Des auteurs arabes louent la démocratie en Israël

0
1730

Suite à l’emprisonnement de l’ancien Premier ministre Ehud Olmert pour corruption, des auteurs arabes louent la démocratie et la primauté de la loi en Israël

 

Le 15 février 2016, l’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a entamé une peine de prison de 19 mois, suite à sa condamnation pour corruption.

L’incarcération d’Olmert a suscité des articles faisant l’éloge de la démocratie israélienne et condamnant les régimes arabes « tyranniques et corrompus » dans la presse arabe.

Les régimes arabes sont accusés de détourner les fonds de leurs propres pays et d’opprimer leurs propres citoyens sans jamais avoir de comptes à rendre.

Dans le quotidien londonien Al-Hayat, l’auteur palestino-syrien Majed Kayali énumère plusieurs hauts responsables israéliens incarcérés, destitués, ou ayant fait l’objet d’une enquête pour diverses infractions. Il exhorte les Arabes à cesser de nier qu’Israël est un véritable Etat démocratique. Cette démocratie, dit-il, renforce [Israël] et assoit sa suprématie sur les Arabes dont les régimes sont corrompus et tyranniques. Toutefois, module-t-il, cela ne change rien au fait qu’Israël est un Etat impérialiste illégitime et que sa démocratie ne concerne que les juifs.

Hassan Ahmad Al-Shubaki, directeur d’Al-Jazeera en Jordanie, écrit dans le quotidien jordanienAl-Ghad que l’emprisonnement d’Olmert fait honte aux Arabes, au regard de la corruption qui sévit dans leurs propres régimes et au sein de leurs propres élites et du prétendu débat sur l’intégrité dans les pays arabes .

Lui aussi laisse entendre qu’ils devraient prendre Israël pour modèle.

Source