Le mur des lamentations restera juif mais  …

0
1983

l’UNESCO et sa majorité arabe et pro arabe automatique ne pouvait pas en rester là.

« La résolution, réaffirmant que le tombeau des Patriarches à Hébron et la Tombe de Rachel à Bethléem font partie intégrante de la Palestine proposée par l’Algérie, le Koweït, le Maroc, la Tunisie, les Emirats arabes unis et l’Egypte, a été adoptée par 26 voix pour, 6 contre et 25 abstentions par le conseil exécutif de l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture réuni mercredi à Paris.
Les Etats-Unis ont voté contre, la France s’est abstenue. »

Le texte réaffirme que « les deux sites palestiniens d’Al Haram al Ibrahimi/Tombeau des Patriarches à Al Khalil/Hébron et la mosquée Bilal Bin Rabah/Tombe de Rachel à Bethléem, font partie intégrante de la Palestine ».

L’Unesco « regrette » également le refus d’Israël de se conformer à une décision précédente qui l’appelait à retirer les deux sites de la liste du patrimoine national israélien.

L’UNESCO va probablement continuer à regretter le refus d’Israël de retirer les deux sites de la liste du patrimoine national israélien.

« Le tombeau de Rachel est situé dans la banlieue nord de Bethléem, à 460 mètres de la frontière municipale de Jérusalem, il est considéré voilà plus de 1700 ans comme un lieu saint des Juifs, et littéralement appelé “la tombe de notre maman Rachel”.

Contrairement au Mont du Temple, et au Caveau des Patriarches qui sont des lieux saints pour les Juifs, mais ont servi de mosquées aux musulmans, la tombe de Rachel n’a jamais servi de mosquée aux musulmans. Malgré l’attachement des musulmans à ce lieu, il a toujours été utilisé pour le culte des Juifs et presque exclusivement par eux.

Détails historiques : Le tombeau de Rachel

Reproduction autorisée avec la mention : © Remy Taieb pour Defense Medias Israel