Blog Page 69

Quand l’Etat islamique massacrera les Palestiniens …

0

01GAZA-articleLarge

En avril 2015, l’Etat islamique a pris possession du quartier de Yarmouk en Syrie où vivaient près de 180 000 réfugiés Palestiniens. Un millier ont été massacrés.


Ce n’est pas parce que les médias ont décidé de ne pas en parler (seuls les Israéliens doivent être présentés comme ceux qui massacrent des Palestiniens) que cela ne s’est pas produit.

Yarmouk, au delà de l’inhumain

L’UNWRA, organe de l’ONU en charge des Palestiniens, a déclaré ne plus pouvoir pénétrer dans le camp depuis le 28 mars 2015.

Dans une interview publiée le 30 juin, Chris Gunness, le porte-parole de l’agence onusienne déclarait que l’Etat islamique maintient les Palestiniens de Yarmouk dans une situation « au delà de l’inhumain ». Les habitants de Yarmouk souffrent de malnutrition et de faim, en plus des violentes attaques.

Chris Gunness : « la situation courante à Yarmouk est au delà de l’inhumain. N’oubliez pas que lorsque l’Etat islamique a pris le contrôle du camp, le secrétaire général de l’ONU [Ban Ki Moon] a déclaré que [la guerre civile avait fait de] l’endroit ce qui s’approche le plus de l’enfer sur la terre, que le camp de réfugiés était devenu un camp de la mort. Et bien la mauvaise nouvelle pour les habitants et ceux qui tentent d’apporter de l’aide humanitaire, c’est que Yarmouk est devenu incroyablement pire depuis les propos de Moon. » Ce n’est pas parce que les médias ont décidé de ne pas en parler que cela n’existe pas.

Et il n’y a pas que Yarmouk…

Les habitants du plus grand camp de réfugiés palestiniens du Liban, Ain el-Hilweh, (120 000 personnes) craignent d’être les prochaines victimes de l’Etat islamique, après Yarmouk, rapporte Joseph Farah dans son dernier bulletin.

L’analyste géopolitique Michael Maloof considère également que l’Etat islamique entend « faire une boucherie » avec les Palestiniens, et qu’il s’y prépare calmement. Selon ses sources, le camp palestinien au Liban pourrait être attacké à n’importe quel moment et servir de base stratégique au Liban pour l’Etat islamique.

L’Etat islamique entend maintenant éliminer le Hamas

ARA News l’agence de presse indépendante syrienne, rapporte que l’Etat islamique entend maintenant éliminer le Hamas.

Ahmad Shiwesh, le journaliste de l’agence syrienne, rapporte que l’Etat islamique a publié une vidéo YouTube dans laquelle il explique qu’il va éliminer le mouvement palestinien Hamas et prendre le contrôle de la bande de Gaza.

Dans la vidéo, l’Etat islamique accuse le Hamas d’empêcher la mise en place de la « vraie sharia » dans les territoires palestiniens.

“Nous allons déloger l’Etat des juifs, et vous Hamas et aussi le Fatah.”

Par ailleurs, Abu Azzam al-Ghazzawi, responsable de l’Etat islamique à Aleppo en Syrie a menacé le Hamas dans une vidéo: “nous allons déloger l’Etat des juifs, et vous Hamas et aussi le Fatah.”

“La loi de la Sharia sera implémentée à Gaza. Nous jurons que ce qui arrive en ce moment au Levant, spécialement à Yarmouk, va se produire à Gaza,” a-t-il déclaré, en référence à la prise de contrôle du quartier de Yarmouk au sud de Damas, habité par une majorité de Palestiniens, qui sont encerclés et affamés.

Ghazzawi s’est également adressé à ses soutiens dans les prisons de Gaza et leur a dit d’être patient : “Je vous le promet, vous serez bientôt libérés et vous prendrez votre revanche.”

