Blog Page 73

Liron, la soldate poignardée avant-hier, se remet.

0

L’état de santé de  Liron, qui avait été transférée dans un état grave à l’hôpital Hadassa  s’est sensiblement amélioré hier.

Elle respire désormais de manière autonome et communique pleinement avec sa famille et l’équipe médicale qui la soigne.

Liron, soldate de 20 ans,  originaire du sud d’Israël, sert actuellement dans la police militaire. Elle a été poignardée au cou  lundi par une palestinienne qui lui a bondi dessus au passage du contrôle proche de Betlehem.

Nous prions pour son rétablissement total et rapide. Refoua Chelema Liron Israeli bat Tali.

בבקשה תתפללו לרפואתה של לירון ישראלי בת טלי

Ingérence dans les affaires intérieures d’Israël : le Consulat français de Jérusalem veut diviser Jérusalem

0

Knesset - Assemblée nationale israélienne

La France accorde des millions d’euros à des organisations non gouvernementales françaises, israéliennes d’extrême gauche et palestiniennes, à conditions qu’elles soient anti-israéliennes.

Le financement est effectué par l’Agence Française de Développement (AFD) et le Consulat Général de France à Jérusalem.

L’AFD, via le Consulat français, veut diviser Jérusalem, une façon d’offrir une capitale par anticipation à un futur État palestinien, alors que la France le refuse à Israël depuis 1948.

Cet article a pour objectif d’éveiller la conscience politique de la droite israélienne et des sionistes, trop occupés à épier chacun des mouvements de Mahmoud Abbas pour voir que l’ennemi principal, vicieux et puissant, c’est l’Europe.

 

• Il est difficile d’imaginer que ceux qui adoptent la sharia et ont chassé les juifs de tous les états arabes administreront la partie est de la ville dans le respect des droits des autres religions. Durant les 19 ans d’occupation de Jérusalem par la Jordanie, les juifs n’avaient d’ailleurs pas accès à leurs lieux saints.

• Les risques d’affrontement violents sont inévitables et la France les recherche afin de blâmer Israël : elle veut le fait accompli sans égard pour la paix ni l’ordre public, au mépris de l’article 2, paragraphe 7 de la Charte de l’Organisation des Nations unies qui pose le principe de noningérence dans les affaires intérieures d’un Etat.

• Sur le site (2) du Consulat de Jérusalem, il est mentionné la liste de tous les consuls français depuis 1621.

De 1694 à 1699, Jérusalem relève du « Consul pour la Palestine, Galilée, Samarie et Judée », en résidence en Syrie. Oui, il s’agit bien de la Samarie et de la Judée, là où précisément naquit le peuple Juif.

• 19 ans d’occupation de la Jordanie (que les arabes palestiniens n’ont jamais dénoncée), ont servi de prétexte à la France pour faire disparaitre du vocabulaire les mots Samarie et Judée et effacer tout lien entre le peuple juif et sa terre ancestrale. Ils utilisent le mot Cisjordanie qui a eu 19 ans d’existence. 19 ans pour effacer 2000 ans : rien ne les arrête.

Les anglophones ont au moins la décence d’employer un mot moins révisionniste : West bank, qui veut dire rive gauche du Jourdain.

• Sur son site (1), l’Agence Francaise de Developpement (AFD) se vante de la Présentation d’une étude qu’elle vient de mener « Jérusalem, bâtir deux villes en une. »

Irène Salenson, chargée d’études développement urbain durable à l’Agence Française de Développement, a présenté à Ramallah son ouvrage récemment publié avec le soutien de l’Agence : Jérusalem, bâtir deux villes en une (Éditions de l’Aube).

Le livre porteur du projet de division de la ville a été présenté le 1er juin au Centre culturel français de Ramallah en partenariat avec l’Institut français du Proche-Orient, le 2 juin au Centre de recherches français de Jérusalem et le 3 juin à l’Institut français de Tel Aviv.

L’ouvrage analyse les politiques et stratégies israéliennes et palestiniennes actuelles pour le développement urbain de Jérusalem. Vincent Lemire a réalisé (3) une revue de l’ouvrage dans Metropolitiques : Jérusalem : une ville sainte au cœur d’un urbanisme conflictuel.

Messieurs de L’Agence française de développement : vous perdez votre temps et gaspillez l’argent des contribuables français : Jérusalem est juive, n’a jamais été musulmane et elle ne sera jamais divisée !

