Valls ou Des Paroles et (pas) Des Actes. DPDA

0
1525
Lors d’une soirée hommage, à l’Hôtel de Ville de Paris, à Yitzhak Rabin, assassiné il y a 20 ans, le Premier ministre Manuel Valls a affirmé lundi soir que la France« mettra et met toute sa force pour protéger les Juifs de France ». « Les Juifs sont encore et toujours pris pour cibles, victimes d’un antisémitisme virulent qui se dissimule derrière la haine d’Israël », a indiqué Manuel Valls devant plusieurs centaines de personnes réunies pour commémorer la mémoire du Premier ministre et prix Nobel de la paix assassiné le 4 novembre 1995.
L’antisémitisme « frappe au Proche-Orient. Il frappe aussi l’Europe. Et la France mettra, et met toute sa force pour protéger les Juifs de France, pour faire que les Français juifs, qui sont légitimement attachés à la terre d’Israël comme ils aiment leur pays la France, regardent toujours la France comme leur mère-patrie », a ajouté Manuel Valls. Après avoir rendu hommage à « l’engagement absolu, passionné » de Yitzhak Rabin, le Premier ministre a rappelé que la France et Israël étaient « deux nations soeurs » dont l’amitié était « exigeante et honnête ».

« La place des Juifs de Paris est à Paris »

Il faut « avancer ensemble en suivant l’horizon » que Yitzhak Rabin Rabin avait esquissé, a ajouté Manuel Valls, celui « d’une paix durable au Proche-Orient, établie entre deux États, Israël et la Palestine, aux frontières sûres et reconnues. Deux États vivant côte-à-côte dans la sécurité. Deux peuples enfin prêts à dépasser les antagonismes et à bâtir un avenir commun ». « C’est pour cette solution que nous, vieux pays d’Europe, qui connaissons si bien le prix de la guerre mais aussi la force de la réconciliation, ne cesserons de plaider », a-t-il ajouté. La maire de Paris Anne Hidalgo a de son côté salué la mémoire de « ce visionnaire, cet homme de paix ».

Rappelant l’histoire de la communauté juive dans la capitale, fuyant les premiers pogroms, mais aussi les rafles et les attentats, Anne Hidalgo a affirmé que « la place des Juifs de Paris est à Paris et sera toujours à Paris. Cette ville ne peut se passer d’eux« , a ajouté la maire de Paris qui venait d’évoquer « la crainte, la peur » qui peut faire douter la communauté juive et la faire quitter la capitale. Rappelant « l’engagement de la ville dans la recherche de la paix », la maire a déclaré que « Paris doit faire des ponts », ajoutant qu’elle voulait « réunir pour pouvoir travailler ensemble, des villes palestiniennes et israéliennes ».


Et si on arrêtait, Monsieur Valls, de parler, de promettre, de menacer et de vilipender …..
…. et on commençait à agir un peu.

Contre les médias falsificateurs et menteurs qui omettent VOLONTAIREMENT de parler des terroristes palestiniens et de leurs actes criminels et qui critiquent quotidiennement Israël avec une mauvaise foi avérée.

Contre la position du quai d’Orsay, en tête des pays hostiles à Israël. En prônant et en promouvant les décisions extrêmes contre Israël, à l’ONU, l’UNESCO et dans les forums internationaux. 


Contre les faux invités dans des émissions de débat dans les services publics.

Contre les Pujadas (soit disant) incapable de distinguer une musulmane modérée intégrée d’une islamiste militante intégriste et mal élevée.

Contre le BDS qui  bafoue tous les droits : 
– Saboter dans les rayons les produits israéliens dans les grandes surfaces,

– Perturber des manifestations culturelles destinées à al communauté juive mais pas seulement.

– Déranger des rencontre sportives dans lesquelles participent des israéliens etc …

A moins que votre incapacité à faire face dissimule une certaine forme de complicité.

La communauté juive a plus que des doutes aujourd’hui et elle, elle le prouve.
Depuis vos discours équivalents de l’année dernière le record des départs pour Israël  a de nouveau été battu et a atteint 8000 juifs. Sans compter, ceux,  de plus en plus nombreux qui se sont dirigés vers d’autres destinations.