Ce qui n’empêche pas le Hamas, selon le ministère des renseignements Israel Katz, d’avoir fait une alliance provisoire avec l’Etat islamique du Sinaï pour commettre les attentats des récents jours.

“Il y a une coopération entre le traffic et la contrebande d’armes pour le Hamas et les attaques terroristes du Sinaï. Les Egyptiens sont au courant, les Saoudiens également,” a déclaré Katz lors d’une conférence à Tel Aviv.

“Et en même temps, dans Gaza, ISIS piège le Hamas. Mais ils font cause commune contre les Juifs, en Israël et ailleurs.”

Menace de massacre contre les Arabes chrétiens palestiniens de Jérusalem

Etat islamique Jérusalem

Fin juin, des tracts ont été découverts à Jérusalem. Dessus était inscrit :

Les Chrétiens doivent quitter Jérusalem
ou se préparer à un massacre après Ramadan,
signé Etat islamique, Emirat de Jérusalem
.

 

« Les soldats de l’Etat islamique vont travailler pour tuer ces gens pour que l’Etat soit nettoyé d’eux, » ajoute le tract.

“Ceux qui travaillent avec les sionistes et encouragent les musulmans à quitter leur religion et devenir plus laïques et ouverts diffusent des idées diaboliques. Ils détournent ces musulmans de nous. Nous savons où ils sont, mais nous avons besoin d’aide pour les trouver tous, tous ces collabos chrétiens.”

Puisque les Chrétiens ont violé le pacte d’Omar [signé lorsque les musulmans ont conquis Jérusalem], c’est ce que nous allons faire,

Alors nous disons aux Chrétiens et aux non croyants : partez maintenant ou vous serez tués quand l’Id [festival al Fitr de fin de Ramadan le 18 juillet] s’approchera.

Et vous serez égorgés comme des moutons. Un mois suffit pour vous faire fuir.”

Signé : Emirat de Bayt al-Maqdis, (ville sainte – Jérusalem)

Le tract précise que l’organisation va commencer à chercher les chrétiens palestiniens dans les quartiers de Jérusalem de Beit Hanina, Shuafat, le quartier musulman de la vieille ville, et l’église du Saint Sépulcre.

Selon un porte parole de la police les tracts ont été distribués une semaine après l’incendie criminel, apparemment politique, d’une église près du lac de Tibériade.

La communauté arabe chrétienne en territoires palestiniens est nerveuse. Récemment, des jeunes musulmans ont attaqué et vandalisé des maisons de chrétiens de l’est de Jérusalem ainsi que le Patriarchat éthiopien. Un imam de Jerusalem a également publié des vidéo pro-Etat islamique, rapporte le site Middle East Concern.

Troubles à Gaza

Le New York Times du 1er juillet affirme que des militants de l’Etat islamique à Gaza, sans lui être officiellement affiliés, sont suspectés d’être responsables d’une dizaine de bombardements visant le Hamas en 2014, et quatre attaques durant le seul mois de mai 2015.

Nathan Thrall, analyste renseignement et stratégie pour l’ International Crisis Group, a déclaré au NYT que le nombre de membres de l’Etat islamique à Gaza est passé d’une grosse centaine à plusieurs milliers aujourd’hui.

Mi-juin un porte parole de l’Etat islamique a appelé les musulmans à faire à Ramallah et ailleurs une “calamité pour les infidèles.”

Abu al-Ayna al-Ansari, un porte-parole de la branche palestinienne de l’Etat islamique nommé Bataillon du Sheikh Omar Hadid, a déclaré à Majd al Waheidi, journaliste au  New York Times, « Nous arriverons comme un ouragan dans la gorge du Hamas, et un ouragan dans la gorge d’Israël. »

Gaza a une frontière commune avec l’Egypte, au nord du Sinaï égyptien. C’est là que la semaine dernière l’Etat islamique a lancé une offensive d’envergure contre l’armée égyptienne, à plusieurs postes de contrôle de l’armée simultanément : le bilan est de près de 300 morts.

