Un porte-parole du ministère de la Santé à Gaza a déclaré que Laila Randor, le bébé de huit mois dont les parents affirmaient qu’elle avaient été empoisonnée par des gaz lacrymogènes lors des manifestations le long de la frontière de Gaza,
« n’est plus enregistrée parmi les martyrs, »

Le ministère de la Santé, au nom du gouvernement du Hamas à Gaza, a déclaré que le bébé de huit mois, initialement soit disant  tué par les forces de Tsahal lors des manifestations près de la barrière de Gaza, a été retiré de la liste des blessés.

La semaine dernière, il a été rapporté que le bébé, Laila Randor, avait été tuée en inspirant du gaz lacrymogène lors des manifestations le 14 du mois le long de la frontière. Plus de 60 Palestiniens ont été tués dans ces incidents. Un médecin aurait déclaré à l’agence de presse Associated Press que la mort du bébé avait été précédée par des antécédents médicaux compliqués et qu’il ne croyait pas que les gaz lacrymogènes avaient causé sa mort.

La famille de Lila a blâmé l’armée israélienne pour sa mort, mais le New York Times a cité des membres de la famille qui ont dit qu’elle souffrait d’une maladie cardiaque congénitale.
Une copie du rapport préliminaire de l’hôpital a déclaré qu’elle avait
« des malformations cardiaques depuis sa naissance  et que le bébé a subi de graves arrêts de la circulation et de la respiration.

On attend bien sûr que tous les médias et journalistes qui ont fait leurs choux gras sur cette affaire sordide reconnaissent leur « erreur » et s’excusent. 

Source

SHARE
Previous articleAccord nucléaire:
l’Iran fixe ses conditions aux Européens
Next articleLa formidable aventure du développement de la
HIGH TECH ISRAELIENNE
CONTRIBUEZ VOUS AUSSI A LA DEFENSE D'ISRAEL UN GESTE SIMPLE PARTAGEZ LES PUBLICATIONS ET VOUS MULTIPLIEREZ LA DIFFUSION. Défense Médias Israël est "Likée" par plus de 60 000 Amis et bénéficie de plus de 200 000 vues hebdomadaires et plus de 100 000 interventions sur la page dans plus de 50 pays. La page et le site publient plus de 200 documents chaque semaine, originaux ou adaptés , en français, en anglais et en hébreu. Ses buts sont la lutte contre la désinformation sur Israël, contre le BDS, contre l'antisémitisme, les antisémites et les antisionistes. L'aide et la promotion de l'Alyah.