Blog Page 2

Nous ne cèderons rien à l’antisionisme

0


Emmanuel Macron, lors de la commémoration des victimes de la rafle du Vel d’Hiv, a déclaré que « nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme ».

C’est bien la France qui organisa la rafle du Vel d’Hiv

0

Emmanuel Macron a déclaré ce dimanche que « c’est bien la France qui organisa la rafle du Vel d’Hiv puis la déportation », avant de rendre hommage aux victimes.

« La justice doit faire toute la clarté sur la mort de Sarah Halimi »

0

Emmanuel Macron, lors de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv ce dimanche, a déclaré que « la justice doit faire toute la clarté sur la mort de Sarah Halimi »

LE FILM COMPLET :  » LA RAFLE « 

0

LA RAFLE – Film complet

 

LA RAFLE

1942.Joseph a onze ans.Et ce matin de juin, il doit aller à l’école, une étoile Jaune cousue sur sa poitrine…Il reçoit les encouragements d’un voisin brocanteur. Les railleries d’une boulangère.Entre bienveillance et mépris, Jo, ses copains juifs comme lui, leurs familles, apprennent la vie dans un Paris occupé, sur la Butte Montmartre, où ils ont trouvé refuge.Du moins le croient-ils, jusqu’à ce matin de 16 juillet 1942, ou leur fragile bonheur bascule…Du Vélodrome d’Hiver, où 13 000 raflés sont entassés, au camp de Beaune-La-Rolande, de Vichy à la terrasse du Berghof, La Rafle suit les destins réels des victimes et des bourreaux.De ceux qui ont orchestré.De ceux qui ont eu confiance.De ceux qui ont fui.De ceux qui se sont opposés.Tous les personnages du film ont existé.Tous les évènements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942.

 

Simone Veil vient de nous quitter

0
French Simone Veil, an Auschwitz survivor and the first elected president of the European parliament, poses as she leave the Institut de France after her entry ceremony as member of the prestigious Academie Francaise, the guardian of the French language, on March 18, 2010 in Paris. The 82-year-old Veil, a former French minister who ranks among the country's most respected politicians, is only the sixth woman to join the 40 "immortals". Veil's tattooed Auschwitz prisoner number, 78651, was also engraved on the sword that was presented to her by former president Jacques Chirac during a ceremony at the French Senate. AFP PHOTO FRANCOIS GUILLOT / AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

Simone Veil, vient de nous quitter.

En tant qu’homme, en tant que français et en tant que juif, une immense tristesse me submerge. J’ai l’impression d’avoir perdu quelqu’un de très proche de ma famille

Simone Veil possédait les nobles qualités de dignité, de droiture de désintérêt et de fidélité sans jamais renoncer à mener de face et avec ténacité les combats auxquels elle croyait.

Simone veil, une très grande dame comme il y en a peu était la femme préférée des français depuis des dizaines d’années et elle faisait l’unanimité jusqu’à dans la classe politique .
Madame Veil Reposez en paix auprès de tous vos chers parents exterminés par les nazis ou disparus tragiquement.

Puissiez vous servir de source d’inspiration à de nombreux jeunes.
Que votre souvenir soit béni !!!
יהי זכרך ברוך

ASHDOD : La ville de rêve.

0

Vivre à l’israélienne, destin de la France

0

Tout le confirme : la France va devoir s’habituer à vivre à l’israélienne, c’est-à-dire dans un permanent état de guerre et de légitime riposte.

Cela fait longtemps que cette constatation a été faite sur ce blog. Même si le conflit avec l’islam du sabre est d’une moindre intensité à Paris qu’à Tel-Aviv ou Jérusalem, les racines sont identiques : elles puisent dans les versets guerriers du Coran, qui appellent à tuer les juifs et les mécréants, ces êtres inférieurs et pervers.
L’attaque d’un policier par un islamiste, mardi sur le parvis de Notre-Dame de Paris, est une scène souvent observée là-bas dans les rues. L’agresseur, qui a blessé sa victime avec un marteau, a crié : « C’est pour la Syrie ! ». Blessé à son tour par les forces de l’ordre, il s’est présenté en « soldat du califat ». Agé de 40 ans, cet algérien serait un doctorant en journalisme de l’université de Metz.

