L’Europe doit accueillir les réfugiés palestiniens, ils sont menacés de génocide

0
3494

Les Européens m’ont convaincu que l’accueil des réfugiés est une noble cause, qu’il faut les extraire de la barbarie pour éviter un génocide.

Et quel est le pire des génocides ? Celui des Palestiniens.

Les réfugiés palestiniens de Cisjordanie (Judée Samarie), de Gaza, et de Jérusalem Est, doivent entendre l’appel des Européens et fuir la barbarie sioniste, fuir la Palestine, et migrer vers l’Europe avec leurs frères syriens et irakiens, au lieu de se faire tuer chaque jour par l’armée israélienne.

Quel le plus grand drame humanitaire moderne ? Celui des Palestiniens.

L’Europe doit les accueillir, tous, jusqu’au dernier, pour les sauver.

J’ai longtemps pensé que d’un point de vue humanitaire, il n’était pas envisageable que des millions de Palestiniens quittent la Palestine. Mais quand j’ai vu ces organisations humanitaires se réjouir de l’arrivée de millions de Syriens et d’Irakiens qui ont quitté leur pays, j’ai compris que là se trouve la solution, la seule solution viable pour le drame palestinien, pour faire cesser leur persécution par Israël.

Je me trompais : le drame n’est pas que les Palestiniens soient chassés de Palestine, mais qu’ils soient forcés d’y rester. Les encourager à se réfugier en Europe est la solution la plus noble pour régler le problème, comme pour les Syriens.

La gauche a raison, Angela Merkel et les organisations humanitaires ont raison, le devoir des Européens est de venir en aide à ceux qui souffrent.

Et qui souffre plus que les Palestiniens ?

L’Europe doit mettre fin au plus grand drame humanitaire de ces dernières années, et accueillir les Palestiniens. C’est son devoir.

Ils doivent être accueillis jusqu’au dernier. Ne pas le faire serait non seulement inhumain, mais surtout suspect : accueillir les Syriens, les Irakiens, les Afghans, et pas les Palestiniens qui sont le plus en danger ?

Et les organisations pro-palestiniennes, pour une fois, m’approuveront.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.