Attaque d’espionnage du Hamas sur Facebook par des « jeunes filles sexy « 

0
2104

Il s’agit d’un réseau de membres du  Hamas qui, « cachés » derrière des profils Facebook de jeunes filles sexy, ont séduit des soldats de Tsahal.

Après quelques échanges, ces « jeunes filles » leur suggéraient de télécharger une application de discussion (chat)  pour « faciliter » les échanges. En fait, cette application servait à les pister, à enregistrer leurs conversations, les gens qu’ils rencontraient, quels étaient leurs commandants et transmettre le tout au Hamas.
Certains membres du Hamas ont ainsi réussi à s’infiltrer dans des groupes de discussion de soldats.
Suite à cette découvertes les instructions dans Tsahal ont été revues et les soldats dont le classement est qualifié de secrets n’ont plus le droit de publier des photos d’eux en uniforme.


Pour voir en plein écran cliquez le coin en haut à gauche.

Les inspections et les enquêtes menées par le Département de l’information de sécurité de Tsahal et l’unité de cyber défense ont montré que de nombreux téléphones mobiles de combattants, officiers et soldats de l’état major, y compris les réservistes, ont été attaqués par le Hamas.

Le mode de fonctionnement était le suivant:
les membres de l’organisation terroriste empruntaient l’identité de femmes attrayantes dont les profils existaient réellement. Après quoi, ces « femmes » contactaient des soldats israéliens dont la plupart étaient des combattants, et commençaient à communiquer avec eux intimement et virtuellement – d’abord sur Facebook, et ensuite via d’autres applications développés par le Hamas qu’ils étaient invités à télécharger sur leur smartphone.

Quand un soldat acceptait de télécharger l’application, le Hamas prenait le contrôle total du téléphone. Ainsi, par exemple, le Hamas pouvait tourner à un moment donné la caméra du téléphone du soldat, effectuer des écoutes téléphoniques, copier tous les contacts, photos et vidéos sur mobile, gérer des communications Whats’up, les messages texte et des e-mails sans qu’on puisse s’en rendre compte. Ils pouvaient écouter même quand le téléphone était éteint.

Par ailleurs, le Hamas a également réussi à supprimer l’application de conversation qui permettait la prise de contrôle du téléphone et a réussi à planter suivi et application de contrôle des téléphones sophistiqués et plus avancés qui ont été attaqués sans aucune trace.

Une étude de l’armée a établi qu’il y a près de 3000 groupes non officiels différents dans tsahal. Les directeurs de ces groupes ont été priés de mettre leurs membres en garde.

Source, avec photos et Vidéos