Armes de l'Etat islamique saisies par l'armée égyptienne

Surtout, selon les médias égyptien, l’Etat islamique disposait lors de cette attaque, considérée comme d’une violence et d’une ampleur sans précédent, un armement sophistiqué, comprenant des lance missile longue porte russes Kornet et des missiles anti-tanks.

Le quotidien égyptien El-Watan a indiqué que l’Etat islamique a utilisé des obus de mortier, des armes anti-aérienne et d’autres type de missiles guidés.

Les djihadistes salafistes de Gaza affiliés à l’Etat islamique ont peu de raison de ne pas lier leurs forces avec l’Etat islamique dans le Sinaï voisin, pour non pas renverser le Hamas (le groupe terroriste est trop bien organisé), mais semer le chaos dans la bande de Gaza, et enflammer la région.

L’Etat islamique a revendiqué qu’il combat en ce moment sur les fronts suivants : Syrie, Irak, Egypte, Libye, Tunisie, Yemen, Koweit, Arabie Saoudite, et France.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources :
aranews.net
jpost.com
nytimes.com
g2bulletin.wnd.com

 

l’Illinois (USA) signe une loi historique contre le BDS

0

Le parlement  de l’Illinois vient de rejoindre le sénat de l’Etat en approuvant à l’unanimité un projet de loi qui empêcherait les fonds de pension de l’État d’investir dans des entreprises qui boycottent Israël. Le Gouverneur Bruce Rauner s’est engagé à signer le projet de loi historique « anti-BDS ».

Le projet de loi de l’Illinois exige que les fonds de pension de l’État n’aient pas le droit d’ investir dans des entreprises qui boycottent Israël.

Les pays européens ont ces dernières années laissé entendre aux entreprises qu’il y avait des « risques juridiques et économiques «  à faire des affaires avec des entreprises israéliennes. L’imprécision de ces avertissements était en rapport avec  leur absence de fondement juridique.

Plus généralement, le projet de loi de l’Illinois fait partie d’une vaste contre attaque politique sur le mouvement BDS.

Alors que BDS a obtenu la plupart de ses succès sur des petites cibles comme les syndicats universitaires britanniques et certains chanteurs pop, les récents efforts anti-boycott reçoivent un accueil enthousiaste auprès des gouvernements des états  et du gouvernement fédéral.
Le message du mouvement BDS  décrivant  Israël comme un Etat crapuleux  est rejeté par la grande majorité des Américains.

Même si aucune  action n’est définie contre les boycotteurs,  ils établissent clairement qu’aux yeux de l’Amérique, le BDS n’est pas un mouvement de lutte pour les droits civils, comme le clament ses partisans, mais plutôt comme un mouvement de boycott antisémite.

Les États-Unis ont longtemps eu une législation criminalisant la participation au boycott de la Ligue arabe d’Israël. Les tribunaux ont confirmé la constitutionnalité de ces mesures.
Les partisans du BDS  désormais sur la défensive, tentent de dénoncer ces mesures comme une atteinte à leurs droits.
Ces objections sont, comme le  BDS lui-même, d’une rare hypocrisie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Remy Taieb pour Defense Medias Israel

Ceux qui ont trahi Israël à Vienne l’ont fait place Theodor Herzl

0

unnamed

Guy Millière – Comme l’a fait remarquer très justement Giulio Meotti, l’accord signé à Vienne entre les puissances occidentales et l’Iran l’a été dans un palais qui donne sur une place portant le nom de Theodor Herzl.

Que ceux qui ont trahi Israël et accordé tout ce qu’il souhaitait à un régime négationniste, porteur d’intentions génocidaires, et déterminé à détruire Israël aient agi sur une place portant le nom de celui par qui Israël a pu renaître montre à quel degré d’ignoble hypocrisie les puissances occidentales sont parvenues.

