d’eux, » ajoute le tract.

“Ceux qui travaillent avec les sionistes et encouragent les musulmans à quitter leur religion et devenir plus laïques et ouverts diffusent des idées diaboliques. Ils détournent ces musulmans de nous. Nous savons où ils sont, mais nous avons besoin d’aide pour les trouver tous, tous ces collabos chrétiens.”

Puisque les Chrétiens ont violé le pacte d’Omar [signé lorsque les musulmans ont conquis Jérusalem], c’est ce que nous allons faire,

Alors nous disons aux Chrétiens et aux non croyants : partez maintenant ou vous serez tués quand l’Id [festival al Fitr de fin de Ramadan le 18 juillet] s’approchera.

Et vous serez égorgés comme des moutons. Un mois suffit pour vous faire fuir.”

Signé : Emirat de Bayt al-Maqdis, (ville sainte – Jérusalem)

Le tract précise que l’organisation va commencer à chercher les chrétiens palestiniens dans les quartiers de Jérusalem de Beit Hanina, Shuafat, le quartier musulman de la vieille ville, et l’église du Saint Sépulcre.

Selon un porte parole de la police les tracts ont été distribués une semaine après l’incendie criminel, apparemment politique, d’une église près du lac de Tibériade.

La communauté arabe chrétienne en territoires palestiniens est nerveuse. Récemment, des jeunes musulmans ont attaqué et vandalisé des maisons de chrétiens de l’est de Jérusalem ainsi que le Patriarchat éthiopien. Un imam de Jerusalem a également publié des vidéo pro-Etat islamique, rapporte le site Middle East Concern.

Troubles à Gaza

Le New York Times du 1er juillet affirme que des militants de l’Etat islamique à Gaza, sans lui être officiellement affiliés, sont suspectés d’être responsables d’une dizaine de bombardements visant le Hamas en 2014, et quatre attaques durant le seul mois de mai 2015.

Nathan Thrall, analyste renseignement et stratégie pour l’ International Crisis Group, a déclaré au NYT que le nombre de membres de l’Etat islamique à Gaza est passé d’une grosse centaine à plusieurs milliers aujourd’hui.

Mi-juin un porte parole de l’Etat islamique a appelé les musulmans à faire à Ramallah et ailleurs une “calamité pour les infidèles.”

Abu al-Ayna al-Ansari, un porte-parole de la branche palestinienne de l’Etat islamique nommé Bataillon du Sheikh Omar Hadid, a déclaré à Majd al Waheidi, journaliste au  New York Times, « Nous arriverons comme un ouragan dans la gorge du Hamas, et un ouragan dans la gorge d’Israël. »

Gaza a une frontière commune avec l’Egypte, au nord du Sinaï égyptien. C’est là que la semaine dernière l’Etat islamique a lancé une offensive d’envergure contre l’armée égyptienne, à plusieurs postes de contrôle de l’armée simultanément : le bilan est de près de 300 morts.

Armes de l'Etat islamique saisies par l'armée égyptienne

Surtout, selon les médias égyptien, l’Etat islamique disposait lors de cette attaque, considérée comme d’une violence et d’une ampleur sans précédent, un armement sophistiqué, comprenant des lance missile longue porte russes Kornet et des missiles anti-tanks.

Le quotidien égyptien El-Watan a indiqué que l’Etat islamique a utilisé des obus de mortier, des armes anti-aérienne et d’autres type de missiles guidés.

Les djihadistes salafistes de Gaza affiliés à l’Etat islamique ont peu de raison de ne pas lier leurs forces avec l’Etat islamique dans le Sinaï voisin, pour non pas renverser le Hamas (le groupe terroriste est trop bien organisé), mais semer le chaos dans la bande de Gaza, et enflammer la région.

L’Etat islamique a revendiqué qu’il combat en ce moment sur les fronts suivants : Syrie, Irak, Egypte, Libye, Tunisie, Yemen, Koweit, Arabie Saoudite, et France.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources :
aranews.net
jpost.com
nytimes.com
g2bulletin.wnd.com