  • Le peuple d’Israël devint une nation et Jérusalem sa capitale en 1312 avant l’ère chrétienne, deux mille ans avant l’arrivée de l’Islam.
  • Le nom de Jérusalem est cité environ 700 fois dans le Tanakh*, les Ecritures Saintes Juives.
  • Jérusalem n’est pas citée une seule fois dans le Coran.
  • Le Roi David fonda la cité de Jérusalem, Mohamed n’est jamais venu à Jérusalem.
  • Les Juifs prient face à Jérusalem. Les Musulmans prient le dos tourné à Jérusalem, face à la Mecque.
  • Jamais dans leur histoire, les musulmans n’ont fait de Jérusalem leur capitale. L’idée leur est venue après 1948 quand Israël a refondé sa nation.

Vous avez applaudi la destruction du mur de Berlin, et vous voudriez en construire un pour couper Jérusalem en deux ?

Gouvernement australien : « La ville de Jérusalem n’a pas été divisée depuis 1967, et il serait aussi erroné qu’impraticable de revenir en arrière. »

• En mars 2015, le gouvernement australien a officiellement déclaré qu’il ne considère plus Jérusalem-Est comme occupée. Sa position est corroborée par le droit international.

« Le Gouvernement fédéral est tout simplement pragmatique. La ville de Jérusalem n’a pas été divisée depuis 1967, et il serait aussi erroné qu’impraticable de revenir en arrière. »

• Dans une déclaration remarquée (4), le procureur général d’Australie George Brandis a déclaré que « utiliser le terme occupée pour Jérusalem a des implications négatives qui ne sont ni appropriées ni utiles ».

Il ajoutait :

« Le fait que les Nations unies parlent systématiquement de certaines parties de Jérusalem comme occupées par Israël ne rend pas cette formulation sacro-sainte.

Entre 1948 et 1967, la Jordanie contrôlait et prétendait même annexer la Rive occidentale [du Jourdain = la Cisjordanie] et Jérusalem-Est.

Elle s’était emparée de ces territoires au cours d’une indéniable guerre d’agression, et pourtant ces territoires n’étaient pas désignés comme occupés.

Il est hypocrite d’utiliser ce vocabulaire uniquement parce que c’est Israël qui en a le contrôle, suite à sa guerre de légitime défense en 1967. »

Palestine-July-24-1922

La France favorable à la paix ? Pas vraiment

L’Agence Française de Développement est censée lutter contre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud. Elle dit soutenir le dynamisme économique et social des Outre-mer, mais en même temps elle mène des actions subversives en finançant des ONG radicales anti-israéliennes, dont certaines ont des liens avec le Hamas, et avec d’autres organisations terroristes.

ONG financées par la France :

Zochrot

  • Zochrot vise à « sensibiliser le public à la Nakba palestinienne » […] avec l’argent de la France.
  • Elle déclare que « la mémoire et la responsabilité que le public juif devra assumer sur la Nakba palestinienne sont les conditions de base à la paix entre les peuples ».
  • « Mais ce n’est pas suffisant. En plus de cela, les droits des réfugiés à revenir doivent être acceptés. »
  • Zochrot accuse également Israël de « purification ethnique » et de « déplacement forcé et la dépossession du peuple palestinien. »

Zochrot  a reçu 61 000€ (260 506 NIS) de CCFD-Terre Solidaire (reconnue d’utilité publique et subventionnée) en 2011.

Sadaka-Reut

Sadaka-Reut présente un récit manichéen et unilatéral de la victimisation palestinienne et de la culpabilité israélienne.

Grâce à ses partenariats avec des groupes qui rejettent la légitimité de la souveraineté juive en Israël et soulignent régulièrement la prétendue discrimination systématique d’Israël et la « Nakba », la perspective présentée aux jeunes participants est simpliste, partiale et conflictuelle.

Sadaka-Reut a reçu plus de 15 000€ (64 527 NIS) de CCFD-Terre Solidaire, et 23 000€ (98 312 NIS) du Secours Catholique en 2012.