Le vice chancelier allemand, sans pudeur ni retenue, a été le premier à se précipiter à Téhéran, dans l’espoir de signer quelques contrats : il est une époque où on aurait pu penser que, vu le passé de l’Allemagne, certaines choses resteraient impensables. Cette époque est révolue.

Manuel Valls, qui se proclame ami d’Israël, n’est lui-même pas dérangé par quoi que ce soit dans cette affaire

Le Ministre des affaires étrangères français va suivre bientôt. La France a besoin de croissance et on y espère des contrats aussi. Laurent Fabius, bien qu’appartenant à une famille de convertis, est considéré comme juif par les antisémites, mais se rendre dans un pays dirigé par des antisémites et leur serrer la main ne le dérange pas. Manuel Valls, qui se proclame ami d’Israël, n’est lui-même pas dérangé par quoi que ce soit dans cette affaire.

La presse française, en ce contexte, se conduit, pour l’essentiel, comme une presse aux ordres. A ce jour, je n’y ai relevé aucun article réprouvant l’accord signé à Vienne, aucune chronique définissant celui-ci comme immoral et répugnant, aucun article même évoquant les conséquences géopolitiques qui découlent. J’ai rédigé un article détaillé sur ces conséquences : il paraîtra dans le prochain numéro du mensuel Israël Magazine. Je crains que cet article soit le seul en langue française à rentrer dans le détail sur le sujet.

Une fois de plus, la population française n’est pas informée, mais anesthésiée

Qu’un accord d’une importance majeure pour le Proche Orient tout entier, mais aussi pour l’Europe et le monde entier soit ignoré (ou analysé de façon si ridicule que les analyses en question tombent dans le domaine de la propagande) montre une fois de plus que la population française n’est pas informée, mais anesthésiée.

Je plains une fois de plus ceux qui ne disposent pas d’autres sources d’information.

Il n’existe plus en France qu’un seul hebdomadaire digne d’être lu, Valeurs Actuelles. Il existe quelques auteurs lisibles dans Le Figaro, mais nombre d’auteurs signant dans Le Figaro sont illisibles : voir que Dominique de Villepin peut y signer un article sur l’accord avec l’Iran est consternant, et je me retiens d’employer un mot plus acéré.

J’ai revu par hasard quelques extraits d’une émission de 2013 à laquelle j’avais été invité. Il s’agissait des attentats de Boston. Je n’aurais pas un mot à retirer de ce que j’ai dit à l’époque. Ceux qui me faisaient face, en l’occurrence, tous les autres invités, débitaient monstruosités et âneries à jet continu. Leurs propos auraient dû les disqualifier et les couvrir de honte. Ils ne sont ni disqualifiés ni couverts de honte. Ils sont toujours invités à la télévision. Je ne le suis plus. Ou fort peu.

Il n’y a quasiment aucune place en France pour quiconque dirait la vérité sur le terrorisme islamique ou sur l’Iran des mollahs.

Il n’y a quasiment aucune place en France pour quiconque dirait la vérité sur l’administration Obama et sur Obama lui-même.

Il ne sera dit nulle part en France que la veille du jour où le vice chancelier allemand s’est précipité à Téhéran, le charmant et « modéré » Hassan Rouhani brûlait des drapeaux israéliens et américains au milieu d’une foule hurlant sa haine, ou que Ali Khamenei a prononcé un discours disant que son pays était toujours en guerre avec Israël et les Etats Unis et l’avait fait en tenant un fusil mitrailleur à ses pieds, aux fins que son discours soit bien compris.

Il y aura toujours des gens en France pour être prêt à se vendre dans l’espoir de vendre quelque chose, et pour être peu regardant sur l’acheteur éventuel, même s’il est antisémite.

Si, en supplément, l’acheteur est anti-américain, c’est encore mieux, et s’il y a à la Maison Blanche un Président anti-américain prêt à ratifier le tout, c’est presque parfait.