Ce mercredi sur Europe 1, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a qualifié cet acte de « solitaire » et d’ »isolé », persistant dans sa lecture désincarnée d’un djihadisme réduit à une forme de délinquance. Ce refus d’admettre la responsabilité du terreau idéologique qui produit de tels passages à l’acte, au nom d’Allah, n’aide évidemment pas la France à se protéger efficacement d’un nouveau fanatisme dont « les dieux ont soif », pour reprendre le titre du fameux livre d’Anatole France sur la Terreur de 1793.

L’attentat s’est déroulé sous les regards statufiés des vingt-huit rois d’Israël qui ornent la façade de Notre-Dame : une présence qui rappelle la communauté de destin qui unit la France à la nation juive depuis les premières siècles de l’ère chrétienne. C’est ce lien judéo-chrétien que les islamistes aimeraient d’ailleurs rompre, en faisant basculer la France de Clovis en terre d’islam. La défense des Palestiniens est une cause qui est déjà largement plus entendue, y compris auprès de membres du gouvernement, que celle des Chrétiens d’Orient, massacrés par l’islam conquérant dans l’indifférence des « consciences ».

Les rituelles intifadas des cités françaises, souvent devenues des territoires où la charia pèse davantage que la loi de la République, entrent en résonance avec les intifadas qui ponctuent le conflit israélo-palestinien envenimé par le Hamas et les Frères musulmans.

Bref, il faut être particulièrement cynique pour ne rien voir du choc des cultures qui fait d’Israël une nation de soldats, tandis que la France regarde ailleurs. La politique israélienne est contestable quand elle poursuit son humiliante extension sur des territoires palestiniens. Reste que sa résistance à l’islam politique est celle d’une démocratie face à un totalitarisme. La France ferait bien de s’en inspirer, dans les moindres détails, et de retrouver l’alliance perdue.

Source Blog Yvan Rioufol

Quand le Figaro établit (enfin !) une comparaison du terrorisme européen avec le terrorisme en Israël.

0

Marc Crapez : Les quatre mues du terrorisme

Marc Crapez : Les quatre mues du terrorisme

FIGAROVOX/TRIBUNE – Frappant le Royaume-Uni pour la troisième fois en trois mois, l’État Islamique utilise un mode opératoire toujours plus simplifié en Europe, après l’avoir expérimenté au Moyen-Orient. Décryptage de cette technique funeste avec Marc Crapez.


L‘attentat du 3 juin, couplant véhicule-bélier plus arme blanche, ressemble à celui du 22 mars dernier. L’attentat à l’explosif du 22 mai était, par contre, exceptionnel. Les bombes du petit chimiste sont supplantées par des attentats sporadiques, qui reposent sur la technique de l’arme blanche, du véhicule-bélier, ou du tir en rafale, et sont parfois perpétrées par des adolescents.

Daesh a d’ailleurs recommandé les moyens de fortune que sont le couteau et le véhicule-bélier. En novembre 2015, un journal titrait: «Attaque à la voiture bélier en Judée Samarie. Attaque aux ciseaux à Jérusalem». En Israël, de septembre 2015 à juillet 2016, on dénombrait 155 attaques au couteau, 96 tirs à l’arme à feu, 45 attaques de véhicules et une seule bombe.

Ces modes opératoires aboutissent à des attentats spectaculaires à l’issue d’un déroulement en trois étapes: le précédent anti-israélien ou anti-juif, la séquence du déni anti-amalgames et la scène inaugurale. Les apprentis-terroristes s’enhardissent par mimétisme, renforcé par la minimisation ou le déni des autorités.

Véhicule-bélier

L’attentat de Nice fut suivi par celui du 19 décembre 2016, camion fonçant sur un marché de noël allemand, celui du 8 janvier 2017, camion tuant 4 soldats israéliens, celui du 22 mars à la voiture-bélier puis à coups de poignard au Royaume-Uni et celui du 7 avril au camion-bélier en Suède.

Les précédents contre Israël ou la communauté juive: la veille de l‘attentat de Nice, le 13 juillet, au nord de Jérusalem, un terroriste palestinien est abattu après avoir tenté de percuter des soldats.

