Rohhhh… l’incendiaire de Paris (8 morts), s’appelle Mourad Saïdi

0
3139

 

C’est une information révélée par M6 : l’homme placé en garde à vue mercredi 2 septembre après l’incendie qui a coûté la vie à huit personnes dans un immeuble de la rue Myrha à Paris (où se déroulent des prières qui bloquent la rue sous la bienveillance des autorités), serait Mourad Saïdi.

Il a été interpellé vers 11h15, à proximité des lieux du drame. Parmi les victimes, on dénombre deux enfants.

L’islam est une chance pour la France, l’immigration est une chance pour la France, Dirons-nous que ce tragique incendie criminel est … une chance ?

Selon les informations publiées par M6, l’incendiaire s’appelle donc Mourad Saïdi. Il est né en 1979 en Algérie. Interpellé, il a été placé en garde à vue après l’incendie de l’immeuble du XVIIIe qui a coûté la vie à huit personnes.

M6 précise que la police l’a appréhendé vers 11h15 dans une rue voisine à la rue Myrha où a eu lieu l’incendie.«L’homme aurait été vu sur les lieux» lors des deux départs de feu, explique Yvan Assioma, policier du syndicat Alliance.

Saïdi a en outre été identifié grâce au «recoupement de témoignages et d’images issues de caméras de vidéosurveillance» du quartier, ajoute le délégué syndical, ce qui fait que l’emploi du conditionnel pour évoquer sa culpabilité est purement réthorique.

D’ailleurs M6 confirme : « selon nos informations, sur les images, on voit l’homme, au comportement suspect, sortir du bâtiment qui a pris feu. »

Enfin, lors de son arrestation, Saïdi était en possession d’un briquet et d’une bougie, selon l’AFP qui cite une source proche de l’enquête.

En creusant un peu, on comprends mieux le contexte – ne comptez pas sur les médias pour l’écrire.

Saïdi « est connu pour une vingtaine de faits, notamment des affaires de stupéfiants, des vols et des dégradations de biens privés » précise la source citée par M6. Il était donc laissé en liberté afin de nuire à l’ordre public bourgeois. Ce qu’il a fait. Et même au delà des espoirs les plus fous des juges rouges qui le considèrent comme victime d’une société bourgeoise à punir.

Le bilan est lourd. L’incendie s’est propagé aux appartements, causant la mort de huit personnes dont deux enfants. Deux des victimes se sont défenestrées, les autres ont péri à l’intérieur du bâtiment.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Isa Landau pour Dreuz.info.