Obama a, une fois de plus, violé la Constitution en faisant ratifier l’accord avec l’Iran par le Conseil de Sécurité des Nations Unies et en demandant à l’ambassadrice des Etats Unis nommée par lui de voter la ratification avant même que le Congrès ait été consulté. Il a abandonné quatre Américains retenus en otage dans les geôles iraniennes : on vous dira peut-être en France que c’est ce qui en fait un grand Président.

L’accord inclut une clause stipulant que les signataires de l’accord s’engagent à défendre l’Iran contre toute tentative de sabotage de son programme nucléaire, et Obama s’est donc engagé : on vous dira peut-être en France que c’est ce qui en fait un très grand Président.

En conformité avec l’accord, John Kerry vient de menacer Israël, pour le cas où Israël envisagerait de s’en prendre au nucléaire iranien. Reste-t-il quelque chose à ajouter ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

 

Salut à toi l’anti-sioniste, salut à toi l’antisémite, salut à toi l’anti-moi …

0

On a tout essayé.

D’expliquer, de concrétiser, d’imager, d’utiliser toutes les métaphores, paraboles, hyperboles, superbowls possibles… mais il n’y a rien à faire, on ne nous aime pas.

Depuis plus d’un mois, Israël est bombardé à l’aveugle par une organisation terroriste, qui prépare depuis des années un plan machiavélique visant à tuer le plus de civils possibles en passant par des tunnels construits avec l’aide humanitaire et les dons de l’ONU.

Gaza est à la merci de ce même groupe terroriste financé par des citoyens pensant aider les « pauvres enfants palestiniens » et par l’emir du Qatar qui aurait pu s’en tenir au PSG.

Paris est à feu est à sang à cause de barbares décidés à en découdre avec la « LDJ » dont ils ne connaissent rien à part la page wikipedia. Des politiques diffusent des photos de « gens de la LDJ » suivis d’appels au meurtre. Des manifestations suivies d’émeutes fleurissent partout, et nous donnent envie de renommer la ville lumière Paristan.

Des commerces juifs, des synagogues, des individus juifs, sont pointés du doigt sur les réseaux sociaux et attaqués par une horde de sauvages qui ne savent même pas mettre Gaza sur une carte.

Des gauchistes en mal de combats défient le gouvernement en allant manifester là où des émeutiers brûlent des drapeaux israéliens et exhibent des messages antisémites d’un autre âge, accompagnés de drapeaux du djihad et du hezbollah.

Des français « en ont marre » de cette importation du conflit, mais ne se prononcent pas, et attendent juste que ça passe en évitant certains quartiers les jours de manif.

Des médias se saisissent du conflit et des émeutes inhérentes en laissant leurs internautes s’étriper, glorifier Hitler, et se menacer sur les réseaux sociaux sans aucune modération.

De gens prennent parti sans même se demander ce qu’ils feraient à la place d’un militaire israélien de 20 ans face à un gazaoui de 14 ans qui lui tire dessus avec une mitraillette. Ces mêmes gens prennent parti sans même se demander ce qu’ils feraient si eux et leurs enfants subissaient des bombardements quotidiens, et cerise sur le cheese cake, l’opprobre de la communauté internationale. Ces mêmes gens ne se rendent pas compte que nous aussi, israéliens, avons mal pour les civils tués quotidiennement. Et c’est pourquoi nous sommes fiers de cette armée qui prévient, qui essaye de limiter autant que possible les pertes civiles.

JE SUIS TRES ENERVEE ET J’AURAIS PU ECRIRE TOUT CELA EN MAJUSCULES mais les 12 heures de cessez le feu m’ont quelque peu calmée.

Alors vous savez quoi ?