Le déni anti-amalgames: en France, les 21 et 22 décembre 2014, à Dijon et Nantes, une dizaine de piétons sont fauchés.

La scène inaugurale: en Israël, le véhicule-bélier est fréquent en 2008-2009, puis mai 2011, novembre 2014, avril 2015, mai 2015, octobre 2015; en Chine, il est employé en juillet 2011 et mai 2014; au Canada, en octobre 2014, un assaillant utilise sa voiture pour écraser des soldats.

Arme blanche

C’est le plus fréquent. 2017: en mars à Orly et à la machette en Allemagne, en février à Paris à la machette. 2016: en janvier au couperet en France, en septembre dans un centre commercial aux USA, en octobre au couteau et en août à la machette en Belgique, en juillet un prêtre égorgé près de Rouen, en juin meurtre d’un policier et de sa compagne à Magnanville, en juillet attaque à la machette en Allemagne. 2015: en juin décapitation à la machette en Isère, en septembre en Allemagne, en décembre dans le métro de Londres.

Les précédents contre Israël ou la communauté juive: le 3 février 2015, trois militaires en faction devant un centre communautaire juif à Nice sont agressés au couteau.

Le déni anti-amalgames: sont successivement rejetés comme relevant de la psychiatrie les attentats de Joué-les-Tours, en décembre 2014, en Allemagne, en mai 2016, et dans les Hautes-Alpes, en juillet 2016 (hypothèse du «coup de sang»).

La scène inaugurale: en Israël notamment en novembre 2014, janvier et surtout octobre 2015, février, mars, mai 2016; en Chine deux cas en 2011; à La Défense, en mai 2013; à Londres, en mai 2013 au couperet; en Australie, en septembre 2014; aux USA, en octobre 2014.

Tir en rafale

Utilisé le 20 avril dernier à Paris, en janvier et novembre 2015, contre Charlie Hebdo et Le Bataclan, et en juin 2016, contre une boîte de nuit gay aux USA.

Les précédents contre Israël ou la communauté juive: en juin 2016, juste avant les USA, sont abattus 4 Israéliens attablés à un café; en mai 2014, 4 personnes sont assassinées au Musée juif de Belgique.

Le déni anti-amalgames: mars 2012, Toulouse, et novembre 2013, le «tireur de Libé», sont d’abord imputés à l’extrême droite ; aux USA, Nidal Malik Hasan tue 13 militaires en 2009 (la consigne est de ne pas «sauter aux conclusions») et Mohammad Youssuf Abdulazeez, en tue 5 en juillet 2015 (un «tireur dépressif» souffrant de troubles mentaux).

La scène inaugurale: en mars puis juin 2015 des tirs en rafale font des carnages en Tunisie.

Adolescent endoctriné

L’action retentissante est à venir. Le 10 février dernier, à Montpellier, une adolescente de 16 ans est interpellée pour préparation d’acte terroriste.

Les précédents contre Israël ou la communauté juive: en France, le 11 janvier 2016, un Turc de 15 ans agresse à la machette un enseignant juif.

Le déni anti-amalgames: en Allemagne, en février 2016, une adolescente de 15 ans tente de poignarder un policier; une semaine auparavant avaient été poignardés deux Israéliens, le 9 février au couteau par un adolescent de 16 ans et le 3 février aux ciseaux par deux adolescentes de 14 ans; en novembre 2015 déjà, deux adolescentes de 14 et 16 ans avaient attaqué des passants avec des ciseaux à Jérusalem.

La scène inaugurale: en mai 2015, au Nigeria, une adolescente d’une douzaine d’années fait 7 morts; en novembre 2015, au Cameroun, deux jeunes filles se font exploser tuant 5 personnes.

Résumons-nous. Les attentats islamistes ne tombent pas du ciel. La scène inaugurale se joue ailleurs qu’en Occident. La couverture médiatique est minimaliste. Puis la technique migre vers l’Occident, avec d’abord une phase de refoulement anti-amalgames. Alors même que la technique touche déjà de plein fouet Israël. Désormais bien rodée, la technique frappe alors l’Occident spectaculairement.

  • Par Marc Crapez
  • Publié