Lettre ouverte aux médias

0
4190

Chers médias d’information,

Jour après jour, nous sommes bombardés de nouvelles de la violence qui se déroule à la frontière israélienne avec Gaza. Nous avons quelques questions à vous poser à la lumière de ceci:

  • Pourquoi êtes-vous si obsédé par Israël (en première page) et par leur traitement des habitants de Gaza alors qu’il y a beaucoup plus de violence et d’effusion de sang dans la région et que beaucoup d’autres vies innocentes sont perdues?

  • Pourquoi la violence à Gaza est-elle plus importante que les manifestations et les éruptions de violence qui se déroulent dans le sud de l’Iran en même temps? Ou le nombre de morts Kurdes à Afrin aux mains des Turcs? Ou des opérations égyptiennes contre les terroristes dans le Sinaï?

  • Pourquoi les Palestiniens qui sont morts aux mains des Israéliens sont-ils plus importants pour vous que les Palestiniens abattus ou déplacés dans le camp de réfugiés de Yarmouk en Syrie ou dans les camps de réfugiés en Irak?

  • Pourquoi donnez-vous autant de couverture à 60 morts palestiniens lorsque le Hamas a publiquement et fièrement admis que 50 d’entre eux faisaient partie du groupe terroriste, et que trois étaient des membres du Jihad islamique palestinien?

  • Tous les autres pays du monde n’essaieraient-ils pas de protéger leur frontière lorsque des personnes qui ont déclaré leurs intentions génocidaires essaieraient de la violer?

Vous savez sûrement que les conditions économiques à Gaza ne peuvent pas être uniquement le résultat du « blocus » d’Israël parce que Gaza partage une frontière avec l’Egypte qui a été fermée hermétiquement plus longtemps et parce qu’Israël laisse entrer des dizaines de milliers de camions de fournitures médicales et de la nourriture chaque année. (Cela devrait-il être décrit comme un « blocus » alors à vos lecteurs?)

Vous savez sûrement que des civils ont été avertis à plusieurs reprises par Israël, à travers des tracts, des médias sociaux et des haut-parleurs, pour rester à des centaines de mètres de la frontière où ils peuvent, et ont protesté pacifiquement.

Vous savez sûrement que des millions de dollars sur des millions de dollars donnés au Hamas pour le bien-être des Gazaouis ont été gaspillés en armes cachées dans les écoles et les hôpitaux ou en creusant des tunnels qui ont de l’électricité et des équipements. Cette électricité et ces équipements sont refusés à leur population civile, qui a subi un lavage de cerveau depuis l’enfance pour haïr les Juifs.

Vous savez sûrement que la charte du Hamas ne cautionne pas une solution à deux Etats ou n’embrasse pas les négociations, mais appelle au meurtre de Juifs (pas Israéliens) et à la destruction de toute la nation d’Israël « du fleuve à la mer ». finalement remplacé par un califat islamique.

Pourquoi ne prenez-vous pas les Palestiniens sur leur propre parole? Si vous écoutiez ce qu’ils disent vouloir, vous ne rapporteriez pas que les protestations récentes étaient en réponse à l’arrivée de l’ambassade à Jérusalem ou à la situation économique à Gaza ou à l’occupation en Cisjordanie. Vous rapporterez que, comme l’indique le titre de la marche, c’est une marche vers RETOUR vers Israël, pour infiltrer la frontière, atteindre les communautés civiles juives adjacentes à quelques centaines de mètres et soit en tuer autant que possible, ou prendre des soldats captifs.

Si vous écoutiez ce qu’ils disent vouloir, vous donneriez le même temps au fait que le co-fondateur du Hamas Mahmoud al-Zahar, sur Al Jazeera, a déclaré: «Quand nous parlons de résistance pacifique, nous trompons le public.

Si vous écoutiez ce qu’ils disent vouloir, vous donneriez un temps égal à Yahya Sinwar, le chef du Hamas, qui a annoncé que le Hamas désirait «arracher le cœur des Israéliens» et manger leur foie.

Les Palestiniens ont été si clairs à ce sujet. Pourquoi n’obtient-il pratiquement aucune couverture? Pourquoi ne montreras-tu pas un peu de respect pour leur véritable objectif en leur donnant une voix?

Le Hamas a détourné ces manifestations et les a transformées en violentes émeutes. Votre couverture des événements doit toujours mentionner les éléments suivants:

  • La grande majorité des morts étaient des terroristes du Hamas franchissant la frontière, PAS des civils non armés

  • Le Hamas a utilisé des boucliers humains civils , y compris des femmes et des enfants.