Hamoked

  • HaMoked accuse Israël de « crimes de guerre » et ne fait référence qu’aux tirs « sporadiques » de roquettes du Hamas contre les civils israéliens.
  • Il a qualifié la guerre de Gaza de 2009 d’ « opération punitive » et relayé l’allégation – jamais vérifiée ni démontrée – selon laquelle « plusieurs prisonniers … étaient maintenus dans des fosses… apparemment creusées par l’armée. »
  • Pendant la guerre de Gaza, HaMoked a inventé des règles de droit international pour criminaliser les actions israéliennes, prétendant à tort que « les bombes à phosphore et à fragmentation » sont « des armes illégales interdites par le droit international humanitaire. » (l’accusation de bombes à phosphore vient d’un article du quotidien d’extrême gauche Haaretz qui a plus tard reconnu ne jamais avoir eu la moindre preuve de ses allégations et rétracté son article – les activistes continuent cependant à se référer à l’article original)

HaMoked a reçu 60.000 € du Consulat Général de France à Jérusalem en 2010-2012 et 69.948 € de CCFD-Terre Solidaire en 2011-2012.

Diakonia

  • Les projets de Diakonia, tels que « Soutenir les organisations de la société civile en Palestine » et le Programme de droit international humanitaire font en réalité la promotion du narratif palestinien.
  • Diakona nourrit la guerre juridique contre Israël, exploitant, déformant voire inventant littéralement un droit international qui n’existe pas.
  • Diakonia finance lui-même de nombreuses ONG radicales à conditions qu’elles soient antisionistes, dont le Centre alternatif d’information (AIC), Al Haq, Sabeel, Physicians for Human Rights Israel (PHR- I), Women’s Affairs Technical Committee, Al Mezan, Mossawa et le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme.

Diakonia a reçu 20.000 € du Consulat Général de France à Jérusalem en 2012-2013.

Hypocrisie

De telles activités sont en contradiction avec le but et les déclarations du gouvernement français, qui affirme vouloir « promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité, de prévenir des conflits, de promouvoir l’ordre public dans les Territoires dans le respect de la loi et d’aider au respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales »

Réalités loin de la propagande 

  • En mars 2013, la Cour d’appel de Versailles a rejeté une action en justice intentée par l’OLP et l’AFPS (Association France Palestine Solidarité) contre Alstom, Alstom Transport et Veolia Transport.

    • Les Palestiniens prétendaient que par leur participation à la construction du tramway de Jérusalem, Alstom Transport et Veolia étaient complices de violations du droit international par Israël.

    • La Cour d’appel a rejeté leurs demandes, mettant en avant à la fois l’absence de qualité et d’intérêt à agir car l’OLP ne possède aucun droit sur la région, et l’absence de démonstration de leurs allégations car aucune des références aux violations des traités internationaux n’étaient fondées.

    • La Cour a noté que le tramway n’était pas illégal, car le droit international relatif à l’occupation permet la construction d’infrastructures de transport.

    La Cour a également noté que les simple déclarations de l’OLP sont sans doute suffisantes pour qu’un journal juge Israël coupable, mais elles n’ont pas de valeur devant un tribunal : « la licéité de la cause ne peut reposer sur la seule appréciation par un tiers d’une situation politique ou sociale ».

  • En 2011, l’AFPS a été assignée en justice par le distributeur en France de SodaStream pour action dénigrante des produits de la société.

    • Le 23 janvier, le Tribunal de grande instance de Paris condamnait l’AFPS, jugeant que l’ONG dénigrait SodaStream, en présentant de manière délibérément approximative des infractions réelles ou supposées des produits SodaStream, tendant à faire naitre dans l’esprit des consommateurs l’idée que les produits eux-mêmes étaient illégaux.

  • Les deux tiers des 800 000 habitants de Jérusalem sont juifs : ils n’accepteront pas de se retrouver sous le feu ennemi de l’envahisseur arabe. Qu’ils soient de droite ou de gauche d’ailleurs, la capitale reconnue – ou non – du reste du monde représente l’identité des Israéliens, leur identification à la Bible, à la grande histoire du roi David, à la gloire du 1er et du 2ème Temple, et au fait d’avoir réussi à survivre aux guerres qui se sont succédées depuis 1948.
  • On appelle cela le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, droit que l’histoire a confisqué au peuple juif.

« Plus jamais ça » veut dire que les juifs ont compris que leur sécurité ne dépend que d’eux-mêmes. Que les pays amis d’aujourd’hui n’ont pas toujours été ses amis et ne le seront peut-être pas demain. Que l’Europe reste le continent occidental le plus antisémite. Que l’ONU et les organisations internationales qui en dépendent ont un biais anti-israélien difficile à nier.

