YOM HAZIKARON – LA JOURNEE DES CONTRASTES

0
213


11 heures du matin. La sirène retentit. 120 secondes d’un son strident qui déchire l’air ambiant  de cette journée grise où même le soleil s’est voilé en signe de tristesse. La journée de commémoration annuelle commence. Le pays entier se drape de noir  et les cérémonies en souvenir de  nos valeureux et courageux soldats tués dans l’exercice de leur mission se déroulent dans les  cimetières militaires d’Israël. Ils sont morts en nous protégeant. Ils sont morts pour nous permettre de continuer à vivre libres dans notre pays. Ham Israël Haï

La journée de tous les contrastes commence.
Le contraste entre ces gens qui marchaient d’un pas alerte et qui se sont soudainement figés.
Le contraste entre ces voitures qui ont stoppé alors qu’elles roulaient à vive allure.
Le contraste entre le blanc étincelant des uniformes des soldats de la marine et le noir qui se ressent à l’abord du cimetière.es tombes sont rangées en ligne dans une égalité parfaite dans un ordre quasi militaire. Elles sont toutes fleuries et entretenues. Même les âges de ces héros se ressemblent tristement. Souvent à peine plus de 20 ans. Très jeunes hommes et femmes, venus des 4 coins du monde. Russie, Etats Unis, Moldavie, France, Angleterre, Ouzbékistan, Maroc … et de tout les villes d’ Israël ….
Tous des ardents patriotes qui défendaient la même cause :
La survie de notre pays et même de notre peuple.
A côté de chaque tombe une ou plusieurs personnes se recueillent dignement.

Comme chaque année je me recueille un instant sur la tombe de Yohann Zerbib z’al.  qui avait quitté la France pour servir dans les rangs de Tsahal. Il est mort au combat pendant la Seconde Guerre du Liban.
 « Dites à mes parents que je ne regrette rien et que je suis fier de ce que j’ai fait », a-t-il déclaré. 

Ce furent ses derniers mots. Son âge, son parcours en France et en Israël à l’armée et pendant la guerre ressemblaient tellement à ceux de mon fils hormis la fin tragique de Yohan, que j’ai pris cette habitude.  

Article de 2006 http://defense-medias-israel.com/repose-paix-johan-zerbib-heros-disrael1/

D’autres noms comme celui de Hadass Malka z’al , ravivent des souvenirs douloureux. Cette soldate courageuse de la police des frontières qui le 16 juin 2017, réagissait  à une attaque contre les forces de sécurité israéliennes à l’extérieur des murs de la Vieille Ville lorsqu’elle a été poignardée à la poitrine par un agresseur palestinien. Elle a combattu son agresseur alors qu’elle tentait de dégainer son arme mais elle a succombé à ses blessures peu de temps après.

Le cimetière est bondé. Malgré les circonstances et la tristesse de la journée les gens semblent heureux de se rencontrer et d’échanger. Les discours officiels, les prières et le dépôt des gerbes s’enchainent. La cérémonie s’achève alors que du cimetière monte vers le ciel une Atikva entonnée avec une ferveur particulière à laquelle sont associés tous nos héros trop tôt disparus.

Dans quelques heures le plus grand contraste ?
Celui du passage instantané du Yom Hazikaron au Yom Atsmaout. De la plus grande des peines à la plus grande des joies.
AM ISRAEL HAI
Hag Sameah  

Article précédentLes Demi vérités des Anti-vaccins
CONTRIBUEZ VOUS AUSSI A LA DEFENSE D'ISRAEL UN GESTE SIMPLE PARTAGEZ LES PUBLICATIONS ET VOUS MULTIPLIEREZ LA DIFFUSION. Défense Médias Israël est "Likée" par plus de 60 000 Amis et bénéficie de plus de 200 000 vues hebdomadaires et plus de 100 000 interventions sur la page dans plus de 50 pays. La page et le site publient plus de 200 documents chaque semaine, originaux ou adaptés , en français, en anglais et en hébreu. Ses buts sont la lutte contre la désinformation sur Israël, contre le BDS, contre l'antisémitisme, les antisémites et les antisionistes. L'aide et la promotion de l'Alyah.