Trump :
Pourquoi on a (eu) tort de le prendre pour un simplet sur le plan économique

L’union européenne serait-elle prête à céder aux exigences commerciales de Donald Trump ?

C’est tout à fait possible. Vous vous souvenez du nouveau contentieux entre les deux rives de l’Atlantique. Le président américain a demandé à son administration une enquête, au nom de la sécurité nationale (rien que ça !) sur les exportations européennes de voitures aux États-Unis, qu’il estime bien trop importantes.

Et c’est vrai que les Allemands (BMW, Mercedes et autres Audi) vendent pour plus de 15 milliards d’euros annuels là-bas. Ce qui est en cause, aux yeux de Donald Trump, c’est la différence de taxes. L’Amérique ne taxe les voitures étrangères qu’à 2,5%, alors que l’Europe charge les voitures américaines à 10%.

Trump menace de d’augmenter massivement les droits de douane de son côté si l’Europe ne baisse pas les siens, ce qui serait une catastrophe pour les exportateurs allemands.

Que va faire l’UE ?
Se coucher, semble-t-il.

Elle préparerait un vaste accord international sur le commerce automobile, à la faveur duquel elle baisserait les taxes qu’elle applique à l’Amérique.

Ce serait une façon d’habiller la défaite
face à Donald Trump.

LEAVE A REPLY