iPhone du terroriste de San Bernardino : c’est une société israélienne qui l’a décrypté

0
666

 

 

San Bernardino

Vous vous souvenez, le bras de fer entre le FBI et Apple qui a refusé de décrypter le contenu de l’iPhone 5C d’un des terroristes de San Bernardino parce que, disait la société de Cupertino, c’était compromettre le droit à la vie privée de millions d’utilisateurs ?

Apple a expliqué au FBI, après la décision de justice qui les forçait à apporter leur aide, que pour décrypter l’iPhone de Syed Farook, cela lui prendrait environ 3 semaines, avec 4 ingénieurs spécialisés à temps plein, la construction d’une salle spéciale hyper protégée, et que le coût serait d’un demi million de dollars.

Une société israélienne au FBI : vous voulez le décryptage pour quel jour ?

C’est une société israélienne, Cellebrite, qui a finalement proposé ses services au FBI et a craqué l’iPhone de Syed Farook.

Mardi dernier, le Département de la justice des Etats Unis a déclaré dans un communiqué avoir enfin pu accéder aux données de l’iPhone du terroriste après avoir été approché par une société privée qui affirmait pouvoir décrypter l’iPhone. Pour mémoire, le FBI était bloqué depuis un mois, un mois précieux pour tenter de savoir si un autre attentat terroriste n’était pas en préparation, par le refus de coopérer d’Apple.

Apple a refusé de se conformer à la décision de justice en expliquant que c’est une demande déraisonnable qui lui était imposée, et qu’elle menaçait la vie privée et la sécurité des données de millions d’utilisateurs d’iPhone.

Au contraire, Cellebrite, la société israélienne, a dit a FBI : « vous voulez le décryptage pour quel jour ? »

Cellebrite, basé en Israël, appartient à la société japonaise Sun Corporation.

Sa quotation en bourse a progressé de 40% depuis le 21 mars, quand le FBI a déclaré qu’une société privée pouvait l’aider à craquer l’iPhone.

Reproduction autorisée avec la mention : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.