Juif par erreur

0
908

J’ai vu la pièce qui a été jouée hier soir à Ashdod après Tel aviv et Jérusalem.
Une famille entière découvre par hasard, lors du décès de la mère, qu’ils sont juifs.

Chacun d’eux menait sa vie sans aucune idée qu’ils pouvaient être juif, bien au contraire. Chacun d’eux va réagir à sa manière, y compris les pièces rapportées.
Je recommande fortement pour la dernière représentation à Netanya dimanche 22 mai.
Réservations :www.israstage. com

Tél : 036023619

Résumé :
C’est avec stupeur qu’Henri Dubois apprend, par une lettre, à la mort de sa mère, que « techniquement », il est juif… Car sans être un antisémite militant, il est ce que l’on pourrait appeler un antisémite « standard ». Il est confronté à une véritable quête d’identité. C’est donc dans une laborieuse remise en question qu’il doit se lancer pour se libérer de ses préjugés et approcher le sens de l’identité juive. Une quête qui l’amènera à découvrir la véritable histoire de sa mère…

Pour Patricia Seknazi,

Allo Photo - Claude Sarrabia - www.allophoto.fr

l’auteure, ce sont les événements de cet été qui l’ont poussée à écrire « juif par erreur ». Je me trouvais à Avignon pour le festival et j’ai été frappée par les manifestations antisémites violentes et les slogans de « mort aux juifs », l’attaque des synagogues, j’ai éprouvé un sentiment d’injustice devant la couverture médiatique non équilibrée du conflit israélo palestinien, accusant Israel et le juifs.

Un goût amer de déjà vu, le «plus jamais ça» déjà caduc.

On nous dit qu’il ne faut pas confondre les juifs et les israéliens.

Les juifs seraient des victimes, les israéliens des bourreaux. Une distinction caricaturale, artificielle et hypocrite, qui sous le sceau du politiquement correct, donne un blanc seing aux antisémites de tous bords… Sous le masque de «l’antisionisme», ils peuvent désormais s’exprimer, s’indigner, s’offusquer, condamner…

Personne n’est dupe, c’est bien d’antisémitisme dont il est question.

L’idée de cette pièce n’est cependant pas de dénoncer simplement l’antisémitisme, mais plutôt d’en comprendre les ressorts, la dynamique: il fallait s’extraire de la communauté juive pour l’observer froidement, de l’extérieur, je me suis efforcée de me mettre dans la peau d’un antisémite standard, sans le ridiculiser ni le diaboliser.

Juif par erreur, c’est aussi une réflexion sur l’identité juive et ses multiples formes: qu’est-ce que ça veut dire, être juif ?…

Pourquoi s’accrocher à une telle identité… Et pour les plus inconscients, comment faire pour devenir juif ?

Juif par erreur, c’est aussi un hommage aux victimes de la Shoah, et particulièrement à ces victimes que l’on pourrait qualifier de «honteuses»…

Ce détestable sentiment de honte, ressenti par certains rescapés à leur retour… il leur était devenu impossible de raconter l’ampleur de l’humiliation, la perte de dignité, et tout ce que l’instinct de survie a pu les conduire à accepter.

Pour Gérard Boumendil,

Allo Photo - Claude Sarrabia - www.allophoto.fr

le metteur en scène et acteur principal de la pièce, c’est un cadeau ultime. En effet depuis toujours je suis hanté, obsédé, bien que ma famille ne l’ait pas vécu personnellement par la Shoah. Depuis onze ans, je fais partie d’une association l’ACJM (Action Citoyenne Jeunesse et Mémoire) qui emmène tous les ans, avec le mémorial de la Shoah, 100 élèves de classe de première sur le site d’Auschwitz Birkenau, guidés par des professeurs et des philosophes.

J’ai toujours été un passionné de théâtre et ai monte plusieurs spectacles(reprises ou créations). J’ai alors rencontré Patricia SEKNAZI à une de ces représentations.
Elle m’a demandé de mettre en scène ses pièces et nous avons travaillé ensemble sur trois d’entre elles. Quand elle m’a proposé de mettre en scène et de jouer le rôle principal de Juif par Erreur, j’ai saisi l’opportunité tant attendue sans réfléchir, j’ai tout de suite accepte. Je pouvais par cette pièce, concilier la fusion de mon obsession de la Shoah dans l’écrin artistique d’une pièce de théâtre. C’était un cadeau ultime.

flyerstheatre10

Compagnie Perles de viE
compagnie amateur
« Juif par erreur » est la 4eme pièce de la Compagnie Perles de viE après « Une histoire d’Amitié », « Fou d’Elle » et « Hypocrites Pratiquants ». www.lacompagnieperlesdevie.com.

Sylvie Bensaid

SHARE
Previous articlePatrick Timsit explique : Pourquoi Dieudonné hait les juifs !!!
Next articleYvan Attal : « L’objectif est de remettre le débat de l’antisémitisme sur la table »
CONTRIBUEZ VOUS AUSSI A LA DEFENSE D'ISRAEL UN GESTE SIMPLE PARTAGEZ LES PUBLICATIONS ET VOUS MULTIPLIEREZ LA DIFFUSION. Défense Médias Israël est "Likée" par plus de 65 000 Amis et bénéficie de plus de 250 000 vues hebdomadaires et plus de 100 000 interventions sur la page dans plus de 50 pays. La page et le site publient plus de 200 documents chaque semaine, originaux ou adaptés , en français, en anglais et en hébreu. Ses buts sont la lutte contre la désinformation sur Israël, contre le BDS, contre l'antisémitisme, les antisémites et les antisionistes. L'aide et la promotion de l'Alyah.