Marine Le Pen a dénoncé « l’antisémitisme ainsi que le mouvement raciste BDS »

0
1249

Marine Le Pen, présidente du Front National et présidente du groupe Europe des nations au Parlement européen,( le nouveau groupe  politique du Parlement européen fondé en juin 2015, situé à l’extrême-droite de l’échiquier politique)  s’est rendue ce 8 juillet à Strasbourg, avec Louis Aliot, à une réunion du Parlement juif européen, une organisation communautaire lancée en 2012 par l’oligarque ukrainien Vadim Rabinovich et où la France est  notamment représentée par le président d’Europe-Israël, .Jean-Marc Moscowicz

Compte-rendu de la réunion rédigé par le Parlement juif européen :

« Nous avons discuté de questions relatives à la lutte contre l’antisémitisme, l’arrêt du boycott d’Israël, qui est le nouveau visage de l’antisémitisme et de la cacherouth. Les représentants du parlement juif européen ont expliqué l’importance de toutes ces questions pour la vie juive en Europe […] Marine Le Pen a reconfirmé que l’antisémitisme n’a pas sa place dans sa formation politique et que quiconque ayant des opinions antisémites n’y est pas accepté. Le Pen a dit condamner le boycott d’Israël. La réunion a eu lieu au Parlement européen à Strasbourg, où un déjeuner casher a été servi. Ce fut une occasion parfaite pour souligner le point de vue du Parlement européen juif pour qui la cacherouth fait partie du patrimoine européen. »

Cette réunion  a été la cible de nombreuses critiques venues de nombreuses organisations juives et sionistes à travers le monde.

Plusieurs représentants français du Parlement, comme Jean-Marc Moskowicz (d’Europe-Israël), ont d’ailleurs démissionné du Parlement après l’annonce de la rencontre avec Marine Le Pen.