L’Etat juif s’est doté d’une armée assez puissante pour qu’on ne lui fasse « plus jamais ça. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

 

L’Orange a donné…….. du bon jus !!! 90 000.000 €

0

Orange World et Partner  communications ont annoncé qu’ils ont signé un nouvel accord-cadre, qui régit les relations entre eux.

Et la flotille fit un FLOP

0
Le bateau Marianne,

pièce « majeure » de la « Flotille de la Liberté III » a été arraisonné en douceur cette nuit par les commandos marins de Tsahal. Ses passagers n’ont donc pas pu faire le show qu’ils avaient préparé de longue date pour les médias.

Des mois de préparations et une quantité impressionnante de communiqués de presse avant, pendant et après s’achèvent donc aujourd’hui en eau de boudin et dans l’indifférence quasi générale.

La composition hétéroclite de loosers internationaux à la recherche d’une heure de gloire était emmenée par l’ancien président tunisien, battu aux dernières élections, Moncef Marzouki dans une tentative désespérée d’échapper à l’oubli.

Moncef-Marzouki-et-le-collectif-de-la-«-flottille-de-la-liberté-»

Quant aux apprentis navigateurs ils avaient un air de soixante huitard attardé sur le pont de leur barque de pêcheurs. Ils souriaient comme des croisiéristes ravis de découvrir pour la première fois les joies de la mer.

On aurait pu en sourire si le sujet n’avait pas été aussi grave. Ils savaient pourtant bien qu’Israël n’avait aucune intention de les laisser passer et que dans ces conditions ils n’avaient aucune chance.

Les autres embarcations et leurs équipages courageux ont préféré rebrousser chemin.

Message du Premier Ministre Netanyahu

aux bateaux de la « Flottille de la Liberté » se dirigeant vers Gaza
“ Il semble que vous ayez commis une erreur en cours de route. Bienvenue en Israël! Peut-être vouliez-vous naviguer vers un lieu non loin d’ici: la Syrie où le régime d’Assad est en train de massacrer tous les jours son peuple soutenu par le régime meurtrier de l’Iran.”

La grosse tuile (pour le BDS) 73% des Arabes israéliens sont satisfaits de leur vie

0

1255832493hagar_school_beersheva

C’est une grosse tuile pour les propagandistes, ceux qui parlent d’Apartheid, de nettoyage ethnique et de discrimination : les Arabes israéliens sont heureux de leur vie en Israël, révèle un nouveau sondage réalisé par le bureau des statistiques sur 7 400 adultes de 20 ans et plus.

Tous groupes confondus, 86% de la population israélienne déclare être “satisfaite” de sa vie. 31% sont même “très heureux”.

88% des Juifs déclarent être heureux, et 73% des Arabes

« Satisfaction », « bonheur », « bien-être », sont les mots employés autant par les Juifs que par les Arabes dans le sondage, avec 88% des Juifs déclarant être heureux, et 73% des Arabes.

Beaucoup d’Israéliens aimeraient cependant que leur situation économique soit meilleure :

  • 65% des Juif disent arriver facilement à boucler leurs fins de mois, comparé à 38% des Arabes, ce qui confirme l’adage que « l’argent ne fait pas le bonheur » même s’il y contribue.
  • 45% des Juifs et 59% des Arabes voudraient améliorer leur situation économique, et
  • 40% des Juifs et 35% des Arabes pensent que cela se produira dans les années à venir.

 

Le sondage demandait également aux répondants s’ils se « sentaient pauvres », une question volontairement subjective.

Parmi les juifs, seulement 12% répondirent oui – sauf les très religieux (qui ne travaillent pas pour étudier les textes), dont 22% disent se sentir pauvres.

Parmi les Arabes, ce chiffre est de 29% qui « se sentent pauvres », soit plus de deux fois le nombre de Juifs.

Les gauchistes, très racistes, considèrent que les arabes ne sont pas assez évolués pour se prendre en charge, et qu’ils ne sont pas responsables de leur sort. Ils accusent donc aveuglément la société de leur situation économique, mais se gardent bien de rappeler le chiffre important : 73% sont satisfaits de leur vie.

Selon l’étude, 16% des Israéliens déclarent avoir été forcés de se serrer la ceinture sur la nourriture pour des raisons financières, et 11% ont même déclaré être obligés de sauter un repas un jour sur deux parce qu’ils n’avaient pas les moyens.

