Le jour de la désillusion du Hamas

0
394

 

Le fantasme du Hamas d’une  » marche de retour » vendredi dernier les a laissés déçus . Le Hamas a appelé à un défilé de masse pour quitter la bande de Gaza et pénétrer en territoire israélien pour coïncider avec le Jour de la Terre, commémoration nationale palestinienne d’un incident en 1976 dans lequel les forces israéliennes ont tué six citoyens arabes non armés et blessé une centaine d’émeutes violentes.
Cependant, les forces israéliennes ont versé une quantité relativement faible de sang vendredi, principalement celui des instigateurs et de ceux qui ont marché trop près de la clôture, une zone militaire restreinte. Comme d’habitude, Al Jazeera a incité, instigué et n’a rien fait.

Tous ceux qui ont essayé de décrire une image avec des dizaines, voire de centaines de morts dans des collisions frontales avec les Forces de défense israéliennes ont échoué, car après le jour de l’illusion, la somme des victimes est très éloigné du nombre de morts en Syrie , Yémen, Irak ou Libye.

Aucune des troupes «spontanées» n’a réussi à passer les forces de Tsahal qui se sont positionnées pour les contrer, calmes et prêtes. Dix des cadavres retirés dans la zone interdite de l’armée étaient en tout cas connus des forces de sécurité et ont été heureusement effacés de la liste des terroristes vivants.

Les affrontements près de la clôture étaient une tentative stupide de détourner l’attention des résidents de Gaza des problèmes réels d’eau, d’électricité, d’économie et d’égouts dont ils souffrent à cause du Hamas.
La tentative idiote d’escalader la situation, de se heurter aux FDI et de provoquer une infiltration massive en territoire israélien est un échec supplémentaire dans une longue liste de catastrophes attribuées à la direction abominable du Hamas.

Le plan est de renforcer les tensions et de recruter des gens pour une grande explosion prévue pour le 15 mai, jour de la Nakba, commémorant le déplacement des réfugiés palestiniens pendant la guerre d’indépendance d’Israël, connue en arabe sous le nom de « Nakba » (« catastrophe »). C’est aussi un jour après le déménagement prévu de l’ambassade américaine en Israël vers Jérusalem.  Aucun des Gazaouis, pas même ceux du Hamas, ne croient vraiment qu’ils sont capables de s’infiltrer en Israël et de reprendre Jaffa, Haïfa et Acre aux Juifs. Le jeu cynique que les Palestiniens jouent avec leur propre vie met en évidence le danger que représentent leurs intentions déclarées.

En effet, la situation violente que le Hamas a créée intentionnellement – en utilisant des femmes et des enfants, en envoyant des gens se suicider en tant que chair à canon humain – accélère l’arrivée des manifestants, de sorte que plus de sang se répandra et que les ondes internationales seront saturées de condamnations. Il est étrange que nous n’entendions aucune condamnation du Hamas par des organisations telles que l’UNICEF sur l’utilisation des femmes et des enfants comme munitions non récupérables.

En tant qu’organisation totalitaire, le Hamas vivra demain car les Palestiniens n’ont pas les moyens de se débarrasser de leur véritable oppresseur. Entre-temps, les résultats sont plus faibles que prévu et, en fin de compte, nous entendions les voix «équilibrées» habituelles pour désamorcer la situation du secrétaire général de l’ONU António Guterres et de la porte-parole du département d’État américain, Heather Nauert. de la Turquie et du Qatar – les bastions des Frères musulmans en désaccord avec l’Egypte aussi – a condamné Israël. La condamnation est également venue de la Jordanie, un royaume chancelant obligé d’exprimer sa condamnation contre nous chaque fois que sa sécurité intérieure est menacée.

La vérité est que personne n’a agi hors de l’ordinaire à l’exception de la gauche israélienne pharisaïque qui, au lieu de s’identifier à son propre peuple attaqué, a demandé la constitution d’une commission d’enquête en raison des hostilités présumées contre des « vies innocentes ». Peut-être que la gauche a voulu étouffer son embarras après avoir été prise dans ses propres mensonges. Pendant ce temps, le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a exigé du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qu’il supprime les sanctions contre Gaza, afin qu’ils puissent peut-être gagner des sommes dérisoires à cause de leur misérable marche de retour.

Il semble que tout est resté intact. Jaffa, Haïfa et Acre n’ont pas été «libérés», tout comme les roquettes et les tunnels n’ont pas mené au massacre que le Hamas désire. Ni les mines enterrées près de la clôture ni les tracteurs sabotés ne constituaient rien. Le monde est confronté à de véritables bains de sang dans d’autres régions du monde arabe, et non à un épisode cynique impliquant le Hamas et ses malheureuses victimes de Gaza.

Dans l’intervalle, l’Autorité palestinienne a déclaré vendredi une journée de grèves et de rage, car elle ne peut pas permettre au Hamas de voler le spectacle. En outre, l’ambassadeur de l’Autorité palestinienne auprès de l’ONU a demandé la création d’une commission d’enquête internationale chargée d’enquêter sur les «crimes israéliens», bien sûr.

En ce qui nous concerne, c’était juste un prélude à ce que les FDI soient obligées de frapper l’incursion sauvage et de la tuer dans l’œuf. Plus la première frappe est forte, plus le soutien du monde sera faible pour d’autres manifestations, alors que les efforts des organisateurs et des mercenaires se calmeront.

C’est un modèle que les Palestiniens vont essayer d’améliorer parce qu’ils ont échoué. Parmi toutes les organisations terroristes qui ont agi contre nous jusqu’à présent, il ne reste plus que celles dont la dernière lueur d’espoir dépend de la miséricorde des sionistes et de l’empathie des chrétiens en Europe, même si leurs enseignants les qualifient d ‘ »infidèles » et « Croisés ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est cité à Al Jazeera en faisant l’éloge de la conduite des soldats et en jurant que la barrière tiendra.
Les Gazaouites, cependant, continueront sur le même chemin futile.

Source

LEAVE A REPLY