  • Le Hamas a ordonné aux civils non armés d’infiltrer la frontière, leur mentant que les FDI se sont retirés.

  • Le Hamas a payé les  familles pour approcher la frontière.

  • Le Hamas a rendu disponibles des cartes détaillant les itinéraires de la frontière vers les maisons, les écoles et les garderies en Israël.

  • Le Hamas a  encouragé les femmes et les enfants à s’approcher de la frontière, en leur disant que les FDI ne tireront pas sur les femmes et les enfants (ce qui est vrai).

  • Le Hamas a contraint  les chauffeurs de bus à amener des civils à la frontière.

  • Le Hamas a  habillé ses membres en civils et en journalistes afin de susciter la sympathie de la communauté internationale et de tromper les médias.

  • Le Hamas a utilisé des cocktails Molotov, des cerfs-volants attachés à des explosifs, des pierres, des LED, des grenades, des haches et des scies dans ce que vous appelez fréquemment une «manifestation pacifique».

  • Le Hamas a brûlé des milliers de pneus pour créer un écran de fumée littéral afin qu’Israël ne puisse pas détecter les infiltrés et soit obligé de tirer sur plus de gens.

  • Le Hamas a mis le feu deux fois  à ses propres lignes de gaz, détruisant le convoyeur qui achemine des fournitures humanitaires d’Israël à Gaza.

Pourquoi ces faits sont-ils radicalement minimisés, sinon ignorés?

La presse libérale occidentale a toujours tenu Israël à un double standard auquel vous ne tenez aucun autre pays dans le monde. Votre attention disproportionnée sur Israël ne fait rien pour faire avancer la cause de la paix. Plutôt l’inverse. Il encourage les terroristes, pas seulement ceux de Gaza, mais partout dans le monde, en leur donnant à eux et à leurs partisans une plate-forme constante de se réjouir, de sembler avoir une juste cause aux yeux de votre vaste lectorat et de renouveler leur espoir. Les rêves sémites et haineux envers Israël et l’Occident deviendront réalité.

Karys Rhea est l’associée principale de l’équipe d’intervention des médias à CAMERA, le Comité pour l’exactitude des reportages au Moyen-Orient en Amérique, où elle surveille les médias et facilite les campagnes de rédaction de lettres. Avant cela, Karys était impliqué dans le Jewish National Fund et David Project, et a été chercheur de l’auteur à succès Irshad Manji. En plus de sa passion pour les affaires du Moyen-Orient, Karys a été actif dans divers projets de musique et a fait des tournées à l’échelle nationale et internationale. Karys a obtenu un double diplôme spécialisé en journalisme et en études religieuses à l’Université de New York et vient de recevoir sa maîtrise en lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure d’IDC Herzliya en Israël.

Né à Alexandrie en Egypte d’un père né à Kiev et d’une troisième génération israélienne mère d’origine séfarade.

Nina Weiner et sa famille ont déménagé en Israël en 1949 après la déclaration de l’état d’Israël par l’ONU où elle a terminé ses études secondaires. Elle a ensuite obtenu son premier diplôme en psychologie à Genève avec le professeur Jean Piaget et a ensuite obtenu une maîtrise en counseling professionnel au Columbia Teacher’s College. Elle a consacré une grande partie de sa vie à la question de l’éducation des enfants d’immigrants issus de milieux défavorisés aux États-Unis et en Israël en vue d’une éducation. Nina Weiner est une démocrate à vie.

SHARE
Previous articleLes « tueurs » des cerfs volants terroristes de Gaza
Next articleLe Hamas a trahi les habitants de Gaza
CONTRIBUEZ VOUS AUSSI A LA DEFENSE D'ISRAEL UN GESTE SIMPLE PARTAGEZ LES PUBLICATIONS ET VOUS MULTIPLIEREZ LA DIFFUSION. Défense Médias Israël est "Likée" par plus de 60 000 Amis et bénéficie de plus de 200 000 vues hebdomadaires et plus de 100 000 interventions sur la page dans plus de 50 pays. La page et le site publient plus de 200 documents chaque semaine, originaux ou adaptés , en français, en anglais et en hébreu. Ses buts sont la lutte contre la désinformation sur Israël, contre le BDS, contre l'antisémitisme, les antisémites et les antisionistes. L'aide et la promotion de l'Alyah.