Ce que l’étude aurait pu préciser afin qu’elle ne soit pas récupérée par la gauche pour sa propagande, est que la majorité des 16% d’Israéliens qui sautent un repas possèdent un téléviseur à écran plat, un abonnement internet, l’abonnement au câble, une ou deux lignes de téléphone portable, payent un crédit immobilier et automobile…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Les 13 nouvelles bonnes nouvelles !!!

0

Les attaques contre Israël ne faiblissent pas mais …

 il y a quand même de très bonnes  nouvelles . 

Lettre de Patrick Simon à Leila Shahid, Ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne

0

Patrick Simon chercheur à l'Institut National d'Études Démographiques

Madame,

Je ne suis ni juif, ni musulman, seulement né chrétien et de philosophie bouddhiste attaché viscéralement aux principes de vie et de liberté de conscience. J’ai des amis en Israël, mais aussi en Palestine, en Égypte, au Liban, en Syrie; comme organisateur, j’ai participé activement aux conférences de Genève et de Lausanne pour la paix au Liban où j’ai eu l’occasion et souvent le plaisir de côtoyer les Gemayel, Chamoun, Michel Aoun, Nabi Berrih et Walid Joumblatt et j’ai toujours eu une empathie profonde pour les persécutés pour lesquels je me suis toujours investi et pour lesquels j’ai prêté mon aide sans distinction de race ou de religion afin de trouver des solutions durables à la paix au Proche-Orient ce, depuis plus de 30 ans.

Or, j’ai cru, en lisant l’article dans le Monde, que j’avais une brutale déficience de la vue et que je ne comprenais plus la langue de Molière, tant vos propos sont éloignés de la réalité. Vous transgressez, travestissez, pervertissez, maquillez la vérité, mais ça, vous en avez l’habitude, puisque vous mentez, trompez, volez, exilez et assassinez ceux que vous prétendez défendre ce, dans le seul but de vivre une existence interdite au 99% des gens qui vous font confiance n’ayant pas d’autre choix que l’enfer du Hamas ou du Hezbollah ou la corruption du Fatah !

Singulier paradoxe que vos propos, car la vérité est que cette guerre vous arrange car elle est pour vous synonyme de puissance, de reconnaissance et de richesse, basée sur une corruption permanente et omnipotente présente à tous les niveaux qui a permis au Hezbollah et au Hamas de prendre l’ascendant sur le mouvement duquel vous êtes issue et dont vous êtes la triste représentante auprès de l’Union européenne. Les détournements dont votre mouvement s’est rendu coupable et dont certains ont été révélés au grand jour à la mort de Yasser Arafat avec des milliards de dollars ou d’Euro subtilisés à la collectivité devraient vous faire rougir de honte tout comme l’argent que vous et vos coreligionnaires dilapidez en dépenses fastueuses et dont la presse se fait régulièrement l’écho.

Comme le Hezbollah et le Hamas, vous terrorisez les populations dont vous prétendez être les défenseurs, vous vous camouflez dans les régions hautement densifiées, dans les hôpitaux, les écoles, obligez des enfants de maternelle, auxquels vous volez l’enfance, à se tenir derrière les roquettes que vous lancez sur les territoires israéliens ou à suivre des formations paramilitaires ce, depuis le plus jeune âge, afin de les transformer en robots disciplinés afin de devenir de parfaits petits chahids en se faisant exploser près de femmes et d’enfants, peu vous importe, pourvu qu’ils soient juifs.

Vous voulez faire comparaître Israël et ses militaires devant une juridiction internationale pour crimes de guerre? J’en serais enchanté si, parallèlement, l’on pouvait faire citer tous les meurtriers et assassins dont votre mouvement est l’un des formateurs confirmés, le seul problème est qu’il faudrait redimensionner la taille des tribunaux et le nombre de prisons eu égard au nombre des futurs inculpés!

Je suis aujourd’hui convaincu, qu’il n’y aura pas de paix possible dans cette région du monde, tant que vos mouvements terroristes alimentés par les monarchies pétrolières et les extrémistes religieux de tous bords, trouveront de quoi jeter une fusée, une grenade ou un caillou contre les juifs et les israéliens. Votre seule volonté est de faire perdurer les avantages que vous vous êtes octroyés par le sang de vos enfants et de gens asservis à une cause perdue, en réduisant ces derniers au désespoir, car votre vie est faite du mépris de celle des autres.

Je ne vous salue pas, Madame !