Je crois qu’à un moment, je vais m’en foutre de ce que vous pensez. Du fait que vous n’avez pas l’empathie nécessaire pour vous rendre compte que mes compatriotes, ma famille, mes collègues, mes amis et moi même soyons visés quotidiennement par des bombardements incessants. Du fait que vous n’affirmiez pas haut et fort que ces salopards du hamas méritent d’être tous arrêtés pour ce qu’ils nous font, et pour ce qu’ils font à leurs civils. Du fait que la levée de boucliers a eu lieu quand le gouvernement français a soutenu Israël et a interdit les manifs, mais que personne ne dit rien quand l’état débloque 11 millions pour Gaza, alors que tout le monde sait très bien où va aller cet argent.

Je me rends compte que je deviens israélienne. Vous ne nous aimez pas ? Vous ne comprenez pas que sans cette intervention terrestre nous aurions été massacrés sans discernement à la rentrée ? Vous ne comprenez pas ce que même l’Egypte comprend en prêchant pour l’opération à Gaza ? Vous ne voyez pas que le hamas a le cynisme d’attaquer un hôpital construit par les israéliens à la bordure de Gaza pour soigner les civils gazaouis ? Qu’il refuse tous les cessez le feu ? Ou alors vous ne vous sentez pas concernés par « les juifs et les arabes » qui « pourraient la mettre en veilleuse » ?

Tant pis pour nous, tant pis pour vous.

Nous n’allons pas nous excuser d’être en vie parce que l’état israélien fait tout pour protéger ses civils. Alors non, je ne répondrai plus aux « oui mais à Gaza quand même y’a vachement de morts ».

Nous n’allons pas arrêter les tirs vers Gaza tant que nous recevrons des roquettes parce que le hamas essaye de nous tuer. Et qu’heureusement, il n’y arrive pas trop (voir point précédent).

Nous n’allons pas vous harceler en vous prédisant une période difficile si les juifs quittent la France, pour Israël ou ailleurs, parce qu’ils en ont tout simplement marre d’être juifs. En France.

Vous pensez avoir tout compris au conflit israélo palestinien en prenant parti pour le plus faible ? Vous oubliez une chose. Israël n’est pas en conflit contre la Palestine. Mais contre le Hamas. Qui est responsable de la mort de centaines de civils. Le hamas n’est pas plus un mouvement de résistance que Boko Aram. Le hamas ne veut pas deux états, il veut détruire Israël. Et mes concitoyens et moi même nous battrons de toutes nos forces pour que cela n’arrive jamais et pour que vous aussi puissiez venir vous la couler douce sous le soleil de Tel Aviv. Alors vous, la « majorité silencieuse » qui a « hâte que cela s’arrête », réveillez-vous. Quant à vous, les manifestants du dimanche (et du samedi aussi), qui vous prenez pour Che Guevara parce que vous brûlez des drapeaux israéliens le visage masqué en criant « Hitler reviens » et parce que vous détruisez le bitûme parisien, sachez une chose : personne n’est dupe. Vous n’apportez rien à la cause palestinienne si ce n’est de la désolation. Vous désservez tellement votre cause que plus personne ne vous croit.
Alors oui, peut être que je dormirai mieux si je m’en fous. Si je ne regarde plus ce drapeau du djihad qui trône place de la République un samedi après midi d’été au cours d’une manifestation interdite, et organisée quand même par des partis politiques dont le NPA. Peut être que je dormirai mieux si je ne passe plus de temps à répondre à des adorateurs d’Hitler sur le forum d’itélé. Peut être, ou peut être pas. Mais lundi, je m’y mets.
Ecrit par Sophie Taieb sur http://rootsisrael.com/

Un ex-terroriste comdamné à mort en Algérie s’installe en France

0

Merouane Benahmed est un ex-membre du groupe terroriste islamique armé (GIA), comdamné à mort en Algérie, vit depuis quelques jours à trois kilomètres de la frontière administrative qui sépare le département français la Mayenne du Maine-et-Loire en toute tranquillité.

