Le BDS trainé en correctionnelle par le parquet de Toulouse

0
2204

20150516_usp503

BDS31, la branche toulousaine de l’organisation radicale et antisémite BDS, est poursuivi par le parquet de Toulouse, le 9 décembre prochain, devant le tribunal correctionnel pour une action illégale de boycott d’Israël.

Les faits remontent au 19 décembre 2014.

Bernard Cholet, Yamann Colas, Jean-Pierre Bouche et Loïc Cwiek, membres de BDS, sont poursuivis pour avoir, devant les magasins Orange et Sephora de Toulouse, « entravé l’exercice normal de ces magasins, en se livrant à une opération d’intimidation afin de dissuader les clients d’acheter des produits israéliens… »

Que le parquet poursuive l’organisation est une première, mais cela entre dans la logique des choses.

L’organisation extrêmiste vient de perdre, le 20 octobre 2015, son recours devant la Cour de cassation de Colmar, après avoir perdu en première instance, puis en appel, confirmant une fois de plus que le boycott des produits israéliens est contraire à la loi – et à la morale d’ailleurs – puisque les pires bourreaux des palestiniens, des pays du Moyen Orient comme le Liban, où ils sont enfermés – sans aucun droit – dans la misère des camps, ne font jamais l’objet des dénonciations de BDS.

Justin Trudeau, premier ministre canadien : « BDS est une nouvelle forme d’antisémitisme dans le monde”

En octobre 2015, le nouveau premier ministre canadien Justin Trudeau – un pro-palestinien dont les idées politiques ne sont pas notre tasse de thé – a déclaré au Canadian Jewish News que BDS est “une nouvelle forme d’antisémitisme dans le monde.”

Le Canada et la France partagent les mêmes valeurs de respect d’ouverture et d’harmonie. Ce qui est vrai au Canada l’est en France, et si BDS ne reflète pas les valeurs du Canada, il ne peut pas refléter celles de la France.

Trudeau ajoutait : « ces mouvements ont fait en sorte que les étudiants juifs ne se sentent plus en sécurité dans leurs écoles, un lieu de respect et de dialogue. Selon moi, il faut nous y opposer fermement. »

Nous aimerions que le premier ministre français s’engage dans la même direction, et avec la même détermination qu’il a montré contre cette autre figure de l’antisémitisme : Dieudonné.

Dans le même sac, BDS, Dieudonné et Soral

Dieudonné soutient BDS avec enthousiasme, Alain Soral, comme BDS, œuvre pour la disparition d’Israël. Aucun d’eux ne représentent les valeurs de la France. Pas de la France d’aujourd’hui …

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le 9 avril 2015, l’Etat du Tennessee voyant au travers de l’hypocrisie de la propagande de BDS, votait une résolution condamnant BDS par 30 voies contre 0 à la chambre haute, et 93 contre 1 à la chambre basse. La résolution déclarait que :

« [BDS est] un des principaux moyens de diffusion de l’antisémitisme, et il plaide pour l’éliminiation de l’Etat juif » et « ils portent atteinte au droit du peuple juif à l’autodétermination. »

L’auteur d’Harry Potter condamne BDS

Il y a quatre jours, J.K. Rowling, l’auteur d’Harry Potter, se joignait à la condamnation de BDS.

« Le boycott culturel dirigé contre Israël est discriminatoire et divise, et il n’aide pas à promouvoir la paix« , a déclaré l’auteur au succès mondial au Guardian.

Le débat qui consiste à savoir si BDS est antisémite est finalement tranché. Et la réponse est définitivement oui.

Lorsqu’on ignore les violations massives des droits de l’homme qui se produisent partout dans le monde, à commencer par le massacre de milliers de Palestiniens en Syrie, et que l’on concentre son attention sur le seul Etat juif, on ne peut plus défendre qu’ils ne sont pas antisémite.

Lorsqu’en août dernier, BDS fit pression et obtint, lors d’un festival reggae espagnol, de faire annuler le concert du chanteur de reggae juif américain Matisyahu – totalement apolitique et qui n’est pas israélien – parce qu’il avait refusé de condamner Israël et de défendre les Palestiniens, cela exposa les activistes de BDS pour ce qu’ils sont vraiment : des violents antisémites qui ciblent les juifs. Là encore, on ne peut plus défendre qu’ils ne sont pas antisémite.

Et ce n’est pas non plus un hasard si la dernière fois qu’on a boycotté les magasins juifs, c’était dans l’Allemagne nazie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.