Patrick Simon

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/

Manuel Valls : la « guerre contre le terrorisme » est « une guerre de civilisation »

0

Le Premier ministre Manuel Valls a jugé dimanche que la « guerre contre le terrorisme » islamiste était une « guerre de civilisation », utilisant pour la première fois cette expression publiquement après l’attentat en Isère.

Terminé le discours sur les loups isolés ?

Fini les déséquilibrés ?

Serait-ce  le début de changement de discours de nos élites ?
Tout le monde s’accorde à dire que pour bien combattre le mal il faut d’abord pouvoir le nommer. Alors saluons ce tournant dans le diagnostic. Nous sommes maintenant dans la situation où le médecin vient de découvrir la maladie de son patient. Il prend conscience que le traitement qu’il a prescrit ne produit aucun effet. Il n’a pas encore nommé le virus ni son origine.

Ca n’est pas en tentant de protéger chaque jour plus de sites après les synagogues, les églises, les endroits publics et maintenant les sites sensibles,  que l’on viendra a bout de ce fléau et que l’on fera reculer la menace.

C’est quand même un bon début. Les attentats à venir que tous les responsables et experts  annoncent comme inévitables dans leur phrase désormais célèbre :

La question n’est pas de savoir si une autre attentat va se produire mais plutôt où et dans quelles circonstances. »

Et si cette certitude les faisait  encore évoluer dans la bonne direction.

Sinon, d’autres pays comme l’Algérie qui vient de le faire émettront des mises en garde à leur ressortissants de ne pas se rendre en France pour leur sécurité.

ATTENTAT EN FRANCE PRES DE LYON

0
  1. Un homme est entré avec un drapeau islamique dans une usine de gaz industriel , près de Lyon.

Un attentat près de Lyon a fait un mort et plusieurs blessés dans une usine de gaz industriels à Saint-Quentin-Fallavier, dans le nord de l’Isère. Un homme est entré avec un drapeau islamique, selon une source proche du dossier.

« Selon les premiers éléments de l’enquête, un ou plusieurs individus, à bord d’un véhicule, ont foncé sur l’usine. Une explosion s’est alors produite », a précisé une autre source proche du dossier. Selon le Dauphiné Libéré , une voiture a fait irruption dans la société peu avant 10 heures effectuant du rodéo dans la cour afin de percuter des bombones de gaz présentes sur le site. L’homme aurait revendiqué être de Daesh, des drapeaux islamistes en main.

Selon le Dauphiné Libéré , plusieurs victimes seraient à déplorer dont une personne qui a été décapitée à l’entrée de la société, Air Products. il ne s’agit pas d’un employé de la société. Sa tête aurait été retrouvée à plusieurs dizaines de mètres de son corps. Par ailleurs un homme a été blessé, également une personne extérieure de la société. On ignore pour l’instant s’il s’agit de l’auteur.

Toujours selon le Dauphiné Libéré, une voiture a fait irruption dans la société peu avant 10 heures effectuant du rodéo dans la cour afin de percuter des bombones de gaz présentes sur le site. L’homme aurait revendiqué être de Daesh, des drapeaux islamistes en main.

Le préfet de l’Isère est sur place. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, est également attendu dans l’après midi..

Un très important dispositif de gendarmerie est déployé sur le site. Les employés de la société Air Products, certains témoins de l’attaque, vont être accueillis dans une salle polyvalente de la commune voisine.

La cible n’a pas été choisie au hasard. Le site est classé Cevezo. Un homme a été interpellé sans  aucun papier sur lui et il  garde pour l’instant le silence.

L’attentat vient d’être reconnu comme d’origine terroriste. Le parquet anti-terroriste et la DGSI viennent de diligenter une enquête

A New York les taxis sont jaunes, à Londres ils sont noirs et à Paris ils sont cons

0

M al lunés, malpolis, antipathiques, bougons voire odieux, les taxis parisiens sont des affreux jojos qui ont du service une idée claire : « et puis quoi encore ? On n’est pas votre esclave »

CIU_7iVWoAAyB7H.jpg-large

Comme offrir un bon service et le sourire Uber les rend malade, ils emmerdent le monde, font du chantage, cognent les Ubergistes (chauffeurs de taxis Uber), et bloquent Paris.

En 2010, le site Hotels.com avait réalisé un sondage pour classer les taxis du monde. Les taxis parisiens étaient arrivés bon dernier avec un mémorable 10 % de taux de satisfaction.