Cet homme de 41 ans a participé à de nombreux attentats sanglants en Algérie pour l’instauration d’un Etat islamique. Condamné en 2006 en France à 10 ans de réclusion pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, il se voit interdire définitivement de vivre en France. Mais dans le même temps, son pays natal, l’Algérie, le condamne par contumace à la peine capitale.

A sa sortie de prison en 2011, l’ex-djihadiste ne peut être expulsé de France vers l’Algérie puisqu’il y est condamné à mort. Aussi, le ministère de l’Intérieur l’assigne à résidence et lui somme de trouver un pays d’accueil. D’abord hébergé dans le département du Gers, il est ensuite transféré dans le Maine-et-Loire à Beaupréau puis depuis quelques jours à Segré, à 3 kilomètres de la Mayenne. L’homme, logé et nourri par l’État français, vit avec son épouse et ses trois jeunes enfants. Il doit pointer plusieurs fois par jour à la gendarmerie.

Théoriquement libre, il est toutefois interdit de mouvement et de travail. Une situation inextricable qui commence à inquiéter la municipalité et la population française. Averti au dernier moment de l’arrivée de cet administré gênant, le maire de Ségré prévient dans les colonnes du Courrier de l’Ouest qu’il « ne va pas cesser de se mobiliser tant que cette situation ne sera pas réglée. » Neuf individus se trouvent aujourd’hui en France dans une situation similaire.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Un accord pire encore que ce que nous avions imaginé

0

Charles Krauthammer, célèbre chroniqueur politique dans plusieurs grands médias tels le , Washington Post et Fox News a sévèrement critiqué l’accord nucléaire avec l’Iran dans un article du Washington Post intitulé « Pire que ce qu’on pouvait imaginer »

Krauthammer rappelle qu’il a écrit il y a à peine deux semaines un article intitulé « Le pire accord de l ‘histoire de la diplomatie américaine » mais que la réalité a encore dépassé ses craintes.

« Qui aurait pu croire qu’on abandonnerait l’embargo contre l’Iran sur les armes et les missiles balistiques qui plus est pendant la négociation sur le nucléaire.
Quand on a demandé à Obama comment se fait-il que les prisonniers américains n’étaient  pas mentionnés dans l’accord, il a répondu que ça ne faisait pas partie d’un accord nucléaire.

Et l’abandon de l’embargo sur les armes conventionnelles, ça en fait partie ?

L’autre choc majeur dans l’ accord final est ce qu’il est advenu du projet d’inspections « anytime, anywhere ». (Sans prévenir et partout)
D’après l’accord final, l’Iran a le droit de refuser à des inspecteurs internationaux l’accès à tout site nucléaire non déclaré. L’opposition est alors tranchée par un comité  dans lequel l’Iran est représenté. La demande passe ensuite par plusieurs autres commissions dans lesquelles l’Iran siège également.

Même si la demande des inspecteurs est acceptée, le processus d’approbation peut prendre 24 jours.
Et que pensez-vous qu’il restera après 24 jours ?

Krauthammer conclut :  L’ensemble du processus est grotesque.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Remy Taieb pour Defense Medias Israel

Le Rabbin de Menton molesté avant la cérémonie d’hommage aux victimes des crimes racistes

0
Illustration :

« Dimanche matin, dans la rue piétonne, le rabbin de Menton a reçu un coup dans le dos asséné par un individu qui n’a pas manqué de l’insulter.

Une triste coïncidence. Alors qu’il s’apprêtait à participer à la cérémonie commémorant l’anniversaire de la Rafle du Vel d’Hiv et célébrant en même temps la journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux Justes de la France.

Visiblement d’origine italienne, l’individu est activement recherché par les services de police et grâce au réseau de caméras de surveillance de la ville. »

Source : Nice Matin

Escalade dans la confrontation DAESH – HAMAS ?

