Bonjour les crocodiles

0
1524

La mort d’Aylan Kurdi, ce petit garçon syrien de trois ans, dont la photo illustrait une bonne partie de la presse européenne (sauf la presse française)  choque. Elle  nous a bien sûr choqué comme elle a choqué  dans le monde entier.

Comment se fait-il qu’une seule photo  a réussi à révéler  l’hypocrisie générale,  l’indignation sélective et généré une hystérie collective chez les hommes politiques, les artistes et dans les médias.

Cette photo à elle seule a fait voler en éclat le barrage de l’inhumanité et de l’indifférence ouvrant la voie au bal des hypocrites et aux professionnels de l’indignation sélective, au déferlement des larmes de crocodiles de tous ceux qui depuis plus de 4 ans s’étaient voilés la face et bouchés les oreilles.

Nous avons vu passer des milliers de photographies et de reportages plus violents les uns que les autres (dont la photo ci-dessus). Plus de 200 000 morts dont quelques dizaines de milliers d’enfants, des centaines de personnes décapitées, des milliers d’esclaves sexuelles vendues, des femmes lapidées, des gens brûlés vifs, des femmes violées, des enfants crucifiés, des hommes noyés dans des cages et des millions de personnes  déplacées.
Avez vous entendu une réaction horrifiée d’un artiste ou d’un homme politique ?

Les réactions, dramatisées à souhait, des médias, des commentateurs, des artistes  et des hommes politiques plus opportunistes  les uns que les autres sont pathétiques. Peut-être, pensent-ils  qu’en surenchérissant dans le registre de l’indignation ils vont arriver à faire oublier leur silence.

Ils sont désormais prêts à envisager les solutions les plus hasardeuses sans précaution.  Les français qui vivent au quotidien la menace de l’Islamisme font de la résistance et s’opposent majoritairement à l’accueil en masse des « migrants ».
Pourquoi ne pas  poser la question sur l’accueil exclusif de chrétiens comme préconisé par des pays comme la Hongrie qui se refusent à changer de civilisation. Aucun doute sur le fait que la réponse, quoi que non réalisable, serait différente.

Une question reste néanmoins  posée.

Que ce serait-il passé sans cette photo ?

Reproduction autorisée avec la mention : © Remy Taieb pour Defense Medias Israel