Dans un pays dont la culture économique recycle les idées du 19e siècle qui ont partout apporté la ruine, chacun a son opinion sur la concurrence : les gauchistes surtout, qui vomissent le libéralisme. D’ailleurs ils ne s’abonnent pas à Free qui a fait jouer la concurrence et écroulé les tarifs et n’utilisent pas les comparateurs de prix.

Sans entrer dans ce débat, disons les choses telles qu’elles sont :

A Paris, les taxis sont lamer. Introuvables. Et quand – jour de chance – on en attrape un, c’est hors de prix et ils sont désagréables.

« Soupe à la grimace », « incapables de lever leurs fesses de leur siège pour aider une vieille personne », « ils ne parlent pas trois mots d’anglais » – un comble pour la ville la plus visitée au monde – ce sont les critiques qui reviennent le plus souvent sur les sites de tourisme.

Pourquoi sont-ils hors de prix ?

Pourquoi la course est-elle deux à quatre fois plus chère qu’à Berlin, Londres ou Madrid ? Pourquoi ?

Pour devenir Taxi, il faut acheter une licence. Coût : 250 000 euros. Je suppose qu’il faut une agrégation en économie pour comprendre que c’est le client qui la paye avec une partie de la course, puisque les médias, pourtant jamais les derniers à dénoncer le capitalisme, ne le disent jamais.

Résultat : selon taxifarefinder.com, le prix de la course de l’aéroport au centre ville :

  • Paris : 30 km – 40 minutes : 80 euros, avec la grimace du chauffeur et, selon qu’il est gaulois, musulman, africain, ou asiatique, sa musique en prime.
  • Berlin : 25 km – 40 minutes : 20 euros dans une Mercedes dernier modèle.
  • En 2008, Nicolas Sarkozy avait chargé Jacques Attali d’un rapport qui proposait de libéraliser la profession. L’économiste ébahi avait juste oublié un petit détail : indemniser par étape les chauffeurs qui avaient acheté leur licence à prix d’or et ne pourraient jamais la revendre. Une grève des taxis s’en suivi, et en quelques heures le gouvernement fit marche arrière.
  • La licence de taxi – qui précisons-le est une invention bureaucratique qui ne sert strictement à rien – permet aux pouvoirs publics – qui n’ont rien à y gagner – de limiter artificiellement le nombre de véhicules ayant le droit de s’arrêter dans une station (parmi les stupidités des hauts fonctionnaires, une m’a toujours étonnée : le taxi parisien n’a pas le droit de prendre quelqu’un en banlieue et vice versa).
  • A se demander si cela ne cache pas une sale affaire de corruption. En bloquant le nombre de licences, le gouvernement assure une rente à ceux qui la détiennent. Imaginez le patrimoine immatériel de G7, la grosse compagnie de taxi parisien : 11 000 taxis x 250.000 euros = près de 3 milliards d’euros.
  • Second avantage de cette non concurrence, G7 affiche un bénéfice insolent qui frôle les 30 Millions avant impôt pour un CA de l’ordre de 75 Milions ! Le prix élevé de la course ne s’évapore pas dans la nature…

 

CIUmbvMWsAAj1QD.jpg-large

Retenez ces 3 chiffres : 250 000 euros la licence, un patrimoine de licence d’une valeur de 3 milliards d’euros pour G7, avec un bénéfice de 30 millions par an. C’est le pactole que protège ceux qui agressent les taxis Uber, bloquent Paris et brûlent des pneus.

Et quand vous cherchez un taxi, ils sont introuvables, invisibles. Des fois, on se demande s’ils se cachent.

Guatanamo: des heures d'attente à l'aéroport Charles de Gaulle

A l’aéroport Charles de Gaulle, des parkings entiers de taxis attendent par centaines (par milliers ?) pendant une à quatre heure leur tour pour charger un voyageur à sa sortie de l’aéroport. Surréaliste. Tellement qu’ils ont nommé ces zones « Guantanamo ».

Levez le bras dans n’importe quelle grande ville du monde, vous attrapez un taxi en quelques instants. Levez-le bras à Paris, vous, attrapez des crampes.

Regardez le gouvernement dans les heures qui viennent : alors qu’un million de manifestants de la Manif pour tous ne l’a pas fait reculer, les parisiens subissent le blocage de la capitale et la capitulation ne tardera pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* Le titre de cet article a été emprunté à Radio Bistrot