0

Selon l’AFP : Des attentats quasi-simultanés ont détruit dimanche les voitures de cinq membres des branches armées du Jihad islamique et du Hamas, confronté à la contestation grandissante de salafistes radicaux dans la bande de Gaza.
Ces attaques n’ont pas été revendiquées pour le moment.

La police du Hamas, au pouvoir dans l’enclave palestinienne, n’a accusé personne mais elle a promis que les « saboteurs » ne pourraient « pas échapper aux sanctions ».

Ces attentats sont inédits à différents niveaux: c’est la première fois que le Jihad islamique, deuxième force à Gaza et allié du Hamas, est ainsi visé; c’est aussi la première fois qu’une attaque coordonnée –les cinq bombes ont explosé en l’espace d’un quart d’heure dans le même quartier de Cheikh Radouane– vise autant de membres des mouvements islamistes à Gaza.

Selon les témoins, des bombes avaient été placées sous trois voitures appartenant à des membres des brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas, et deux à des membres des brigades Al-Qods, la branche armée du Jihad islamique.

Dimanche matin, les explosions ont totalement détruit les véhicules dont les carcasses gisaient, carbonisées, devant les domiciles de leurs propriétaires, sans toutefois faire de victime. Seuls des « dégâts matériels » sont à déplorer, a assuré la police du Hamas qui a annoncé avoir ouvert une enquête.

 

Jonathan Pollard peut-être bientôt libre

0

Les médias américains ont rapporté ce week-end que Jonathan Pollard pourrait être libéré le 21 Novembre 30 ans après son arrestation.

 

Selon le rapport, le ministère de la Justice « envisage sérieusement » la libération de l’espion israélien de 61 ans, détenu à la prison de Caroline du Nord. Un porte-parole du ministère de la Justice s’est refusé à tout commentaire
Bien qu’arrivant au terme de sa peine, la Commission des libérations conditionnelles, a la possibilité de reporter la libération. La décision finale est attendue prochainement.
Pollard a été arrêté en 1985 pour transfert d’informations classifiées à Israël alors qu’il travaillait dans la Division du renseignement de l’US Navy.
Deux ans plus tard, il a été condamné à la réclusion à perpétuité et la peine a été fixée à 30 ans.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Remy Taieb pour Defense Medias Israel

Les « loups solitaires » chassent désormais en meute

0

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé mercredi 15 en soirée que 4 hommes âgés de 16 à 23 ans avaient été arrêtés lundi 13 juillet. Ce groupe projetait de perpétrer un attentat sur un site militaire français.

Dans la foulée de leur arrestation, ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) à Levallois-Perret.

Selon France Info, le projet d’attentat des trois individus était d’enlever et de décapiter un haut gradé de l’armée française ciblé sur la base militaire de Port-Vendres, près de Perpignan.

Ils « voulaient filmer cet acte barbare et le diffuser sur Internet », ont-ils expliqué aux enquêteurs après être passés aux aveux.

Symboliquement, l’attaque terroriste était programmée pour le 7 janvier 2016, soit un an jour pour jour après l’attentat contre Charlie Hebdo perpétré par les frères Kouachi.

Parmi les trois gardés à vue, deux personnalités se détachent. L’un d’eux, le plus âgé, serait un ancien militaire de la Marine nationale, réformé en 2013, comme l’a souligné Bernard Cazeneuve. C’est lui qui aurait exprimé la volonté de décapiter l’un de ses anciens responsables hiérarchiques.

Le mineur de 17 ans est décrit comme le principal instigateur.

Il avait été signalé pour ses « velléités de départ en Syrie », a expliqué le ministre de l’Intérieur.

Repéré pour son activisme sur les réseaux sociaux, ce jeune homme était en contact avec des djihadistes français, aujourd’hui incarcérés. Il avait fait l’objet d’un entretien administratif par la DGSI en octobre 2014.

http://bcove.me/ihiegn0i