Carton rouge pour Orange !!!

0
656

Mercredi, Stéphane Richard, le PDG d’Orange, a déclaré: « notre intention est de nous retirer d’Israël ».
« Cela va prendre du temps [mais] nous allons certainement le faire », a-t-il ajouté en anglais lors d’une conférence de presse au Caire, où il effectue une visite auprès de l’opérateur égyptien Mobinil, dont l’entreprise française est actionnaire à près de 100%.
Mais quelles sont les vraies raisons ?
– Le marché égyptien du mobile compte près de 100 millions d’abonnés et sa croissance est de 25% par an,
– Orange qui contrôle dèjà quasiment 100 % de la société Mobinil (téléphone mobile d’Egypte) veut consolider ses positions.
-Orange a subi des pressions de la part d’ONG mais également de la part des égyptiens a qui il s’est donc empressé de donner des gages.
Quoi de plus efficace que de le faire sur le territoire égyptien et sur le compte d’Israël.

En Israël Orange ne donne aucun service de téléphonie Mobile. La société Israélienne Partner ne fait qu’ utiliser la marque Orange contre des redevances sonnantes et trébuchantes.

Pourquoi il ne le fera pas (demain) :
Quand on veut couper les liens, on ne renouvelle pas un contrat pour une période de 10 ans comme cela a été fait récemment.
Le courageux mais pas téméraire Stéphane Richard, PDG d’Orange se cache derrière les craintes d’être condamné à payer des indemnités par un tribunal israélien dont il feint, au passage,  de mettre en doute l’ impartialité. Il a préféré faire une déclaration tonitruante que d’engager discrètement d’éventuelles négociations.

Pour l’instant on note quelques dégâts collatéraux minimes comme la chute de 5,5 % de l’action Partner a l’ouverture de la bourse et quelques frayeurs chez certains abonnés attachés à leur Orange.
Le nouveau PDG de Partner, Itsik Benbenisti, étudie actuellement la possibilité d’attaquer Orange en justice pour lui faire payer cette « indélicatesse ».

Une question reste cependant posée.

L’état français, partenaire historique qui détient encore près de 25% de la société Orange, a-t-il donné son aval à cette manoeuvre. L’intervention brutale et récente de l’état français qui a fait capoter le projet de Suez pour la mise en place d’un téléphérique à Jérusalem n’était peut-être pas isolée.

SHARE
Previous articleMr Attali, rien ne justifie votre « rien ne justifie »
Next articleLe PDG d’Orange veut s’excuser ? Ok !!! qu’il vienne le faire en Israël.
CONTRIBUEZ VOUS AUSSI A LA DEFENSE D'ISRAEL UN GESTE SIMPLE PARTAGEZ LES PUBLICATIONS ET VOUS MULTIPLIEREZ LA DIFFUSION. Défense Médias Israël est "Likée" par plus de 65 000 Amis et bénéficie de plus de 250 000 vues hebdomadaires et plus de 100 000 interventions sur la page dans plus de 50 pays. La page et le site publient plus de 200 documents chaque semaine, originaux ou adaptés , en français, en anglais et en hébreu. Ses buts sont la lutte contre la désinformation sur Israël, contre le BDS, contre l'antisémitisme, les antisémites et les antisionistes. L'aide et la promotion de l'Alyah.

LEAVE A REPLY