Encore un échec du BDS ! Décidément …

0
924
Illustration

57 pays ont participé à une conférence internationale de l’ONU en Israël

 La Conférence internationale dont le sujet était : « l’extinction des espèces d’animaux et de plantes sauvages  » s’est ouverte dimanche à Tel-Aviv, en présence de centaines de délégués de plus de 57 pays, y compris ceux avec lesquels Israël n’a pas de relations diplomatiques.
Malgré l’opposition de nombreux pays  la conférence des Nations Unies, a été ouverte sans incident.

L’initiateur de la conférence est John Scanlon, une des personnes les plus importantes dans la gestion de l’Organisation des Nations Unies à Genève, et Secrétaire général de la CITES relative au commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction.

C’est la première fois qu’une réunion de l’Organisation des Nations Unies à un tel niveau se déroule en Israël, et qui ne traite pas des questions politiques comme les négociations avec les Palestiniens, mais plutôt d’un sujet mondial et comprend des représentants de la science de la recherche, des gouvernements et des organisations bénévoles de dizaines de pays du monde entier. Pendant les quatre jours de la conférence, plus de 200 représentants traitant des questions environnementales d’importance mondiale et régionale, discuteront de la chasse au requin, de la contrebande et du commerce d’animaux protégés comme les éléphants et les rhinocéros, le maintien de populations sauvages de singes, de perroquets rares etc.

« La convention de Washington est un accord international signé en 1963 entre les gouvernements du monde entier et conçue pour assurer la pérennité des plantes sauvages et la survie des animaux menacées par le commerce international», a déclaré Roni Malka, de la société de protection de la nature…« Aujourd’hui, Israël est une puissance mondiale en matière de protection de la nature et dans développement de théories de la lutte contre la contrebande des animaux ».

Luc Marvin, directeur exécutif de l’Institut pour la protection des requins vivant au Royaume-Uni, a ajouté: « C’est une réunion très importante qui parle au niveau mondial de la préservation des valeurs naturelles protégées et c’est pourquoi des représentants du monde entier sont venus en Israël. »

Shaul Goldstein, président de la société de protection de la nature, a déclaré que la conférence a été préparée depuis plus d’un an, il a fallu obtenir l’accord des dizaines de pays membres de la Convention des Nations unies pour qu’ils viennent en Israël, et ce, malgré les luttes politiques et les organisations de boycott telles le BDS. « En fin de compte, l’Organisation des Nations Unies est composée de personnes qui sont venues à cet événement et nous leur faisons visiter le pays, ce qui aide à briser des murs. Elles voient nos efforts dans la conservation de la nature et notre préoccupation pour d’autres sujets qi ne sont pas liés au conflit israélo palestinien et ça leur fait quelque chose. Il ne fait aucun doute que leur capacité à faire face aux questions liées à Israël sera meilleure. « 

Source  http://www.nrg.co.il/online/1/ART2/721/475.html?hp=1&cat=402&loc=9

 

LEAVE A REPLY